Great Speaker & English DAY

Ce mois-ci, la langue de Shakespeare est à l’honneur et elle est célébrée par deux évènements phares: le Great Speaker et le CESAG English Day.
Le Great Speaker est un concours opposant plusieurs écoles supérieures et instituts universitaires de la place. Les concurrents au nombre de huit étaient : ESMT, AFI, BEM, IFACE, Sup de Co, IAM, UCAO St-Michel et bien sûr le CESAG. Le Great Speaker a été initié par une amoureuse de la langue anglaise en la personne de Faïka Bako qui s’est entourée d’une équipe de jeunes camarades dynamiques issus du CESAG et des établissements participants. Chaque école concurrente dispose d’une équipe de quatre personnes dont trois speakers et un poet. Les speakers des différentes équipes se sont affrontés dans des débats enflammés, en anglais, tout au long du mois de mai, de l’amphithéâtre de Sup de Co à l’auditorium du Cesag, autour de thèmes d’actualité tels que les médiaux sociaux ou encore l’arme nucléaire. Au terme de la phase éliminatoire, le carré d’as est formé de Sup de Co, Esmt, Bem et du Cesag. Les speakers de ces deux premières écoles disputeront la grande finale autour du thème «Foreign Countries Official Development Aid» tandis que les speakers de ces deux dernières s’affronteront pour la troisième place autour du thème Youth employment le samedi 8 juin prochain au théâtre Daniel Sorano à partir de 14h. Ce même 8 juin, les poets des huit écoles participantes vont en découdre dans des prestations qui se promettent lyriques et didactiques pour gagner le grand prix de poésie. Pour tous ceux qui ont d’une manière ou d’une autre appréhendé le Great Speaker, c’est plus qu’un simple de concours. C’est le lieu privilégié de l’expression même de qualités rhétoriques et la mise en exergue d’une culture générale fournie. Parce que la fluidité des speakers dans leur prise de parole et la pertinence de leurs arguments ne trompent personne. Ils confortent dans l’idée que, de la même manière que la musique classique possède ses virtuoses, l’Afrique regorge d’hommes et de femmes chevronnés et disposés à défendre demain les dossiers brulants devant les grandes instances internationales.

Parallèlement au Great Speaker, le club d’anglais du CESAG, toute en discrétion, prépare son English Week. Au programme, une conférence sur l’impact de la langue anglaise dans le développement de l’Afrique devait être animée le vendredi 25 mai par Mme Marème Diagne qui a été empêchée pour des raisons personnelles. Malgré tout le samedi 26 mai, le programme s’est poursuivi, dans la bonne humeur. Dans l’après-midi à l’auditorium, deux épris de la langue anglaise, Faika Bako et Baba Thiam, ont enf i lé le costume de présentateurs et sitôt le discours du président du club d’anglais prononcé, ils ont déroulé le programme articulé autour de jeux tels que le word «spelling», les «tongue twisters», le quiz de capitales et le quiz de personnalités liées au monde Anglo-Saxon. Aux jeux, sont venues s’ajouter des prestations de théâtre, de la poésie déclamée tour à tour par Boris, Manuella et Carole, une chorégraphie de danse sans oublier la prestation haute en couleurs et en justesse du groupe Emotion, l’interprétation touchante de la chanson «Stay» de Rihanna réalisée par Awa, sans oublier le duo des sœurs Murielle et Laurène en passant par le duo en a capella de Awa et Birane sur la chanson «Hate that I love you» de Rihanna et Ne-yo. La timide Meunice en aura surpris plus d’un en se lançant quant à elle dans l’interprétation de «I’m alive» de Céline Dion. Le club d’anglais du lycée Lamine Guèye, emmené par l’énergique El Hadj Baba Ndiaye, a pris part à l’événement en nous proposant une pièce de théâtre pleine d’humour. Associés au groupe Cinq étoiles, les membres du club d’anglais, ont interprété une chanson de gospel intitulée «Oh Happy Day». On relèvera aussi la présence d’Empire des enfants venu prendre part à l’événement. La journée s’est achevée sur une petite collation offerte aux invités et c’est sur cette note que chacun est reparti chez lui, malgré leur retard accusé au début, un air de musique et pour certains même un air de fête en tête. L’immixtion de l’anglais dans tous les domaines d’activités que ce soit les f i nances, les humanités ou même la médecine doit susciter en chacun un vif intérêt pour la langue anglaise et au-delà de la culture anglophone car après tout, il sommeille en chacun de nous un Great Speaker qu’il convient de réveiller… Béatrice Maryline SAGNA

3

Dîner de gala au King Fahd Palace

La semaine du 27 mai a été marquée au Centre Africain des Etudes Supérieures en Gestion (Cesag), coutumièrement appelé l’école de la Bceao, par la tenue du forum du manager et s'est achevée sur un dîner de gala, le samedi 1 juin, venu célébrer l'excellence. Dès 20h, les plus ponctuels sont arrivés à l'hôtel King Fahd Palace, ancien hôtel Méridien Président situé aux Almadies. Une salle, soigneusement apprêtée pour l'occasion a accueilli des hôtes parés de leurs plus beaux atours. Les femmes vêtues pour la plupart de robes de soirée rivalisaient d'élégance avec des hommes pour le moins bien ajustés. Le célèbre animateur Boubacar Diallo plus connu sous le pseudonyme de Boubs a introduit M. Sy. Pour ceux qui ne le connaissent pas, M. Sy est directeur des études et de la vie estudiantine (D.E.V.E) au Cesag et sans doute l'avez-vous croisé dans les couloirs de l'école saluant les uns et les autres de son accent British prononcé qui dénote une parfaite maîtrise de la langue de Shakespeare. M. Sy a prononcé un discours en lieu et place du directeur général du Cesag, Pr Baidari, empêché pour raisons familiales. Par la suite, Boureima Sawadogo, président en exercice de l'Association des stagiaires et étudiants managers (Asema) pour le compte de l'année 2013, s'est lui aussi prêté volontiers au jeu, en déroulant un discours concis. Il a remercié les partenaires qui ont bien voulu soutenir la troisième édition du forum du manager avant de rappeler les enjeux de l'insertion professionnelle. La soirée s'est poursuivie autour d'un dîner. Le menu proposé fut apprécié de façon distincte selon les goûts de chacun, copieux et digeste pour les uns, fade et lourd pour les autres. En entrée, de la ballotine de poulet aux épices de la téranga servie sur un coulis de sauce calypso fut proposé. Le plat principal était constitué de f i let de bœuf rôti accompagné d’un gratin de pommes de terre, d’un bouquet de légumes et d’une sauce écrémée aux champignons. En dessert, a été servi un bavarois de bouye au coulis de fruits rouges relevé au gingembre. Des appellations qui mettent en appétit plus d’un ! De façon concomitante au dîner, un diaporama des nominés au CESAG awards de chaque programme a déf i lé. L'animateur Boubs se chargeait d'appeler les meilleurs de chaque programme qui s'approchaient f i èrement recevoir le fruit de longues heures de travail acharné. Leur distinction leur était remise des mains des représentants des partenaires (Total, Eco bank...) ou encore de celles de M. Sy ou de Boureima Sawadogo. L'artiste Adiouza, accompagnée de deux de ses danseuses, n'a pas manqué de retenir l'attention avec l'interprétation pleine d'enthousiasme de deux de ses titres à succès : Cey Love et Ndanane. Fut également primé Amadou Tall, président de l'Association des stagiaires et anciens stagiaires sénégalais du CESAG, dans la catégorie Meilleur manager de l'année 2013. Le club d'anglais du CESAG reçut une distinction dans la catégorie Meilleur club/association du CESAG. Astou Lo, membre du bureau de l'ASEMA pour l'année en cours, a été primée pour sa constance et sa participation active dans la vie associative. Michael Gildas Goulayo a également reçu une distinction pour le travail titanesque qu'il abat en sa qualité de chargé de l'insertion professionnelle.

4

Le chanteur Wally Seck, à la suite d’Adiouza, a interprété deux de ces titres : Louné et Néwonenala (callé). Le fils du célèbre artiste Thione Seck était accompagné d'un de ses danseurs, un jeune homme aguerri dans son art, avec qui Wally a régalé les participants au dîner des mythiques pas de thiakhagoune. La soirée a pris f i n aux alentours d’1h du matin. Pendant que certains esquissaient quelques pas de danse, d’autres posaient volontiers pour quelques photographies comme pour f i ger dans le temps et dans l’esprit un moment de convivialité. La salle s’est vidée petit à petit laissant chacun poursuivre sa soirée de plus belle ou se réfugier tout simplement dans les bras de morphée…

Béatrice Maryline SAGNA

5

La Reine des Grandes Ecoles
Concept initialement mis sur pieds par trois jeunes étudiants du CESAG notamment Vanessa AKWALA, Johanna MEDJO et Mohamed DABO, Reine des Grandes Ecoles est un concours inter-universitaire qui consiste à mettre en relief la promotion de la culture de la jeune f i lle africaine. Etant à sa deuxième édition, le comité de Reine des Grandes Ecoles a pu retenir pour cette année 14 candidates qui venaient de quelques écoles supérieures de la ville de Dakar. Les reines des différentes écoles ont du effectuer chacune leurs passages au CICES et nous avons pu compter au total 6 passages qui portaient sur : -une petite danse d’ouverture et une présentation individuelle des Miss -une tenue traditionnelle -une présentation du talent : Ou chacune devait mettre en exergue leur talent -une tenue d’entreprise avec laquelle elle devait débattre sur le thème qui portait sur le leadership féminin -une tenue de soirée A la f i n de ces différents passages, les membres du jury ont retenu cinq f i nalistes, qualif i cation qui reposait sur un certain nombre de critères bien déf i nis. Les cinq i nalistes étaient donc les reines Unis, IFACE, ST Christopher et ISEG. En outre, f la sélection de la reine et de ses dauphines était subordonnée à un passage supplémentaire qui était celui de la tenue de soirée avec à l’appui d’une série de questions. Cette dernière phase fut donc clôturée avec les mérites, la représentante d’IFACE qui fut la Reine des Grandes Ecoles 2013. Charismatique, sympathique, dotée d’une grande générosité et passionnée elle a su exprimer ses idées à travers toutes ses prestations ce qui lui a permis de se démarquer des autres candidates. Concours vraiment riche en émotion et d’expériences, il est important de souligner que nous devons adresser de vives félicitations à la représentante du CESAG la miss Thiané SOW qui a su braver ces différentes étapes du concours et représenter f i èrement notre prestigieux centre d’études. Nous concluons donc en demandant à toutes les f i lles de se préparer pour la troisième édition car le but de ce concours n’est pas seulement la beauté mais d’aff i cher l’intellect féminin et de promouvoir une solidarité inter-universitaire. Donc chères mesdemoiselles n’ayez pas peur car c’est une expérience inoubliable qui a accordé à toutes les reines un tour au Cap Vert et en Tunisie pour la reine. Donc à l’année prochaine nous vous a t t e n d o n s !

Floriane Ntab

6

INITIATIVES CESAG
Comme vous avez pu le remarquer dans nos précédentes éditions, la vie associative est au cœur des activités des étudiants du CESAG. Chaque association vient avec sa vision, ses missions, ses objectif et sa façon de voir les choses, mais le dénominateur commun le plus partagé est le dynamisme et l’envie de ses association. Cette année académique n’a pas dérogé à la règle, mais elle a ceci de particulier qu’elle a vu se renforcer certaines associations, ou naitre de nouvelles avec de grandes ambitions .Ce mois-ci notre dossier portera sur les « INITIATIVES CESAG ». Vous en saurez plus sur trois entités : le CCOFI, Le RAGEP et le RRH, leurs objectifs et leurs perspectives.

LE RAGeP
Pour commencer allons a la découverte du RAGEP (Reseau Africain des Gestionnaires de Projets), avec pour guide Monsieur Gaston Traore . Gaston TRAORE est de nationalité malienne, stagiaire en master 2 Gestion de projets au CESAG promotion 2012-2013 et actuel Secrétaire Général du réseau Africain des Gestionnaires de Projets (RAGeP).Ce prometteur gestionnaire de projet est également titulaire d’une maîtrise en aménagement, domaine dans lequel il a travaillé de 2008 à 2013 avant l’aventure du CSEAG. 1) Pouvez-vous nous présenter votre initiative et nous en dire plus sur ses objectifs ? Avant de commencer, je tiens à saluer l’initiative de ce magazine, et vous remercier pour l’occasion que m’offrez pour parler du RAGeP. Le Réseau Africain des Gestionnaires de projets (RAGeP) est une association professionnelle crée le 19 mai 2009 à Dakar. C’est un réseau multidimensionnel au regard de la diversité de ses membre (praticiens, enseignants chercheurs, consultants-formateurs et étudiants). Il regroupe plus dix nationalités et compte aujourd’hui plus de mille (1000) membres à travers l’Afrique. Cet espace ainsi crée permet donc au RAGeP de mutualiser les forces et de partager les expériences entre ses membres. Le Réseau Africain des Gestionnaires de projets (RAGeP) est à la base une l’initiative des étudiants en gestion de projets et certains professeurs éminents du CESAG, je veux citer ici le Professeur Boubacar AW, Professeur Amadou TRAORE, Mr Mboulé FALL, Mr Mady KOANDA ancien DG du CESAG qui sont les membres fondateurs. À sa création, le RAGeP n’existait pas en dehors du CESAG et regroupait en son sein uniquement les étudiants en gestion de projets. À la date d’aujourd’hui, nous existons dans presque tous les pays de la sous-région ouest africaine : Mali, Cote d’Ivoire, Sénégal, Burkina-Faso, Niger etc. où des bureaux locaux sont installés. Le bureau central est celui du Sénégal relié aux autres par un représentant-pays et un coordinateur.

7

Nos objectifs sont les suivants : -Promouvoir par l'information l'ensemble de la science et des techniques (estimation, contrôle des délais et des coûts, conduite et direction de projet) incluses dans la Gestion de Projets ; -Etre une cellule d’information permanente auprès de tous les auditeurs et futurs auditeurs en Gestion de Projets ; -Améliorer la visibilité de la f i lière Gestion de Projets et Faciliter l’insertion professionnelle des étudiants et stagiaires en Gestion de Projets ; -Favoriser l’entraide entre les membres du réseau par un système de tutorat ; -Promouvoir toute activité visant le développement personnel et professionnel des membres ; -Organiser des séminaires visant le renforcement de capacités en gestion des projets ; -Faciliter l’insertion professionnelle des nouveaux sortants de la f i lière ; -Faciliter la certif i cation en gestion de projets auprès d’institutions internationales (PMI, AFITEP, etc.) ; -Coopérer avec d'autres organisations qui poursuivent tout ou partie des mêmes objectifs (IPMA, ICEC, etc.). 2) Quelles sont les activités phares réalisées mettant en lumière votre organisation ? Le RAGeP a toujours mené des activités visant à rehausser son image et promouvoir ses membres. En effet, une activité majeure était réalisée chaque année à savoir la journée du gestionnaire de projet. Mais cette fois-ci, notre bureau a rompue avec cette tradition. Nous avons dégagé une feuille de route en début d’exercice qui déf i nit trois principales activités que nous devions mener, nous avons déjà réalisé une conférence sur le thème « suivi-évaluation des projets de développement : enjeux et perspectives » qui a été Co-organisée avec le département de la santé du CESAG le 21 mars dernier; en suite la journée de sensibilisation (déjà réalisée) et enf in la dernière activité de cette année sera le « RAGeP-exchange »prévue en juin. Cette journée aura comme thème : « Les causes et les conséquences de l’échec des projets de développement en Afrique ». Pour terminer en toute beauté, nous avons prévu un dîner Gala à la f i n de cette journée. Outre les activités citées plus haut, nous projetons en f i n d’année, deux sessions de formations : une première en Microsoft Project (MS Project) et une autre en conseil et appui en conception de projets. La cible est bien entendu les étudiants du CESAG af i n de rehausser d’avantage le label de notre cher institut et des stagiaires managers futurs cadres du continent. 3) Quelles sont les perspectives et projets? Le rêve étant permis, le RAGeP s’est f i xé comme perspectives : -La participation à l’édition de revues ou d’ouvrages de références en Gestion de projets -La contribution à l’élaboration des normes et standards professionnels en Gestion de Projets -La participation aux évènements (séminaires, congrès, colloques, etc.) internationaux sur la Gestion des Projets

8

4) Quel conseils donnez-vous aux cesagois et un petit mot de la f in Je terminerai par dire à tous les étudiants qu’aujourd’hui, le monde est conf i guré en « mode réseaux » et nous ne devons pas rester en marge. J’invite les uns et les autres à bien vouloir attirer toutes les chances de leurs côtés en intégrant les associations, les groupements, les réseaux bref ! tout ce qui est susceptible de nous apporter quelque chose si minime soit-il car nul ne sait de quoi demain sera fait. Rien d’impossible, rien d’inaccessible, Nous rendons tout possible même si ce n’est pas facile telle est notre philosophie. Merci et bonne continuation !

9

Le Réseau RH
Ils sont souvent le premier contact que vous avez en entreprise en tant que futurs employés ou stagiaires. C’est avec eux qu’il faudra négocier dur pour avoir le sésame ,un salaire confortable, une voiture de fonction, des congés un peu plus longs, … bref pour vous aider à piloter votre carrière et parfois peut être aussi vous renvoyer. Vous l’aurez deviné, ce sont les DRH. LE Réseau RH, de nos futurs DRH du CESAG, est la deuxième organisation que nous vous proposons de découvrir dans le cadres des initiatives Cesag .Pour cela Le président du Réseau Rh, Manahen Koff i , nous a fait l’honneur de répondre a nos questions dans un entretien (d’embauche ?). Rattrapage pour ceux qui ont manqué les très instructifs Stands RH

Pouvez-vous vous présenter a nos lecteur ? Je suis Manahen KOFFI, étudiant en DESS option Gestion des ressources humaines et Responsable du Comité de Pilotage du réseau GRH-CESAG. Je remercie le journal de la Communauté sénégalaise de l’occasion qu’elle m’offre de prendre la parole au nom de mes condisciples membres du Réseau. Notre réseau réunit tous les étudiants et alumnis en gestion des ressources humaines du CESAG. Il a pour objectifs principaux : - de créer des liens entre les étudiants et diplômés en Gestion des ressources humaines du CESAG, - de promouvoir la solidarité professionnelle et personnelle entre ses membres, - être un cadre d’échange et de capitalisation des pratiques professionnelles - de promouvoir le label GRH-CESAG, et par là même, la fonction ressources humaines. 2) Pouvez nous présenter votre initiative et nous en dire plus sur ses objectifs ? Le réseau GRH-CESAG est l’initiative d’un groupe d’étudiants, composé essentiellement de membres de la promotion 2012-2013 des DESS & MPSG2 GRH. Nous sommes partis d’un constat que l’on pourrait se permettre d’étendre à presque tous les programmes du CESAG. Celui qu’une fois sortis de l’école, les étudiants du Programme GRH perdaient tout contact avec l’institution. Il n’existait aucun moyen de retrouver les traces des anciens.C’est donc logiquement que l’on assistait à une déperdition des produits GRH-CESAG qui pourtant, se distinguent encore aujourd’hui comme des ressources humaines de qualités dans les institutions qui les emploient. Or, pour reprendre les termes de GUY LE BOTERF, « Il devient de plus en plus impossible d’agir avec compétence en restant isolé et sans coopérer avec les autres ». Le monde tend de plus en plus à la constitution de groupes d’inf l uence.Aujourd’hui, la réussite ne s’improvise plus. Il est un impératif pour qui veut croitre, de se constituer en groupe fort. Dès lors, le Réseau apparait comme la plateforme de capitalisation des pratiques RH, de développement de compétences, d’aide à l’emploi, et de promotion de la source commune de notre quintessence intellectuelle RH, c’est-àdire du CESAG.

10

Ainsi, à travers les objectifs cités ab initio, nous entendions formaliser et consolider les rapports entre les promotions qui se sont succédées. Ce qui passe par la mobilisation des moyens (trombinoscopes de promotions, les réseaux sociaux, contacts individuels, lobbyings…). Beaucoup reste à faire et nous devons rester modestes et ne pas dormir sur nos lauriers. Toutefois à ce sujet, notre satisfaction minimale tient à ce que soient représentées au sein du réseau, 5 promotions de gestionnaires des ressources humaines du CESAG. 3) quelles sont les activités phares réalisées? Au Réseau RH-CESAG, nous avons deux types d’activités. Les unes dites internes ou « fermées » sont des activités de développement des membres. Les secondes sont dites de type « grand public », celles-ci étant ouvertes à tous. Pour le lancement du Réseau GRH-CESAG, comme activité fermée, nous avons organisé une conférence-débat. Les débats ont tourné autour du thème : « La gestion des ressources humaines dans la stratégie globale de l’entreprise ». Il s’agissait pour nous d’un thème qui plantait le décor et aff i chait notre ambition de faire du Réseau GRH le réseau cœur du CESAG. Au nombre des participants, nous avons enregistré entre autre, la présence du Secrétaire général de l’Association nationale des Directeurs et Cadres du Personnel du Sénégal (ANDCP) M. Ibrahima MBAYE, accompagné de membres actifs de ladite association, celle du doyen des DRH du Sénégal, M. Alioune Faye ; enf i n, une présence, et non des moindres, celle de M. Dominique VERCOUSTRE, Président des DRH internationaux et Président de L’association nationale des DRH de France, le tout, sous la modération de M. Abdoul Alpha DIA, DRH de la Compagnie Sahélienne d’Entreprise(CSE), ex DRH de la Banque centrale. Aux dires des participants, les débats ont tenus toutes leurs promesses. Ce qui nous a fortement réjouis. . Ce qui passe par la mobilisation des moyens (trombinoscopes de promotions, les réseaux sociaux, contacts individuels, lobbyings…).Beaucoup reste à faire et nous devons rester modestes et ne pas dormir sur nos lauriers. Toutefois à ce sujet, notre satisfaction minimale tient à ce que soient représentées au sein du réseau, 5 promotions de gestionnaires des ressources humaines du CESAG. La seconde, qui est la première activité « grand-public », était dénommée STAND RH. Elle consistait en l’analyse des CV des étudiants du CESAG, par des professionnels, suivie d’un entretien le jour j. Au total, sept stands ont été tenu par M. Babacar SENGHOR, DRH de ELTON, M. Mme Fatou GUEYE, Chef de la Division formation de l’Université Gaston BERGER de St Louis, M. Abdoul Aziz DIA, spécialiste du Marketing, M. Youssoupha SENE, RRH de la BIMAO, Mme Louise MENDY SARR, RRH de SAUDEQUIP, M. Claude Yabou DIATTA, Chef de la division administrative de l’Hôpital LE DANTEC, et M. Abdoul Aziz DIA du Cabinet PEOPLE DEVELOPPEMENT. C’est le lieu pour nous de les remercier pour leur rigueur dans le traitement des cas et les conseils prodigués aux étudiants. A la clé, une correction de CV et la mise en situation des étudiants, auxquels s’ajoutent 8 stages pour les meilleurs étudiants du jour. Les résultats n’étant pas encore connus, vous nous permettrez de ne pas entrer dans plus de détails.Signalons que nous avons déjà les messages de satisfaction de nos clients internes du jour(les étudiants), qui nous disent avoir su tirer prof i t des observations avisées des recruteurs et réclament déjà une prochaine édition.

11

4)Quel sont les perspectives et projets? Nous ne cessons de rêver constamment de voir le Réseau grandir et atteindre une taille critique. Nos perspectives à court terme : une rencontre d’échange portant sur « les métiers de la gestion ressources humaines » avec les co-fondateurs du Cabinet TALENTS PLUS du Bénin M. Alfred BIAOU (Directeur général) et M. Tonagnon DADJO (Directeur du développement et de la qualité), en ce moment en mission au Sénégal. Ensuite, une activité actuellement en gestation dénommée le « RH SKILLS », visera au renforcement des aptitudes pratiques des membres du Réseau à travers la réalisation de prestations RH. A moyen terme, nous entendons formaliser tous les processus. De sorte que même 10 ou 20 ans plus tard, les bonnes pratiques demeurent et que les générations se suivent, perpétuent la vie du Réseau. Ces actions consisteront en la création d’organes de gestion, à la formalisation des attributions desdits organes, et en la consécration de règles de gestion. A long terme, nous espérons nous implanter dans chacun des pays dont les nationalités sont représentées au sein du Réseau. Pour ce faire nous entendons entrer en contact avec les réseaux internationaux de professionnels des ressources humaines, en vue d’une forte présence dans le concert des organisations professionnelles internationales. Toutes ces actions auront pour impact de marquer la présence du Réseau GRH-CESAG à l’international, et de faire la promotion du label CESAG le tout dans le but du renforcement de l’eff i cacité du Réseau à l’international. 5) Quel conseils donnez-vous au cesagois et un petit mot de la f in Je f i nirai par choquer certaines opinions parmi mes pairs. Mais ne dit-on pas que qui aime bien, châtie bien? Ce canal offert par la Communauté sénégalaise dont je salue l’initiative et les dirigeants, me permettra d’exprimer un cri du cœur. Tous les étudiants du CESAG expriment leur besoin de se voir insérés professionnellement et accusent l’administration de ne pas en faire suff i samment pour y parvenir. Cependant, force est de constater que personne ne fait rien pour atteindre cet objectif. C’est avec une grande désolation que j’observe que les communautés du CESAG ne soient présentées aux tableaux d’aff i chage que pour l’organisation de « journées gastronomiques » ou de « soirées cinéma ». Pourtant, ce sont les mêmes étudiants qui se plaignent de problèmes d’insertion professionnelle.Les records de mobilisation ont été constatés lors des journées de divertissement. A l’inverse, les conférences organisées par l’ASEMA et les autres organisations battent les records de faible nombre de participants. Ceci suff i t pour constater que les étudiants du CESAG ne prennent réellement plaisir qu’aux activités festives et divertissantes. Or, l’on ne s’insère pas professionnellement en faisant du divertissement, son activité principale, mais en menant des activités de développement intellectuel et de création de partenariats. Que chacun de nous porte une réf l exion sur la question, et que le CESAG estudiantin passe du stade de « lycée professionnel » à celui de Business School ! Mot de la f in Je pense que l’avenir de l’Afrique est une question qui de plus en plus, suscite de l’optimisme chez les observateurs avertis. Mais une chose est sure, l’Afrique ne se construira pas d’ellemême, tout comme l’Europe ne s’est pas construite par la dynamique de l’air. Le développement de l’Afrique passe par des initiatives individuelles et collectives de personnes ayant la soif du changement, porteuses de rêves réalistes et réalisables, qui mettront tout en œuvre pour les réaliser et qui feront preuve d’une insatisfaction constante dans une perspective d’amélioration continue et de développement durable. Tous les experts s’accordent pour dire que l’Europe se résout inexorablement à plafonner en termes de croissance économique. De toute évidence à l’heure actuelle, il n’y a qu’en Afrique que l’on observe des croissances à 2 chiffres. Ce qui sous-tend qu’il y a encore de l’espace à occuper, il y a des idées à développer, il y a de la ressource matérielle et immatérielle et du potentiel humain pour faire fructif i er les richesses du continent. Il suff i t juste de prendre l Le chantier du développement de notre continent est vaste, et il importe que chaque jeune africain soit conscient de sa responsabilité quant au destin de notre cher continent. Mettons-nous au travail, la moisson abonde, mais il y a peu d’ouvriers.

12

1) Bonjour, pouvez-vous présenter à nos lecteurs ? Je m’appelle Haulset Famien KOUASSI, je suis né un 25 Mars à Abidjan. Durant ma deuxième année au Cesag, j’ai eu l’opportunité d’intégrer le bureau exécutif du Club de Comptabilité et de Finance du CESAG en tant que responsable de la communication ; et cette année, étant en licence 3, les membres de ce club m’ont fait l’honneur de me choisir comme président. 2) Pouvez nous en dire un peu plus sur votre club, son historique et nous en dire plus sur ses objectifs ? Dès notre arrivée à la présidence, l’un des objectifs que nous nous sommes f i xés, hormis le fait d’accompagner les étudiants pour leur réussite académique, était d’avoir un club assez innovant favorisant l’intégration et la saine compétition à travers ses activités. C’est dans ce contexte que nous avons proposé aux étudiants dans le courant du mois d’Avril dernier, une activité dénommée le Grand concours des Communautés. Dans la pratique, chaque association de communauté avait à répondre à des questions concernant une autre communauté et également à exécuter son hymne national. Ce fut une très belle expérience qui a vu la communauté togolaise du CESAG remportée la première édition. 3) Quels sont les activités phares réalisées ? Hormis le Grand Concours des Communautés, le CCOFI a organisé cette année des formations informatiques sur les logiciels Adobe Photoshop et Microsoft Powerpoint, une conférence sur la rédaction du CV et de la lettre de motivation, la confection de mots croisés pour permettre aux étudiants de passer des moments de détente…et bien évidemment, l’activité phare du club, les cours de soutien aux étudiants. 4) Quelles sont les perspectives et projets du CCOFI ? Notre objectifs à moyen terme est d’étendre le club, le rendre visible à l’extérieur du CESAG. Concernant nos prochaines activités, nous comptons organiser une kermesse af i n de permettre aux étudiants et à leur famille de passer des moments de détente. Nous aurions aimé la réaliser avant la f i n de l’année académique mais pour des raisons de calendrier cela ne sera pas faisable. En outre, nous allons nous organiser af i n d’accueillir les nouveaux comme il se doit dès le mois de septembre. Nous comptons également à cette période organiser une formation sur le logiciel Sage Saari. 5) Quel conseils donnez-vous à vos camarades du CESAG ? J‘aimerais inviter tous les cesagois à s’intéresser à la vie associative au sein du campus car aujourd’hui les connaissances apprises pendant les cours formels ne suff i sent plus à un développement personnel et professionnel harmonieux. Un mot de la f i n pour nos lecteurs ? Avant cela, j’aimerais remercier la rédaction d’ASSASC MAG pour l’opportunité qui nous est offert de parler des activités du CCOFI. Notre mot de f i n sera de réaff i rmer notre motivation à faire des associations et clubs une plus-value réelle dans la conception du label CESAG. Et il en sera ainsi tant que le CESAG aura en son sein des étudiants compétents et conscients de leur capacité. Que Dieu bénisse ASSASC Mag, le CCOFI et le CESAG. Merci.

13

Chaque mois nous allons à la découverte d’une association ou organisation au sein de notre cher CESAG. Ce mois-ci, nous allons vous parler de l’AIESEC, nous remarquons souvent au sein du cesag des aff i ches Aiesec ou encore des événements sous le label sans trop savoir de quoi il s’agit nous allons à travers cet article et de l’entretien qui s’en est suivit essayer d’en savoir un peu plus sur cette organisation. Présentation et Histoire AIESEC fut fondée en 1948 af i n de développer des relations amicales entre les pays membres. Ces membres fondateurs étaient respectivement issus de la Belgique, la France, le Danemark, la Finlande, la Norvège, la Suède et de la Hollande (qui accueillera plus tard le siège de l'organisation). Le logo off i ciel de l'organisation a été reconnu lors de « l'International Présidents Meeting 1990 » (IPM) à Hong Kong. Présent dans plus de 113pays et territoires et avec plus de 89000 membres, répartis dans plus de 2100 universités elle réalise plus de 12000 échanges annuellement. L’AIESEC est la plus grande organisation gérée par des étudiants dans le monde. Axé sur la fourniture d'une plate-forme pour le développement du leadership chez les jeunes, elle leur offre la possibilité d'être des citoyens du monde, de changer le monde, et d'acquérir une expérience et des compétences qui comptent aujourd'hui. En partenariat avec les entreprises et les établissements d'enseignement supérieur, AIESEC permet, depuis plus de 60 ans, à des étudiants avec un fort potentiel, de se transformer en des dirigeants responsables et soucieux de leur environnement. Le processus innovateur de développement AIESEC se compose d’expériences de leadership inégalées, de stages internationaux et d'un environnement global d'apprentissage C’est un réseau mondial de la jeunesse qui impact sur le monde à travers des expériences de développement du leadership. AIESEC a facilité les activités de leadership de la jeunesse ainsi que des stages internationaux et des expériences de bénévolat, en développant un environnement d'apprentissage global. Avec pour objectif la promotion de la paix et la réalisation du potentiel de l'humanité il s’agit d’une organisation internationale, apolitique, indépendante et à but non lucratif entièrement gérée par des étudiants et par des récents diplômés du supérieur (par récents, on entend datant de moins de deux ans). Depuis 2009, ses membres déf i nissent comme une « plateforme permettant aux jeunes d'explorer et de développer leur potentiel de leadership ». À l'origine, AIESEC signif i ait « Association Internationale des Étudiants en Sciences Économiques et Commerciales » et, comme son nom l'indique, elle accueillait uniquement les étudiants évoluant dans ces domaines. Depuis, l'association s'est ouverte à tous les cursus, mais le sigle est resté le même pour des raisons de branding. Possédant 64 ans d'expérience dans le développement de jeunes à haut potentiel. Ce qui a commencé comme une initiative pour combler les fossés culturels suite à la Seconde Guerre mondiale est maintenant un mouvement mondial de développement du leadership chez les jeunes. AIESEC entretient des relations off i cielles avec des organismes des Nations Unies puisqu'elle bénéf i cie du statut consultatif auprès du Conseil économique et social des Nations unies (ECOSOC), de l’Organisation internationale du travail (OIT) et de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO). AIESEC entretient également des relations avec l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI). Il est à noter que d’imminentes personnalités sont passées par cette organisation à savoir feu professeur Alfred GBAKA, Bill CLINTON , Koff i ANAN pour ne citer que ceux là.

14

Le réseau AIESEC AIESEC s'organise en fonction de la vision à terme déf i nie par l'organisation dans un monde où les paysages économiques et sociaux connaissent des changements rapides. Af i n d'augmenter le champ d'action de AIESEC dans les communautés, et pour offrir plus d'opportunités à ses partenaires, positionner au sein du réseau national et international d’AIESEC af i n de garder toujours haut et fort l’image de marque de l’école. C’est sur la base de cela que nous sommes allés a la rencontre d’un étudiant très actif au sein de notre cher CESAG qui est le vice président en charge des f i nances et de l’administration mais aussi qui a été élu président de l’AIESEC CESAG pour le mandat débutant en juillet 2013 nous vous laissons découvrir cela dans l’interview ci dessous.

15

Bonjour Mr le vice président pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ? Je me nomme Tiote Abdoul Vafy et je suis né le 9 janvier 1990 à Abidjan. J’ai eu mon baccalauréat C au Cours Secondaires Protestant de Cocody. J’ai ensuite intégré l’université de Cocody où j’ai eu à faire mes deux premières années. A la suite de cela j’ai obtenu mon DUPCF pour après intégrer le CESAG où j’ai fais ma LPTCF en 3eme année spéciale. Actuellement je suis en MPACG1. J’ai intégré l’AIESEC l’année passée suite à une recommandation d’un ami et j’ai vraiment épousé leur vision parce que pour moi c’est une véritable école d’apprentissage de la vie ; j’en ai vu l’importance car dès ma première année j’ai eu à gérer le département audit de l’AIESEC. Qu’est ce que l’AIESEC ? Votre historique, votre structuration, vos objectifs et vos réalisations. L’AIESEC CESAG est un comité local de l’AIESEC Sénégal avec pour objectif principal d’activer le leadership des étudiants af i n que ces derniers impactent positivement sur la société. Le Bureau Exécutif d’AIESEC CESAG est dirigé par le EB, Executive Board. Le EB est chapoté par le Local Committee President (LCP) en l’occurrence Api Gaëlle TOBA, celle que je dois remplacer en Juillet et qui est aidée dans sa mission par six vice-présidents. Comme réalisations il y’a eu la journée sans SIDA le 01 décembre qui a permis de sensibiliser les jeunes et qui a f i ni sur un dépistage, un don à une famille atteint par le VIH, le projet SWITCH pour les étudiants avec des logiciels comme sari, MS projet, LINUX, le GREEN HEALTH qui permet de sensibiliser la population sur le reboisement, une visite à Thiès chez des femmes en charge du recyclage des ordures et qui avaient eu le titre du meilleur entrepreneuriat féminin, des visites dans les lycées Anne Marie Javouey et Birago Diop. En phase de développement, nous avons lancé le projet ASK malaria et au-delà de ca nous avons procuré des stages à certains étudiants du CESAG notamment en Turquie, au Gabon … Comment expliquez-vous le manque de visibilité d’AIESEC au sein du CESAG par rapport à d’autres associations comme la JCI par exemple ? Je ne dirais pas manque de visibilité parce qu’on a eu à faire notre rentrée solennelle au sein du CESAG qui est même parut sur la chaine nationale lors de la journée sans SIDA. Nous avons bon nombre d’étudiants qui y ont participé, sans oublier aussi la Valentine’s Day qui a été organisée par nous mais on reconnait que certains étudiants ne sont pas au même niveau d’information que d’autres surtout quand on les approche, ils pensent plutôt à une arnaque dans le cas des stages or c’est un fait avéré. Selon vous, quel peut être l’apport de votre organisation dans l’épanouissement des étudiants du CESAG ? Sachant que le vrai problème des étudiants du CESAG est l’insertion professionnelle, l’AIESEC avec son programme d’échange peut leur faire bénéf i cier de stage à l’étranger. En plus elle permet aux étudiants du CESAG de développer certaines capacités tels que la prise de parole en public, la manière de faire un entretien, le déroulement d’un projet c’est-à-dire la pratique. AIESEC est très polyvalente vu que notre organisation touche à tout

Papi NDAW

16

Vous avez fait une sortie en cours d’année à Saly, pourriez-vous nous donner quelques détails à propos ? En effet il s’agissait d’un séminaire de formation qui nous a permis de cerner certaines choses notamment l’apport d’AIESEC dans un CV, les aptitudes qu’un leader doit avoir et les nouvelles réformes que AIESEC International a eu à faire. J’aimerais prof i ter de cette question pour dire que le plus souvent on assimile AIESEC à une organisation purement intellectuelle cependant il y a un volet divertissement et durant le séminaire par exemple on a eu a faire un diner de gala, une piscine party et d’autres activités pour dire que nous savons aussi nous amuser. Recevez-vous du soutien de la part des autorités administratives et estudiantines du CESAG ? Dans le partenariat signé avec eux oui ils nous aident en nous fournissant la logistique, les salles mais aussi un soutien moral si je peux dire. Nous arrivons au terme de notre interview pouvez vous nous parler de votre futur poste de LCP ? Je vous remercie d’abord au nom de l’AIESEC de l’intérêt que votre magazine porte à notre organisation ce fut un immense plaisir de vous recevoir. Pour ma part ç’a été une joie et un immense plaisir de me voir conf i er ce poste et je sens déjà le poids de cette responsabilité due aux challenges futurs de ce fait pour pouvoir y cela j’invite les étudiants du CESAG à rejoindre AIESEC af i n qu’on puisse impacter positivement sur la société et de permettre de développer le leadership qui sommeille en nous et surtout avoir une bonne orientation professionnelle. Ndeye Fama Niang Papi Ndaw

17

Focus sur le Benin
Le mois précédent nous découvrions le Togo dans toutes sa beauté, aujourd’hui nous n’irons pas si loin pour découvrir la splendeur d’un « pays jumeau », détrompez vous , les jumeaux Sako n’ont pas encore fondé d’Etats indépendants. Cette fois nous allons dans ce pays où il fait bon vivre pour les seuls écureuils d’Afrique, puisque tel est le symbole qu’ils ont choisi et qu’ils portent avec f i erté, pendant que d’autres se disputent la part du «Lion», de «l’Eléphant» ou encore de «l’Aigle». Chers lecteurs allons donc, sans jeux de mots, à la découverte de ce grand pays : Le Benin. Le Bénin est un pays d'Afrique occidentale, qui couvre une superf i cie de 112 622 km2 et s'étend sur 670 km, du f l euve Niger au nord à la côte atlantique au sud. Le Bénin compte environ 9 000 000 habitants et fait partie de la CEDEAO. Il a comme voisins le Togo à l'ouest, le Nigeria à l'est, et au nord, le Niger et le Burkina Faso. La capitale off i cielle est Porto-Novo; Cotonou, renommée CTN par certains de nos collègues, étant la capitale économique. Surnommé un temps le «quartier latin de l'Afrique», le Bénin a comme langue off i cielle le français , un surnom qui lui va a ravir, tellement les Béninois, y compris ceux du Cesag, parlent un Français f i n et châtié, avec un soucis de précision dans l’usage des termes et une grande éloquence. Le Bénin possède une image de pays démocratique dans toute l'Afrique subsaharienne. Histoire Le Royaume de Dahomey a été fondé au début du 17ème siècle. Le royaume a graduellement étendu sa domination sur la plupart des régions voisines. Le roi Agadja, qui au début du 18ème siècle a établi un corps d'armée féminin, connu sous le nom " Amazones ", a pris controle d'Allada et de Ouidah, devenant ainsi un véritable fournisseur d'esclaves aux Européens. Après la mort du roi Agadja, le Dahomey a été dominé pendant quelque temps par le royaume d'Oyo, mais a été restauré par le Roi Guézo (il règna de 1818 à 1858). C'est vers 1850 que la pénétration française commença.Le dernier roi d'Abomey, le Roi Béhanzin a résisté à la colonisation pendant quelques années sans grand succès. Le Dahomey devint alors une colonie française. Le pays proclama son indépendance en 1960. Depuis l'évolution politique du Bénin a été particulièrement mouvementée pendant plusieurs années. Le premier président, Hubert Maga, est renversé en 1963 .En 1970 une commission de trioprésidentiel accéda au pouvoir et sera par la suite renversée par le Commandant Mathieu Kérékou. Le Dahomey prend le nom du Bénin le 30 Novembre 1975, et entame des 1989 une transformation politique qui aboutit en 1990 à la formation d'un gouvernement de transition qui ouvra ses portes à une démocratie multipartite. Le Benin devient alors une vitrine de la democratie couronné par l’election de Yayi Boni. Culture Le Bénin est reconnu comme un havre pour les artistes et les artisans. Il s'agit notamment de tisserands, bijoutiers, sculpteurs sur bois et des travailleurs du fer et de laiton. Les arts et l'artisanat de cette région sont inf l uencés par les peuples nomades de la Bariba qui sont originaires de la région qui est actuellement connue comme le Soudan, et des peulhs et haoussa bergers. La région de Baname est connu pour la sculpture sur bois, Kétou, à Porto-Novo abrite les arts Yoruba et une poterie unique peut être achetée dans Tourou dans le nord. Porto-Novo, «la ville aux trois noms", les deux autres étant Hogbounou dans la langue Goun et Adjatchè en Yoruba est situé en plein milieu du pays Yoruba. La ville abrite une large sélection de musées à savoir le Musée Honme, le Senou Adande Musée ethnographique Alexandre et le Musée Urbain Karim da Silva. Toujours dans la région de l'Ouémé , se trouvent les trésors architecturaux du Palais Royal et la porte magique. Le marché Adjegounle, célèbre pour ses arts et l'artisanat local, est situé dans la banlieue de Port-Novo Comme la plupart des régions d'Afrique, les chants et les danses des peuples du Bénin varient avec la tribu, selon leur situation géographique dans le pays. Malgré ces écarts, le thème fédérateur est l'utilisation simultanée de la danse et de la musique pour célébrer des occasions joyeuses comme des festivals, l'accouchement, les rites de passage, les activités de loisir, ou les occasions tristes tels que le deuil .Nous pouvons vous citez quelques grandes initiatives culturelles tel que : Biennale Bénin , Cotonou Couleurs Jazz, exposition Masques du Gèlèdè : art, culture et tradition du Bénin, festival International de Théâtre du Bénin (FITHEB)… N’oublions pas aussi que le Benin possède un lieu de commémoration de l’esclavage : LA MAISON DES ESCLAVES.

18

Gastronomie Vous n’etiez pas la journée Gastro ? vous avez peut être eu tort. En effet la cuisine du Benin est très variée avec des noms qui sentent bon rien qu’en les prononçant. On y retrouve entre autre :l’Akassa : pâte de maïs (éventuellement de mil) fermentée accompagnée d’une sauce, l’Akpan: bouillie de maïs fermenté dont le son a été enlevé et que l'on boit avec du lait et du sucre. l’Amiwo : pâte de maïs rouge. Moins fade que la blanche car séparée avec une purée de tomates mélangée à des oignons et du piment. S’accompagne également d’une sauce. Le Fufu: igname pilé formant une pâte avec un léger goût, agréable. Le Moyo : sauce à base de tomate, oignon et piment qui accompagne souvent le poisson frit. On trouve dans la région de Pakarou mais aussi dans le Mono, au sud-ouest, le fromage peul wagassi, à la croûte rouge et aussi le porc grillé, spécialité de la région de Porto-Novo. Coté boissons il ya l'eau de Possotomé : elle est très bonne et possède des vertus thérapeutiques. C'est une eau captée dans le village du même nom au sud-ouest du pays, sur les rives du lac Ahémé, la «séduisante» Béninoise : bière nationale, grande rivale de la ouestafricaine Flag. ;le sodabi: alcool de palme qui titre à plus de 70°. En brousse, on peut aussi goûter le vin de palme frais avant fermentation ou encore le tchoukoutou (alias Tchouk, alias Souloum): bière de mil. Les Ecureuils du CESAG Quand on evoque les ecureuils du cesag, un mot nous frappe l’esprit: Cracks. Les beninois du cesag on a la reputation d’être de grands bosseurs, des étudiants sérieux et méticuleux voir perfectionistes. Pour preuve ,cette boutade a la journee d’integration ou deux eleves (h2s) viennent montrer a leur père un 21/20. Ce sérieux , cette discipline , se ref l ète également au niveau associatif , avec des activités intellectuelles, telles que le CESAG Crack avec Abdel Farase, organisateur de l’edition 2013, et Les éloquent débateurs de la manche inaugurale du CESAG Great Debate, des postes de «contrôle de gestion» avec Meriadec , ou tout simplement dans les activités de l’Association des Managers Béninois du CESAG (AMB), qui en général, sont très bien organisées et souffrent rarement de couacs. «Prenons-en de la graine». Il faudrait au passage en féliciter le président qui a réalisé l’exploit d’être réélu une deuxième fois à la tête de l’AMB et sa centaine de membres et qui mine de rien a également remporté un CESAG Award pour l’édition 2012, catégorie Master ISCBF. Un président pouvant en cacher un autre , il faut également signaler la présence de Dagan Hervé , président de la 12eme promotion du MBF. Mais n’oublions pas aussi qu’un Béninois est devenu ambassadeur de la «classe managériale» Cesagoise , Hector dauphin de l’édition 2013 de mister CESAG, accompagne de la miss Alake Nourou qui a bien voulu défendre les couleurs du pays. A noter aussi leur présence et leur implication dans la gestion administrative du CESAG avec monsieur Chabi ou encore l’eff i cace Joel par exemple .C’est une communauté qui, sans trop de bruit, réalise de belles choses

Ndeye Fama NIANG

19

Sophia DIOP
Elle se fait discrète, se cachant derrière un voile de timidité et un sourire éclatant à en faire pâlir un soleil de début de canicule estival. Mais pourtant on ne peut pas la manquer, un peu comme cette célèbre pub pour du « beurre » (et l’argent du beurre) a l’emballage jaune poussin, et son générique si familier qui passe a la télé ou la radio. Diff i cile d’oublier cette élégance, cette démarche gracieuse, presque impérial et ce regard conf i ant qui nous rappelle au beaux souvenir d’une certaines soirée d’intégration, durant laquelle, même si elle n’avait pas était couronnée, elle avait conquis les cœurs, particulièrement ceux des Sénégalais qu’elle avait représenté. Ladies and gentlemen Our Manager du Mois : SOPHIA « Beuri Fem » Diop Notre manager du mois est donc Sophia, diminutif hérité de sa tante dont elle est l’homonyme. Et oui (mal) heureusement rien à voir avec la celebre marque « Bou beuri fem » . Saphietou Diop de sont vrais nom, est née le 1er janvier 92 a Dakar, Ville dans laquelle elle a toujours vécu. Cette Sénégalaise bon teint est l’ainé d’une famille de 3 enfants. Sophia malgré l’assurance dont elle a fait preuve lors de la journée d’intégration, se présente comme une femme très timide, réservé et plutôt calme , tout en nous indiquant qu’elle ne fait pas de l’inconnu un mystère car acceptant de s’ouvrir au autres quand ces derniers sont enclin a faire de même. La preuve en est sont commerce facile avec ses camarades , et surtout sont implication remarquée pour la bonne représentation du Sénégal au concours miss intégration ; avec des instants de communion avec le public Sénégalais (un peu chauvin) durant le passage en tenue traditionnelle. Cela a beaucoup pesé pour le prix de communauté la mieux organisée décerné au Sénégal

Cursus académique Etudiante en LPGEO3 , Sof i a a effectuée son primaire a l’école Présentation de Marie près de l’aéroport LSS .Après son entrée en 6eme elle rejoindra le collège Sacrée Cœur , mais sa mère soucieuse de la voir évoluer dans un environnement moins surpeuplé, et plus propice a l’apprentissage, l’inscrit au Marc Perrot de la 5eme a la 2nd . Mais comme toutes histoires de cœur après la pluie voila le beau temps, retour a la case Sacre Cœur ou f i nalement elle réussira à décrocher son BAC L2. Elle entame alors, un peu comme nous tous, des tests dans différentes écoles de management .Après avoir réussi celui de notre établissement, ses parents, oncles et professeurs l’encouragent à porter son choix sur le CESAG. Pourtant à la base elle aurait pu être le potentiel futur remplaçant de notre très anglophone « Monsieur Sy », si elle avait bien sûr continué sa ma formation en anglais qu’elle aurait voulu doublée aux études en relations internationales ou en diplomatie .Mais au i f nal la gestion a pris le dessus permettant a notre Miss de faire une autre chose qu’elle aime : c'est a dire la gestion des ressources humaines

20

Loisirs Les loisirs de notre « Beuri fem » sont plutôt collectifs. « J'aime bien passer du temps avec les amis, aller au restaurant, à la plage, piscine même si j’ai beaucoup diminué mes sorties a la plage car je devenais plus noire (« bronzée » ?) après les vacances (rire) » nous dit-elle. De quoi faire chuter le chiffre d’affaire des vendeurs les plus tenaces de crème au capacité magique de faire passer de Nuul kuuk a khess petch. Sof i a préfère elle s’accommoder de sa couleur chocolat. Mais notre manager peut être aussi parfois casanière, aimant rester à la maison à regarder des i lms et paresser un peu. Mais pour garder la pêche et surtout ne pas paraitre nonchalante, Sophia f fait un sport tout en grâce et en f i nesse …non , détrompez vous il ne s’agit pas de danse classique , ou de séances effrénées de Shopping, avec des tonnes de talons a essayer , surtout en période de solde. Il s’agit plutôt du sport rendu célèbre par le Film Ong Bak : le KICK BOXING …faut pas la chercher Deh !!!! Vu sa prestation au concours des miss intégration, nous lui avons posé la question de savoir si elle n’avait jamais pensé au mannequinat ? La réponse sans hésitation est non, surtout a cause de sa timidité qui la rend mal à l’aise face au public(Qui l’eut cru?). «Au collège avec les journées culturelles on me proposait souvent de représenter ma classe mais je n'ai jamais accepté mais j'aime bien regarder les déf i lés de mode ». Mais cette année l’ASASSC et surtout Moussa Fall et Malick Diouf l’ont convaincu, pour ce qu’elle a vécu comme une belle expérience qui lui a permis de connaitre beaucoup de gens qu’elle apercevait juste dans l'école, de sentir l’esprit de communauté et de famille dans le CESAG. L'avenir Projets en vue? Faire un Master en Ressources Humaines en cours du jour, après cela trouver un bon boulot en faisant en même temps d'autres formations en système d'information de gestion des ressources humaines (si si ça existe nous avons vérif i é) Un Futur DRH a qui vous enverrez peut être vos CV par mail ?…ou qui vous virera en cas de faux pas … ? Ou vous annoncera une promotion ? Affaire à suivre. Le mot de la f in Bon je tiens à remercier mes parents d'abord qui n'ont ménagé aucun effort pour me mettre dans les conditions de réussir je prie Dieu pour qu'il les garde aussi longtemps qu'ils le voudront. Je tiens à remercier tous les membres de l'ASASSC qui depuis le début ont toujours été une famille soudée, organisée et extraordinaire qui apporte la vie sociale qui donne la motivation aux stagiaires et son président à qui je dis juste mention spéciale. Je prie pour que cela continue et qu'on puisse faire fort avec cette promo culture. Je ne saurai terminer sans pour autant remercier mes amis et bras droits : Moussa Fall, Malick Diouf, Maguette Lo et mon f i ston qui me fatigue le plus, Mamadou Basse.

Mouhamad Bachir DIOUF

21

Box Braid

Pendant longtemps, le tissage a régné en maître sur nos têtes. Long, court, lisse, ondulé… pour être IN, il fallait avoir un tissage. Aujourd’hui, on constate une plus grande versatilité au niveau du choix des coiffures. Des coiffures considérées comme rétros font leur grand retour et parmi elles, les Box Braids. Le style Poetic Justice ou Moesha en a déjà séduit plus d’une. En même temps, on a l’avantage de pouvoir changer de coiffure au gré des envies, alors pourquoi se priver ?

Les Box Braids, ont le vent en poupe ces dernières années. Vous n’avez pas pu passer à côté de cette tendance qui a fait rage un peu partout dans le monde, et qui a explosé en 2012. Ne parlons pas d’une nouvelle tendance, mais plutôt d’un retour, ces grosses et longues tresses faisaient un carton déjà dans les années 90. Les stars afro de l’époque en portaient déjà, chacune à leur manière : Au carrée ou en couette pour Brandy à ses débuts et surtout dans sa série à succès Moesha.

Très grosses et très longues à la Patra, style qui porte depuis le nom de la Dancehall Queen Jamaïcaine.

22

Box Braid
Les tresses qui habituellement tombaient à la hauteur des épaules, se sont faites extrêmement longues à présent. Une adepte du style ? La It-Girl Solange, avec ses interminables Box Braids, mais la beauté de cette coiffure règne dans sa simplicité. Les styles se sont diversif i és: aujourd’hui on s’amuse avec ses tresses, nœuds, banane, couettes… on ose tout.

Coiffure qui demande certes beaucoup plus de temps à faire et à défaire mais qui au f i nal, est beaucoup plus pratique au quotidien. Plus besoin de batailler avec la brosse le matin, et surtout c’est une coiffure protectrice pour celles qui en dessous portent leur cheveux au naturel. Il y’a également les vanilles ou « RAW », plus longues à faire mais pour un résultat tout aussi original.

Mais attention, les box Braids, sont souvent très lourdes et peuvent endommager vos cheveux, tout particulièrement au niveau des tempes. Quelques petits conseils : -Ne négligez pas les soins avant le tressage ; -Si vos cheveux sont cassants ou si vous avez des problèmes de cuir chevelu cette coiffure est à proscrire : la traction des longues tresses ne pourra qu’aggraver la situation ; -Ne pas tresser sur des cheveux qui viennent d’être traités chimiquement (défrisage, curly ou permanente) ; -Attention aux tresses trop serrée (risque d’entraîner à la longue une perte de cheveux) ; -Lavez, hydratez et soignez votre cuir chevelu, utilisez des huiles et soins hydratant pour éviter les irritations, et entretenez vos tresses (spray cheveux tressés); -Appliquez chaque jour un soin au niveau des tempes, les tresses mettent cette partie à rude épreuve ; -N’allez surtout pas au lit avant d’avoir enroulé vos tresses avec soin dans un foulard en soie ou en satin ; -Évitez de les garder trop longtemps, 6 à 8 semaines au maximum. Pour celles qui ne peuvent supporter le poids des tresses, pourquoi ne pas essayer les nattes collées ou « cornrows » en anglais, un autre style, d’autres possibilités sans la contrainte des mèches lourdes. Soyez créatives ladies, amusez-vous avec vos cheveux, gageons qu’en 2014 les Box Braids seront toujours IN! Yaye Thiaw NDIAYE

23

Sneakers, Mars & M&M's
nous allons parler d’un sujet qui me tient à cœur depuis des mois, les goûters chocolatés enrobés de... ah non on me souff le à côté qu’il s’agit plutôt de chaussures, en l’occurrence les Sneakers. Elles sont appelées ainsi à cause d’un policier anglais qui les avait inventées af i n de courser les voleurs en silence (to sneak= se fauf i ler). Elle a été adoptée au début du XXeme siècle par les écoliers anglais lors des séances de sports grâce à leur confort et leur robustesse. Ils ont f i ni par en faire leur «daily wear». Cependant le modèle qui a popularisé les sneakers est la Converse All Star vulagrisée par Chuck Taylor et l'essor du Basket-ball dans les années 20. Elle est devenue le symbole de plusieurs générations et reste l’étalon de mesure en terme de chaussure de sport grâce à ces proportions harmonieuses qui se calquent sur celles du pied. Entre nous qui n’en a jamais eu ou même rêvé d’en avoir? Dans les année 70 un deuxième modèle mythique va propulser la sneaker dans une autre dimension la Adidas Stan Smith du joueur de tennis éponyme qui en deviendra l’égérie et place déf i nitivement Adidas en manufacturier incontournable. Ce dernier lancera dans la foulée la German Army Trainers pour équiper l’armée allemande lors des cessions d’entrainement. Ce modèle se caractérise par sa robustesse hors normes et continue d’inspirer les designers de chaussures. Elle est même tellement culte qu' Adidas s’en est inspire toujours dans ses grandes lignes notamment pour son modèle Samba décliné à toutes les sauces. Enf i n en 1985, l’équipementier Nike lance la Air Jordan en collaboration avec Michael Jordan, paire qui devint quasi légendaire. Vous l’avez compris la sneaker a des origines exclusivement sportives mais de nos jours elle est entrée dans la garde robe quotidienne et est portée sans complexes dans tous les milieux des plus décontractés au plus formels avec quelques nuances quand même. C’est l’une des pièces modernes les plus versatiles quand elle est bien choisie et peut être vecteur d’une tenue forte. En général il existe deux types de sneakers les Hi-top ou montantes et les Lo-Top ou rasées. Il existe également les Mid-top qui se rapprochent plus des montantes en terme de design. Les choix d’une paire doit se faire selon des critères assez simples. si vous êtes plutôt grands, ne vous posez pas de questions tous les modèles vous iront, reste à trouver un design pas très agressif ou trop décalé. Si vous êtes petits réf l échissez avant de vous lancer sur des Hi car elles raccourcissent votre taille. Si vous voulez des montantes il est préférable de vous rabattre sur des Mid. Cependant évitez l’association des jean skinny (very slim) et des montantes imposantes ça fait efféminé alors que le but est de masculiniser la silhouette Par rapport à la couleur le choix est assez simple. Il y a les sneakers claires et les sneakers sombres. les couleurs sombres sont plus un peu plus neutres mais font ressortir la pauvreté de design de vos vêtements s'ils sont mal accordés ; donc choisissez les en connaissance de cause. les claires par contre on plus de personnalité et peuvent nécessiter d’accorder votre tenue, surtout si le modèle est un peu fort en terme de rendu. L’idéal est de privilégier les modèles épurés avec peu de nuances pour ne pas vampiriser le reste de votre tenue. Parler de sneakers de manière aussi succincte relève de la gageure tellement l’histoire est riche et tellement il y a matière à discussion. J’espère que dans les grandes lignes cet article vous permettra d’y voir plus clair. nous y reviendrons sûrement tant le sujet déchaine les passions.

Ibou DIAW

24

Docteur Lov: Pour combler un homme soyez une housewife, une freak et une mère
Si vous êtes tout ça pour lui, je vous le garanti, votre homme réf l échira à deux fois avant de vous quitter. On se souvient encore quand nos grand-mères, puis nos mères nous disaient « pour satisfaire un homme c’est simple: le ventre et le bas ventre! ». Des générations plus tard, on se rend compte que cette légende est toujours d’actualité. Housewife On entend par là femme qui sait tenir son foyer. Ce vieux proverbe qui dit que le chemin vers le cœur d’un homme passe par son estomac est vrai! Les hommes aiment la bouffe. Une femme qui sait cuisiner est un trésor pour un homme. Aucun homme ne veut manger des vieilles pâtes et des sandwichs toute sa vie. La nourriture doit être cuisinée avec amour. On est en 2013 mais qu’on se le dise: un homme veut une femme capable de lui faire des bons petits plats! Ça a l’air old school dit comme ça, mais n’oubliez pas que les hommes ont eu leurs mères comme modèles, et que faisaient leurs mères à la maison ? Freak Vous avez sûrement déjà entendu cette phrase dans une chanson : A man wants a lady in the street but a freak in the sheets. Vous devez savoir gérer dans la chambre car les hommes aiment le sexe, c’est un fait. Je suis sûre que des études prouveraient facilement qu’un couple épanoui sexuellement conduit à un foyer en harmonie. En tant qu’homme, on a besoin d’être totalement satisfaits de tous les aspects de la relation physique... . Soyez inventive, surprenez-le. Ne soyez pas abonnée à l’étoile de mer, ayez de l’imagination. S’il s’ennuie sexuellement, il ira chercher ce manque ailleurs. Mère Les hommes sont de gros bébés! Ils veulent être chouchoutés. Il est malade et tousse la nuit? Allez lui faire une tisane. Il n’arrive pas à repasser sa chemise? Aidez-le. Il ne faut pas le materniser au point de lui faire ses lacets, mais prendre le temps de l’aider et de l’accompagner dans certaines tâches, en bref l’éduquer (oui, faire fonctionner une gazinière reste encore un mystère pour certains d’entre eux). Eh OUI Mesdames accepter ces trois points vous évitera de perdre des années à essayer de comprendre l’homme ! Thiawa NDIAYE

25

Enf i n c’est l’été, f i ni les cahiers et les examens et bonjour les vacances et les beaux mecs et belles i lles, cela dépend de vous. Alors pour ce numéro du mois de juin nous avons prévu des coins in’s f spécialement plage et boite de nuit. Et oui, faut bien connaitre les endroits de Dakar avant de rentrer au Bled. Nous vous proposons des plages privées où un pique-nique ou un au revoir entre amis intimes ou pas serait idéal pour éviter les pleurs et mémoriser que des bons souvenirs.

Voile d’OR
Entouré de cocotiers et de sable f i n, l’Hôtel Restaurant de la Voile d’Or vous accueille au bord de l’océan atlantique dans un cadre magnif i que où vous pourrez passer de bons moments en famille ou avec vos amis. La vue imprenable de l’Ile de Gorée depuis la terrasse et la Plage de l’hôtel vous apportera calme et sérénité. Vous pourrez vous relaxer sur la plage à l’ombre des parasols et des matelas à votre disposition. Vous avez la possibilité d’avoir des bungalows aussi et pour plus de renseignements contactez) le (+221) 33 832 86 48.

Sunugal
Située à N'gor Almadies, à l'extrémité de la presqu'île de Dakar, entouré de villas, restaurants, plages, et à proximité d'un centre commercial. C'est au cœur de ce quartier que se concentre l'activité nocturne dakaroise avec ses bars-discothèques et son casino. Prof i tez du panorama dans notre restaurant qui surplombe la baie du sunugal. Ne ratez pas notre buffet tous les dimanches, reconnu pour sa fraicheur dans toute la presqu'île. Pour la plage, le droit d’entrée est de 4000frs. Vous pouvez aussi aller à la piscine ou à l’hotel. Pour plus de renseignements, contactez le +221 33 820 03 31.

Bamudas
Une étoile est née, frais d'une chaude ambiance située aux almadies route de ngor juste en face du Stade Olympique. Dotée du meilleur DJ de la place pour Vous. Pour une Ambiance 100% VIP!!!! Info Line: 773062522 / 772047464. Nous espérons que ces deux coins in du moment vous aideront à passer un agréable mois de juin. Au prochain numéro et passez un bon été

Floriane NTAB

26

Au dîner, le père ordonna à son petit garçon de dire une prière. Le petit garçon dit : « Mais, papa, je ne sais pas prier! » Le père continua : « Prie seulement pour les membres de ta famille, les amis, les voisins, les pauvres etc. … » Le petit garçon commença : « Seigneur, je vous remercie pour nos visiteurs et leurs enfants qui ont mangé tous les biscuits et la crème glacée. Bénis-les pour qu’ils ne reviennent plus. Pardonne au f i ls du voisin qui a enlevé tous les vêtements de ma sœur et a lutté avec elle, hier, sur son lit. À Noël, envoie des vêtements à toutes ces pauvres femmes nues que j’ai vues sur le téléphone portable de mon père. Seigneur, donne une maison à tous ces hommes sans abri, qui utilisent la chambre de maman quand papa est au travail. AMEN

La mort est le seul examen où tout le monde est admis !

Toto était à la table et il dit: Maman. Mais sa mère l’interromps "Chéri nous sommes à table." Toto recommence et dit "Maman". Mais sa mère l’interromps encore "Chéri nous sommes à table" ...Après le souper sa mère lui dit "Qu’es que tu voulais me dire?" Toto répond: "Il avait un cafard dans ta salade."

C'est l'histoire d'une femme fortunée, qui cherche un mari. Elle passe donc une annonce dans les journaux : " Cherche homme voulant prof i ter de mon argent ensemble, mais surtout qui ne soit pas violant, qui ne tourne pas les talons sans raison, et qui soit bon amant" Dès le lendemain, elle reçoit une l f opée de réponse et proposition. Mais rien ne la branchait. Un jour la sonnette de sa porte retentie. Elle ouvre et ne voit personne. Ses yeux se portent au sol et là elle voit un homme sans bras, et sans jambes. - Oui Monsieur? vous désirez? - Ben je viens répondre à l'annonce! Je suis l'homme qu'il vous faut. Vous vouliez un homme non violent.. Je ne peux pas être violent, Je n'ai pas de bras! Vous vouliez un homme qui ne tourne pas les talons pour un oui ou pour un non, je ne peux j'ai pas de jambes.... - Ok, mais qui me dit que vous êtes un bon amant? - Et vous croyez que j'ai sonné avec QUOI? Une femme revient tard à la maison et rentre silencieusement dans sa chambre. Sous les couvertures, elle voit 4 jambes dépassées au lieu de deux seulement. Elle va chercher un bâton et commence à frapper le plus fort qu’elle peut sur les couvertures un peu partout croyant que son mari l'avait trompé. Une fois terminé, f i ère d’elle, elle redescend à la cuisine se prendre un verre. En rentrant dans la cuisine toute étonnée, elle voit son mari assis en train de lire un magasine. Celui lui dit : - Bonsoir Chérie, tes parents sont venus nous rendre visite et je leur ai laissé notre chambre, j’espère que ça ne te dérange pas ?

"Dans un Bus en partance pour le CENTRE VILLE, un téléphone sonne. Le Propriétaire décroche : " Allo chérie, je vais voir ma sœur à GUEDIAWAYE ". Quelques instants après un autre téléphone sonne. Une f i lle décroche : " Allo mon amour, comment tu vas ? Je suis presque arrivé, je suis vers Almadie." Puis un 3e téléphone sonne : "Allo patron je vais en ville là, mais si j'arrive à CENTENAIRE je t'appelle". Un Passager énervé se lève et crie : " CHAUFFEUR ARRÊTE LE BUS !!! ON VA OU AU JUSTE ?

27

Dialecte le plus répandu du Sénégal, le wolof sur le plan phonétique est un grand problème pour nos camarades. Il ne suff i t plus de s’arrêter aux salamalecs d’usage comme le «ndaga def», ou le «maguif i rek». Ces quelques mots et leurs explications vont vous permettre dans un premier temps de ne pas avoir l’air étourdi dans les transports en commun, ou les petites retrouvailles. Enf i n ils vous permettront de faire plaisir ou d’étonner vos camarades sénégalais. C’est parti pour quelques verbes en Wolof.

Quelques verbes

Quelques mots

Yoré : détenir, avoir Exemple : yore na haliss << j’ai de l’argent avec moi>> Yorouma : forme négative de « yoré » Exemple : yorouma haliss << je n’ai pas de l’argent>> Tahaw : se lever Exemple : tahawal << lève-toi>> Tokk : s’assoir Exemple : ibou togual << assit toi ibou>> Latié : demander Exemple : loy latié << qu’est ce que tu demandes ?>> Quelques Questions Li lane la ? : Qu’est-ce que c’est ? No toudeu ?? : Comment tu t’appelles ? Fane la ? : c’est Où ? Lou héw ? : que ce passe-t-il ? Ko kane la ? : C’est qui ? Fou gnouye dém ? : Ou allons-nous ? Loye rétane ? : Qu’est ce qui te fait marrer ?

Saff : amère, pimenté, salé , succulent , diff i cile Exemple : agne bi saff na << le repas est succulent >> Exemple : exo bi dafa saff << l’exo est diff i cile>> Rétane : rigoler Exemple : loye rétane ?? << qu’est ce qui te fait rire ?>> Tanguaye : l’été, la chaleur Exemple : taguaye bi gneuw na << l’été est arrivé>> Agne : déjeuner, repas Exemple : lo togue agne ?? <<qu’estce que tu as préparé pour le déjeuner ??>>

Mouhamet LÔ

28

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful