You are on page 1of 47
FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION T 2 LES MORTIERS ET BÉTONS TOTAL DE 4 SÉANCES SOIT 6 H 30 Séance n° 1 : (être capable) durée : 1 h 45 • D’identifier les constituants d’un mortier, son rôle et les différentes utilisations de celui-ci. • De choisir un dosage de mortier suivant les travaux à effectuer lors de la construction d’une maison individuelle. Séance n° 2 : (être capable) durée : 2 h 00 • D’identifier les constituants d’un béton et les différentes utilisations de celui-ci, ainsi que ses caractéristiques mécaniques. • De choisir un dosage de béton suivant les travaux à effectuer lors de la construction d’une maison individuelle. Séance n° 3 : (être capable) durée : 2 h 00 • De commenter les différentes précautions à prendre lors du coulage d’un béton pour évi- ter la ségrégation, la fissuration, la dissection et la congélation. • De décrire les buts recherchés par la vibration des bétons et comment les obtenir. • De justifier le choix d’un type d’adjuvants des mortiers et bétons suivant le but recherché en expliquant son mode d’action. Séance n° 4 : (être capable) durée : 1 h 00 • D’utiliser un abaque de DREUX pour réaliser la confection d’un béton. CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION SÉANCE N° 1 LES MORTIERS ET BÉTONS Durée : 1 h 45 Séance visant à être capable de : • Identifier les constituants d’un mortier, son rôle et les différentes utilisations de celui ci. • Choisir un dosage de mortier suivant les travaux à effectuer lors de la construction d’une maison individuelle. PRISE EN MAIN (15 mn) Présentation du mortier avec un jeu de questions/réponses sur différents points : • définition • fabrication • propreté des granulats • eau de gâchage • rôle du mortier • différents mortiers MISE EN TRAIN (40 mn) LES MORTIERS p. 3 et 4 Définition Fabrication Propreté des granulats L’eau de gâchage Rôle du mortier Les différents mortiers Exercice n°1 : p. 5 et 6 Déterminer les ouvrages réalisés avec du mortier PARTIE PRINCIPALE (40 mn) CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 1 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION LES DIFFÉRENTS TYPES DE MORTIER p. 7 et 8 Les mortiers de ciment Les mortiers de chaux Les mortiers bâtards Les dosages Appellation de chantier Exercice n°2 : p. 9 et 10 Relier les ouvrages en mortiers avec leurs dosages respectifs Les mortiers de hourdage de maçonnerie Les mortiers pour enduits Les mortiers pour chapes Les mortiers pour scellements Les mortiers pour l'ouvrage de finition POINT DE VUE : (10 mn) CE QU’IL FAUT RETENIR Ouvrages de référence CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 2 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION LES MORTIERS Définition : Le mortier est constitué de : _________________________________________________ Fabrication : Sa fabrication est obtenue par mélange manuel (pelle) ou mécanique (bétonnière). _______________________________________________________________________ _______________________________________________________________________ Propreté des granulats : Le sable utilisé pour la fabrication du mortier doit être propre. Il faut qu’il soit lavé avant tout emploi pour lui enlever toutes les matières organiques ainsi que les boues. L’eau de gâchage : Nécessaire à _____________________________________________________________ _______________________________________________________________________ Employée dans des proportions correctes, elle assure une bonne _______________________ du mélange, en trop grande proportion _____________________________________ _______________________________________________________________________ L’eau de gâchage doit être propre et ne pas contenir d’impureté. On interdit le gâchage à l’eau de mer Rôle du mortier : Dans toute construction, il est indispensable de réunir entre eux les différents éléments au moyen de mortier. Celui-ci assure : • ___________________________________________________________ • ___________________________________________________________ • ___________________________________________________________ Les différents mortiers : • ____________________________________________ • ____________________________________________ • ____________________________________________ CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 3 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION LES MORTIERS Définition : Le mortier est constitué de sable, de liant et d’eau. Fabrication : Sa fabrication est obtenue par mélange manuel (pelle) ou mécanique (bétonnière). Lors de fabrication à la bétonnière charger dans l’ordre 50 % d’eau 50 % du sable et la totalité du liant, puis compléter avec le restant de sable et d’eau. Propreté des granulats : Le sable utilisé pour la fabrication du mortier doit être propre. Il faut qu’il soit lavé avant tout emploi pour lui enlever toutes les matières organiques ainsi que les boues. L’eau de gâchage : Nécessaire à l’hydratation du ciment, elle facilite aussi la mise en œuvre du mortier. Employée dans des proportions correctes, elle assure une bonne homogénéité du mélange, en trop grande proportion elle diminue les résistances et la longévité du mortier. L’eau de gâchage doit être propre et ne pas contenir d’impureté. On ne gâche pas à l’eau de mer. Rôle du mortier : Dans toute construction, il est indispensable de réunir entre eux les différents éléments au moyen de mortier. Celui-ci assure • La solidarité des éléments entre eux • La stabilité de l’ouvrage • Le remplissage des vides entres les matériaux de construction Les différents mortiers : • Mortier de ciment • Mortier de chaux • Mortier bâtard CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 4 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION Exercice n°1 : Parmi les différents ouvrages déterminer ceux qui sont réalisés avec du mortier De quel mortier s’agit il ? CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 5 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION Exercice n°1 (correction) : Déterminer les ouvrages réalisés avec du mortier De quel mortier s’agit il ? Enduit taloché mortier de chaux mortier de ciment mortier bâtard Béton armé Chape d’usure Mortier de ciment Maçonnerie d’aggloméré Mortier de ciment Appui de fenêtre Mortier de ciment Béton armé fondation Couverture en tuile Mortier de chaux ou bâtard CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 6 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION LES DIFFÉRENTS TYPES DE MORTIER Les mortiers de ciment : _____________________________________________________________ _______________________________________________________________________ Les mortiers de chaux : _____________________________________________________________ _______________________________________________________________________ Les mortiers bâtards: _______________________________________________________________ _______________________________________________________________________ _______________________________________________________________________ _______________________________________________________________________ _______________________________________________________________________ Les dosages : Un dosage : c’est la proportion respective du liant et des agrégats composant le mortier. Les dosages volumétriques : Un seau 10 litres Une brouette 60 litres 1m 3 1000 litres 1 sac de liant 35 kg Les dosages sont toujours exprimés en kg de ciment pour 1m3 de mortier fabriqué. Le dosage du mortier dépend de son emploi et de son lieu de mise en œuvre, il n’y a aucun intérêt à confectionner un mortier trop riche en liant si son emploi ne le préconise pas. Appellation de chantier : • Mortier gras ce dit lorsque le dosage en liant est riche • Mortier maigre ce dit lorsque le dosage en liant est pauvre CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 7 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION LES DIFFÉRENTS TYPES DE MORTIERS Les mortiers de ciment : Ils sont très résistants. Ils prennent et durcissent rapidement. De plus un dosage en ciment suffisant les rend pratiquement imperméable. Les mortiers de chaux : Ils sont gras et onctueux. Ils durcissent plus lentement que les mortiers de ciment. Les mortiers bâtards : Le mélange de ciment et de chaux permet d'obtenir conjointement les qualités de ces deux liants. Généralement on utilise la chaux et le ciment par partie idéale. On mettra une quantité plus ou moins grande de l’un et de l'autre suivant l'usage et la qualité recherchée. • plus grande plasticité égale à plus de chaux • plus grande résistance égale à plus de ciment Les dosages : Un dosage : c’est la proportion respective du liant et des agrégats composant le mortier. Les dosages volumétriques : • Un seau 10 litres • Une brouette 60 litres • 1m 3 1000 litres • 1 sac de liant 35 kg Les dosages sont toujours exprimés en kg de ciment pour 1m3 de mortier fabriqué. Le dosage du mortier dépend de son emploi et de son lieu de mise en œuvre, il n’y a aucun intérêt à confectionner un mortier trop riche en liant si son emploi ne le préconise pas. Appellation de chantier: • Mortier gras ce dit lorsque le dosage en liant est riche • Mortier maigre ce dit lorsque le dosage en liant est pauvre CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 8 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION Exercice n° 2 : Relier les ouvrages en mortiers avec leurs dosages respectifs. Dosage Volume de ciment/m3 sable/ciment de sable Mortier de hourdage 600 à 700 kg/m3 2 pour 1 de maçonnerie Mortiers pour enduits 300 à 400 kg/m3 3 pour 1 Mortiers pour chapes 450 kg/m3 ± 3 pour 2 sans revêtements Mortiers pour scellements 350 kg/m3 3 pour 1 Mortiers pour les ouvrages 500 kg/m3 ± 2 pour 1 de finition (seuil, appui de fenêtre) Les mortiers de hourdage de maçonnerie : on utilise des sables dont les grains les plus gros n'excèdent pas ________ de diamètre. Le dosage le plus usuel est 1 volume de liant pour 3 volumes de sable soit environ ________. Les mortiers pour enduits : l'enduit traditionnel est réalisé en 3 couches : Appellation Liants utilisés Sable Dosage kg/m3 1re couche Gobetis Ciment/ Chaux 0/5 500 à 600 kg/m3 2e couche 3e couche Les mortiers pour chapes : La chape aura une épaisseur de 3 à 4 cm. Elle sera appliquée sur un support propre et dépoussiéré, rugueux et fortement humidifié. Le dosage minimal est de ___________________________________________________________ Les mortiers pour scellements : on utilise des mortiers présentant des caractéristiques particulières : ____________________________________________________________ Pour réaliser ce type de mortiers on utilise : des ciments à forte résistance de classe 52,5 ou 42,5 en générale à durcissement rapide (classe R) ciment prompt, ciment alumineux. Sable très propre de préférence de diamètre maximal de 2 ou 3 mm. Les dosages en liant seront généralement _______________________________ Les mortiers pour l'ouvrage de finition : pour des ouvrages tels que seuils, appuis de fenêtre, glacis, le liant utilisé est du ciment avec du sable fin. Le dosage est___________ CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 9 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION Exercice n°2 (correction) : Relier les ouvrages en mortiers avec leurs dosages respectifs. Dosage Volume de ciment/m3 sable/ciment de sable Mortiers de hourdage 600 à 700 kg/m3 2 pour 1 de maçonnerie Mortiers pour enduits 300 à 400 kg/m3 3 pour 1 Mortiers pour chape 450 kg/m3 ± 3 pour 2 sans revêtement Mortiers 350 kg/m3 3 pour 1 pour scellements Mortiers pour les ouvrages 500 kg/m3 ± 2 pour 1 de finition (seuil, appui de fenêtre) Les mortiers de hourdage de maçonnerie : on utilise des sables dont les grains les plus gros n'excèdent pas 5 mm de diamètre. Le dosage le plus usuel est 1 volume de liant pour 3 volumes de sable soit environ 300 kg /m3. Les mortiers pour enduits : l'enduit traditionnel est réalisé en 3 couches : Appellation Liants utilisés Sable Dosage kg/m3 1è couche Gobetis Ciment/ Chaux 0/5 500 à 600 kg/m3 2e couche Dégrossi Ciment/ Chaux 0/2 350 à 450 kg/m3 3e couche Finition Ciment/ Chaux 0/2 300 à 400 kg/m3 Les mortiers pour chapes : La chape aura une épaisseur de 3 à 4 cm. Elle sera appliquée sur un support propre et dépoussiéré, rugueux et fortement humidifié. Le dosage minimal est de 400 kg/m 3 pour une chape sans revêtement et 250 kg/m3 pour une chape carrelée. Les mortiers pour scellements : on utilise des mortiers présentant des caractéristiques particulières : Prise et durcissent rapide, absence de retrait Pour réaliser ce type de mortiers on utilise : des ciments à forte résistance de classe 52,5 ou 42,5 en générale à durcissement rapide (classe R) ciment prompt, ciment alumineux. Sable très propre de préférence de diamètre maximal de 2 ou 3 mm Les dosages en liant seront généralement élevés : 600 à 700kg/m3 Les mortiers pour l'ouvrage de finition : pour des ouvrages tels que seuils, appuis de fenêtre, glacis, le liant utilisé est du ciment avec du sable fin. Le dosage est élevé plus ou moins 500 kg/m3 pour permettre une bonne résistance et une finition soignée. CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 10 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION CE QU’IL FAUT RETENIR : Le mortier est constitué de sable, de liant et d’eau. Sa fabrication est obtenue par mélange manuel (pelle) ou mécanique (bétonnière). Dans toute construction, il est indispensable de réunir entre eux les différents éléments au moyen de mortier. Celui-ci assure • La solidarité des éléments entre eux • La stabilité de l’ouvrage • Le remplissage des vides entres les matériaux de construction Les différents mortiers : • Mortier de ciment • Mortier de chaux • Mortier bâtard Un dosage : c’est la proportion respective du liant et des agrégats composant le mortier. Les dosages volumétriques : • Un seau 10 litres • Une brouette 60 litres • 1m3 1000 litres • 1 sac de liant 35 kg Dosage ciment/m3 Volume de de sable sable/ciment Mortier de hourdage 300 kg/m3 3 pour 1 de maçonnerie Mortiers pour enduits 300 à 400 kg/m3 3 pour 1 Mortiers pour chapes 450 kg/m3 ± 2 pour 1 Mortiers pour scellements 600 à 700 kg/m3 ±3 pour 2 Mortiers pour les ouvrages 500 kg/m3 2 pour 1 de finition Mortier pour enduits Appellation Liants utilisés Sable Dosage kg/m3 1è couche Gobetis Ciment / Chaux 0/5 500 à 600 kg/m3 2e couche Dégrossi Ciment / Chaux 0/2 350 à 450 kg/m3 3e couche Finition Ciment / Chaux 0/2 300 à 400 kg/m3 Ouvrages de référence : ENCYCLOPÉDIE DES MAÇONS Les matériaux - Tome 4 CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 11 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION SÉANCE N° 2 LES MORTIERS ET BÉTONS Durée : 2 h 00 Séance visant à être capable de : • Identifier les constituants d’un béton et les différentes utilisations de celui-ci, ainsi que ses caractéristiques mécaniques. • Choisir un dosage de béton suivant les travaux à effectuer lors de la construction d’une maison individuelle. PRISE EN MAIN (15 mn) Rappel sur les mortiers et les liants • Fabrication • Propreté des granulats • Eau de gâchage • Dosages et lieu d’emploi HISTORIQUE SUR LE BÉTON ARMÉ p. 3 et 4 MISE EN TRAIN (30mn) Exercice n° 1 p. 5 et 6 Par rapport à la perspective éclatée de ce pavillon positionner la terminologie qui correspond aux lieux d’emploi du béton LES BÉTONS p. 7 et 8 Définition Fabrication Composition PARTIE PRINCIPALE (1 h 00) LES DIFFÉRENTS EMPLOIS DU BÉTON p. 9 et 10 Exercice n° 2 Retrouver les différents dosages Le choix du ciment p. 11 CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 1 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION Les granulats Les propriétés du béton LE BÉTON PRÊT Á L’EMPLOI p 12 Définition • Classes de résistance à la compression du béton à 28 jours • Classes de consistance p 13 • Classes d’exposition p 14 LE BÉTON AUTOPLACANT BAP p 15 Définition Fabrication Applications POINT DE VUE (15 mn) CE QU’IL FAUT RETENIR p 16 Ouvrages de référence CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 2 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION HISTORIQUE SUR LE BÉTON ARMÉ : • En 1817 un chercheur nommé Louis VICAT fait part de ses travaux sur le mélange du calcaire et de l’argile : le liant hydraulique. L’industrie du ciment est née. • Quelques années plus tard, en 1824, l’Écossais ASPDIN donnait le nom de PORTLAND au ciment qu’il fabriquait. • La première usine de ciment a été créée par DUPONT et DEMARTE en 1846 à BOULOGNE-SUR-MER. SOCIÉTÉ DES CIMENTS FRANÇAIS • C’est le mariage ciment/acier, qui va donner au béton son plein essor. • Le premier exemple de béton armé est la barque de LAMBOT 1848 et l’immeuble D’HENNEBIQUE à PARIS en 1898. • Le XXe siècle va voir le développement considérable du béton et l'évolution de ces techniques. Adjuvants béton prêt à l'emploi matériel de mise en œuvre béton précontraint Plus récemment les progrès réalisés dans le béton de haute performance lui donne ses lettres de noblesse dans le bâtiment. CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 3 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION Piscine 1924 Centrale électrique 1910 CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 4 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION Exercice n°1 : Par rapport à la perspective éclatée de ce pavillon positionner la terminologie qui correspond aux lieux d’emploi du béton Blocs de béton manufacturé Boisseau Chaînage horizontal Chaînage vertical Dallage Fondation Linteau Plancher CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 5 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION Exercice n° 1 (correction) : Par rapport à la perspective éclatée de ce pavillon déterminer tous les lieux d’emploi du béton. Plancher Boisseau Chaînage horizontal Linteau Fondation Dallage Chaînage vertical Blocs de béton manufacturé CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 6 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION LES BÉTONS Définition : Le béton est constitué ______________________________________________________ Le choix ainsi que le dosage des différents matériaux ont une influence directe sur les ________________________________________________________________ • ______________ • ______________ • ______________ pour 1m3 de béton • ______________ Fabrication : La fabrication du béton peut se faire ___________________________________________ • __________________________ • __________________________ • __________________________ _______________________________________________________________________ _______________________________________________________________________ _______________________________________________________________________ Composition : les vides de grandes dimensions entre les grains grossiers sont remplis partiellement par les grains moyens, une partie de la porosité restante est ensuite rem- plie par les grains plus fins et ainsi de suite. On obtient une porosité finale assez faible qui est alors comblée par la pâte de ciment Béton correct : le mélange de béton contient la quantité correcte de mortier. Un prélèvement de béton d’une bonne composition doit garder sa forme et rester humide en surface sans perte d’eau. Béton incorrect : mélange trop pauvre en mortier (sable + ciment). Un tel mélange est rêche et donne des surfaces rugueuses laissant des vides apparents entre les graviers. Béton incorrect : mélange trop riche en mortier, un tel mélange suffisamment plastique donne une surface lisse, il sera pourtant poreux et moins résistant. CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 7 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION LES BÉTONS Définition : Le béton est constitué par le mélange en proportions correctes de sable, de graviers, d’eau et de liant. Le choix ainsi que le dosage des différents matériaux ont une influence directe sur les principes du béton ainsi que sur son coût de fabrication. • 800 L de gravier • 400 L de sable • 350 kg de ciment • 175 L d’eau } pour 1m3 de béton Fabrication : La fabrication du béton peut se faire de plusieurs méthodes • Manuelle • Bétonnière • Centrale à béton Dans tous les cas les proportions de mélange seront respectées pour obtenir un béton de qualité. Pour la préparation à la bétonnière l’incorporation des composants se fera au fur et à mesure pour assurer un bon malaxage et un mélange homogène. Composition : les vides de grandes dimensions entre les grains grossiers sont remplis partiellement par les grains moyens, une partie de la porosité restante est ensuite rem- plie par les grains plus fins et ainsi de suite. On obtient une porosité finale assez faible qui est alors comblée par la pâte de ciment Béton correct : le mélange de béton contient la quantité correcte de mortier. Un prélèvement de béton d’une bonne composition doit garder sa forme et rester humide en surface sans perte d’eau. Béton incorrect : mélange trop pauvre en mortier (sable + ciment). Un tel mélange est rêche et donne des surfaces rugueuses laissant des vides apparents entre les graviers. Béton incorrect : mélange trop riche en mortier, un tel mélange suffisamment plastique donne une surface lisse, il sera pourtant poreux et moins résistant. CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 8 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION LES DIFFÉRENTS EMPLOIS DU BÉTON Exercice n° 2 : Retrouver les différents dosages Fondation : ___________________________________________________________ ____________________________________________________________________ Dallage : _____________________________________________________________ ____________________________________________________________________ Ouvrage de finition : ___________________________________________________ ____________________________________________________________________ • 350 à 400 kg/m3 • 350 à 400 kg/m3 • 250 à 300 kg/m3 • 500 kg/m3 • 350 kg/m3 CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 9 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION LES DIFFÉRENTS EMPLOIS DU BÉTON Exercice n°2 (correction) : Retrouvez les différents dosages Béton de fondation de 250 kg à 350 kg en fonction du type d’ouvrage à supporter Béton de propreté 200 kg Dallage en béton armé 350 kg minimum sur une épaisseur régulière de 12 cm Poteau en béton armé 350 kg Ouvrage de finition pouvant aller jusqu'à 500 kg • 350 à 400 kg/m3 • 350 à 400 kg/m3 • 250 à 300 kg/m3 • 500 kg/m3 • 350 kg/m3 CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 10 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION Le choix du ciment : Le choix du type de ciment et son dosage dépendent à la fois des performances recherchées • résistance mécanique • résistance aux agents agressifs • apparence et de la nature des autres composants (granulométrie des granulats) Le dosage en eau varie selon la plasticité recherchée et l'emploi ou non d'un adjuvant. Les granulats : Les classes granulaires couramment utilisées : • 0/5 sable • 6/10 ou 10/14 pour les gravillons Le choix sera fonction de : • l'épaisseur de l'ouvrage • la distance entre armatures • l'épaisseur d'enrobage des armatures requises Les propriétés du béton : Les qualités du béton sont bien connues, c’est un matériau • facile à utiliser quelques soient les formes à réaliser • à l'épreuve du temps • économique • résistant au feu • nécessitant peu d'entretien C'est un matériau composite mis en œuvre de multiples manières. Il peut répondre à un grand nombre de spécifications : • résistance mécanique notamment à la compression • étanchéité • aspect • durabilité • sécurité incendie Pour utiliser au mieux le béton il faut connaître ses propriétés : • à l'état frais : plasticité, ouvrabilité, maniabilité • à l'état durci : résistance à 28 jours qui évolue ensuite pendant des années CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 11 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION LE BÉTON PRÊT À L’EMPLOI : Définition : Le béton prêt à l’emploi est fabriqué en centrale à béton. Il est livré sur le chantier par des camions toupies. Pour commander du béton prêt à l’emploi dans une centrale, il faut tenir compte de trois grandes caractéristiques : • Classes de résistances à la compression du béton à 28 jours en MPA Classes de résistance à Résistance caractéristique Résistance caractéristique la compression minimale sur cylindre minimale sur cube C8/10 8 10 C12/15 12 15 C16/20 16 20 C20/25 20 25 C25/30 25 30 C30/37 30 37 C35/45 35 45 C40/50 40 50 C45/55 45 55 C50/60 50 60 C55/67 55 67 C60/75 60 75 C70/85 70 85 C80/95 80 95 C90/105 90 105 C100/115 100 115 C8/10 correspond à un béton dosé à 250 kg de ciment /m3 C12/15 correspond à un béton dosé à 300 kg de ciment /m3 C16/20 correspond à un béton dosé à 350 kg de ciment /m3 C20/25 correspond à un béton dosé à 400 kg de ciment /m3 Essai en laboratoire de la résistance du béton sur des éprouvettes. On utilise des éprouvettes cylindriques de 16 cm de diamètre et 32 cm de hauteur, confectionnées avec le béton destiné à l’ouvrage à contrôler. Cet essai de résistance permet de vérifier la résistance à la compression du béton coulé en place à 28 jours. CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 12 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION • Classes de consistance Classes de Affaissement au cône consistance d’Abrams en mm S1 10-40 S2 50-90 S3 100-150 S4 160-210 S5 >220 10 cm Essai d’affaissement au cône d’Abrams sur le chantier Le cône d’Abrams ou slump test sert à mesurer l’affaissement du béton frais. 30 cm Caractéristiques : chaque couche de remplissage doit recevoir 25 coups de tige de compactage de 16 mm de diamètre. 20 cm Pour les bétons auto-plaçants et les bétons auto-nivellants le contrôle de consistance s’effectue au moyen de l’essai d’étalement : Classe Diamètre d’étalement d’étalement en mm F1 < 340 F2 350-410 F3 420-480 F4 490-550 F5 560-620 F6 >630 CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 13 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION • Classes d’exposition : En fonction de la classe d’exposition de l’ouvrage à réaliser on déterminera la composition du béton la mieux adaptée pour résister aux différentes agressions chimiques, mécaniques ou climatiques. Extrait d’un bon de livraison de béton prêt à l’emploi : désignation certification classe classe résistances type et classe type dosage consistance type D max ou attestation d'exposition chlorures caractéristiques du ciment additions adjuvant BPS NF NF XF1 0,4 C25/30 CEMII52, 5 N V S4 20 EN 206-1 CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 14 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION LE BÉTON AUTOPLACANT (BAP) Définition : Un béton autoplaçant se caractérise par son hyperfluidité dont le seul moteur de mise en œuvre est sa gravité sans aucun recours à la vibration. Fabrication : Le BAP se fait à partir des granulats locaux. Le temps de malaxage est plus long qu’un béton classique, car sa composition (riche en éléments fins et en adjuvants) doit être la plus homogène possible. L’un des points les plus importants de la fabrication est la teneur en eau du mélange, par conséquent il est important de contrôler celle des granulats. Applications : L’avantage du béton autoplaçant est l’absence de vibration pour la mise en œuvre. Pour le coulage des éléments verticaux, le béton s’appelle béton autoplaçant, et dans le cas d’ouvrages horizontaux le béton s’appelle autonivelant. Béton autonivelant : BAN Pour les dallages on bat le béton avec une barre pour le mettre en place. Après avoir passé la barre sur le béton, on passe un produit de cure pour éviter la déshydratation du béton. CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 15 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION CE QU’IL FAUT RETENIR : Le béton est constitué par le mélange en proportions correctes de sable, de graviers, d’eau et de liant.Le choix ainsi que le dosage des différents matériaux ont une influence directe sur les principes du béton ainsi que sur son coût de fabrication. • 800 L de gravier • 400 L de sable • 350 kg de ciment • 175 L d’eau } 1m3 de béton Le choix du type de ciment et son dosage dépendent à la fois des performances recherchées • résistance mécanique • résistance aux agents agressifs • apparence et de la nature des autres composants (granulométrie des granulats) Pour utiliser au mieux le béton il faut connaître ses propriétés : • à l'état frais : plasticité, ouvrabilité, maniabilité • à l'état durci : résistance à 28 jours qui évolue ensuite pendant des années Le béton prêt à l’emploi est fabriqué en centrale à béton. Il est livré sur le chantier par des camions toupies. Pour commander du béton prêt à l’emploi dans une centrale, il faut tenir compte de trois grandes caractéristiques : • Classes de résistances à la compression du béton à 28 jours en MPA • Classes de consistance • Classes d’exposition Un béton autoplaçant se caractérise par son hyperfluidité dont le seul moteur de mise en œuvre est sa gravité sans aucun recours à la vibration. L’avantage du béton autoplaçant est l’absence de vibration pour la mise en œuvre. Pour le coulage des éléments verticaux le béton s’appelle béton autoplaçant, et dans le cas d’ouvrages horizontaux le béton s’appelle autonivelant. Il nécessite un produit de cure pour éviter sa, déshydratation. Ouvrages de référence : LE CIMENT ET SES APPLICATIONS : Cimbéton G10 MAÇONNERIE ET GROS-ŒUVRE Exécution, contrôles et tolérances Collection Recherche Développement Métier (FFB) ENCYCLOPÉDIE DES MAÇONS CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 16 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION SÉANCE N° 3 LES MORTIERS ET BÉTONS Durée : 2 h 00 Séance visant à être capable de : • Commenter les différentes précautions à prendre lors du coulage d’un béton pour éviter la ségrégation, la fissuration, la dessiccation et la congélation. • Décrire les buts recherchés par la vibration des bétons et comment les obtenir. • Justifier le choix d’un type d’adjuvants des mortiers et bétons suivant le but recherché en expliquant son mode d’action PRISE EN MAIN (15 mn) Dialogue avec les apprentis sur les séances précédentes du béton. PARTIE PRINCIPALE (1 h 30) MISE EN ŒUVRE DU BÉTON p. 3 Les moyens d’acheminement du béton Déversement par goulotte Benne à béton Bande transporteuse p. 4 Pompage Les moyens de serrage du béton p. 5 et 6 Vibration interne Règles pratiques Vibration externe p. 7 Règle vibrante Marteau Bétonnage par temps chaud ou froid p. 8 et 9 Le bétonnage par temps chaud Le bétonnage par temps froid Exercice n° 1 p. 10 et 11 Déterminer le préjudice qu’a subi le béton et le moyen d’y remédier CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 1 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION LES ADJUVANTS p 12 et 13 Définition Classe d’adjuvants Exercice n° 2 : Les propriétés des adjuvants Relier le nom de l’adjuvant à son utilisation POINT DE VUE : (15 mn) CE QU’IL FAUT RETENIR p 14 Ouvrages de référence CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 2 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION MISE EN ŒUVRE DU BÉTON C’est une étape importante de la construction au cours de laquelle le béton, dans son état plastique ou fluide, est déversé à l’intérieur du coffrage qui le reçoit pour lui donner sa forme définitive. Celle-ci passe par plusieurs étapes : • Les moyens d’acheminement du béton - Déversement par goulotte - Benne à béton - Bande transporteuse - Pompage • Les moyens de serrage du béton - Vibration interne - Vibration externe - Règle vibrante ou taloche vibrante • Le bétonnage par temps chaud ou froid • La finition et la protection du béton Les moyens d’acheminement du béton : Déversement par goulotte : Ce dispositif est couramment utilisé sur les chantiers, mais doit faire l’objet d’une attention particulière. Pour que le bétonnage soit correct, la goulotte doit présenter une pente suffisante pour permettre au béton de descendre correctement. On veillera à la hauteur de la goulotte par rapport à l’ouvrage à couler pour éviter la ségrégation 60 cm (dispersion des granulats). Le béton ne doit pas être déversé de plus de 60 cm de hauteur. Benne à béton La vidange est opérée progressivement et régulièrement. Pour la mise en place du béton dans les murs et les poteaux de plus de 2 m de hauteur, la benne est prolongée par un tube souple, appelé manchette pour limiter à 80 cm la chute libre du béton. Manchette CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 3 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION Bande transporteuse La bande transporteuse varie de 7 à 17 m de longueur maximum. La vitesse et la pente des bandes transporteuses sont à choisir en fonction de la composition du béton afin que celui garde toute son homo- généité. Il est impératif d’avoir en fin de bande trans- porteuse des guides latéraux et un déflecteur pour éviter la ségrégation du béton. Pompage La distance maximale courante pour le pompage du béton est de 300 m horizontalement et de 100 m verticalement. Le débit des pompes peut varier de 8 à 70 m3/h. La pompe sera placée le plus près possible de l’ouvrage à couler surtout par temps chaud. CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 4 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION Les moyens du serrage du béton La vibration appliquée au béton frais a pour fonction de favoriser l’arrangement des grains qui sont les constituants du béton. Son rôle est double : • ___________________________________________________________ • ___________________________________________________________ Vibration interne : Couramment utilisés sur les chantiers, ils sont appelés aiguilles vibrantes. Aiguille vibrante Tiges de métal s’enfoncant Zone d’action dans le béton sous l’effet de du vibreur la vibration Béton correctement vibré Règles pratiques : Leur utilisation est très simple mais comporte quelques règles : • Durée de vibration du béton : • ______________________________________________ • ______________________________________________ • ______________________________________________ • Le rayon d’action de l’aiguille dépend de son diamètre : Diamètre aiguille Rayon d’action en mm en cm 25 10 50 25 75 40 100 50 • _____________________________________________ • _____________________________________________ • _____________________________________________ • _____________________________________________ CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 5 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION Les moyens du serrage du béton (correction) : La vibration appliquée au béton frais a pour fonction de favoriser l’arrangement des grains qui sont les constituants du béton. Son rôle est double : • La mise en place est facilitée : enrobage des armatures. • Le béton obtenu présente une compacité plus forte avec moins de vide d’air. Vibration interne : Couramment utilisés sur les chantiers, ils sont appelés aiguilles vibrantes. Aiguille vibrante Tiges de métal s’enfoncant Zone d’action dans le béton sous l’effet de du vibreur la vibration Béton correctement vibré Règles pratiques : Leurs utilisations est très simple mais comporte quelques règles : • Durée de vibration du béton : • 5 secondes pour un béton mou • 20 secondes pour un béton plastiques • 1 minute pour les bétons fermes • Le rayon d’action de l’aiguille dépend de son diamètre : Diamètre aiguille Rayon d’action en mm en cm 25 10 50 25 75 40 100 50 • Ne pas incliner l’aiguille à plus de 45° • Ne pas vibrer les armatures • Ne pas utiliser la vibration pour déplacer le béton • Ne pas trop s’approcher des parois du coffrage CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 6 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION Vibration externe : Les vibreurs externes sont utilisés pour les voiles et les éléments de faible épaisseur (inférieure à 20 cm). La vibration externe est utilisée en préfabrication pour les poutres, poutrelles, etc. Pour une bonne efficacité on fixe le vibreur contre la tôle en acier du coffrage, afin de transmettre la vibration par excitation de la tôle. Règle vibrante : Souvent utilisé pour les dallages et les planchers. La couche à vibrer est limitée à 20 cm pour les bétons non armés ou faiblement et à 15 cm pour les bétons armés. Les règles vibrantes sont extensibles de 2 à 4 m. Marteau : Il est souvent utilisé en vibreur externe pour des petites pièces. On frappe avec le marteau contre le coffrage. CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 7 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION Bétonnage par temps chaud ou froid Le bétonnage par temps chaud : Le temps est considéré comme chaud lorsque la température mesurée sur le chantier dépasse les 25°C. La chaleur excessive peut avoir une triple action sur le béton : • ___________________________________________________ • ___________________________________________________ • ___________________________________________________ Pour éviter ces préjudices il faut : • ___________________________________________________ • ___________________________________________________ • ___________________________________________________ • ___________________________________________________ Le bétonnage par temps froid : Le temps est considéré comme froid lorsque la température sur le chantier est inférieure à 5°C. Certaines précautions seront prises pour éviter la congélation du béton : • _______________________________________________________________ ________________________________________________________________ • ___________________________________________________ • ___________________________________________________ • ___________________________________________________ • ___________________________________________________ • ___________________________________________________ CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 8 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION Bétonnage par temps chaud ou froid Le bétonnage par temps chaud : Le temps est considéré comme chaud lorsque la température mesurée sur le chantier dépasse les 25°C. La chaleur excessive peut avoir une triple action sur le béton : • Accélération de la prise et durcissement • Favorise l’évaporation de l’eau de gâchage • Accentue les effets de retrait du béton Pour éviter ces préjudices il faut : • Réduire toute attente lors de la mise en œuvre • Utiliser un retardateur de prise • Adapter les horaires de bétonnage aux variations climatiques • Arroser le béton en début de prise Le bétonnage par temps froid : Le temps est considéré comme froid lorsque la température sur le chantier est inférieure à 5°C. Certaines précautions seront prises pour éviter la congélation du béton : • Employer des adjuvants qui permettent d’accélérer la prise et le durcissement du béton • Préchauffer l’eau de gâchage • Éliminer la neige ou la glace des coffrages • Éviter de couler sous la neige • Couvrir le béton avec une bâche • Chauffer le béton dans les banches CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 9 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION Exercice n°1 : Déterminer le préjudice qu’a subi le béton et le moyen d’y remédier. Ségrégation, Fissuration, Dessiccation, Congélation La dessiccation ___________________________________________________________ _______________________________________________________________________ _______________________________________________________________________ La congélation ___________________________________________________________ _______________________________________________________________________ _______________________________________________________________________ La ségrégation ___________________________________________________________ _______________________________________________________________________ _______________________________________________________________________ La fissuration ____________________________________________________________ _______________________________________________________________________ _______________________________________________________________________ CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 10 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION Exercice n°1 (correction) : Déterminer le préjudice qu’a subi le béton et le moyen d’y remédier. Ségrégation, Fissuration, Dessiccation, Congélation Dessiccation Fissuration Congélation Ségrégation La dessiccation est le résultat d’un coulage par temps chaud. Ce sont des micro- fissures dues à l’évaporation trop rapide de l’eau contenue dans le béton. • Utiliser un retardateur • Arroser le béton en début de prise La congélation est le résultat d’un coulage par temps froid. Le béton éclate à cause du gel. Le durcissement total du béton n’a pu avoir lieu donc le béton n’a pas atteint sa résistance voulue. • Couvrir le béton avec une bâche La ségrégation peut être due au coffrage (problème d’étanchéité) ou à une trop longue vibration. • Prévoir des joints silicones • Respecter les temps de vibration La fissuration peut être due à une mauvaise résistance du béton qui peut provenir d’un bétonnage par temps chaud ou froid. • S’assurer de la résistance du béton en vérifiant le bon de commande pour vérifier la nature du béton. CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 11 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION LES ADJUVANTS Définition : Ce sont des produits dont l’incorporation en faible dose (inférieure à 5 % de la masse du liant), __________________________________________________________________ _______________________________________________________________________ Ils permettent de jouer sur les performances du béton en améliorant _________________ _______________________________________________________________________ Selon leurs performances et leurs conditions d’emploi le dosage sera effectué selon la préconisation du fournisseur et après des essais selon le liant utilisé. Classe d’adjuvants : Il existe une très large gamme de produits qui sont classés selon leur fonction principale : • Ceux qui modifient l’ouvrabilité du béton (plastifiant, réducteurs d’eau, superplastifiant). • Ceux qui modifient la prise et le durcissement (accélérateur de prise et de durcissement, retardateur de prise). • Ceux qui modifient certaines propriétés particulières (entraîneur d’air, hydrofuge de masse). Exercice n°2 : Les propriétés des adjuvants Relier le nom de l’adjuvant à son utilisation. ADJUVANT UTILISATION Plastifiant Il permet de diminuer l’eau de gâchage du béton tout en conservant une bonne plasticité. Réducteur d’eau Amélioration de la plasticité des bétons et de leur stabilité ; facilite la mise en place sans altérer leur résistance. Superplastifiant Il a pour fonction principale de diminuer les temps de début et de fin de prise. accélérateur Permet d’obtenir une très grande fluidité du béton de prise tout en réduisant l’eau de gâchage retardateur Il a pour fonction d’augmenter les temps de début de prise et de fin de prise. CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 12 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION LES ADJUVANTS Définition : Ce sont des produits dont l’incorporation en faible dose (inférieure à 5 % de la masse du liant) au moment du malaxage ou avant la mise en œuvre, modifie certaines propriétés des bétons et mortiers. Ils permettent de jouer sur les performances du béton en améliorant les conditions de sa mise en œuvre, sa résistance ou sa durabilité. Selon leurs performances et leurs conditions emploi le dosage sera effectué selon la préconisation du fournisseur et après des essais selon le ciment utilisé. Classes d’adjuvants : Il existe une très large gamme de produits qui sont classés selon leur fonction principale : • Ceux qui modifient l’ouvrabilité du béton (plastifiant, réducteurs d’eau, superplastifiant). • Ceux qui modifient la prise et le durcissement (accélérateur de prise et de durcissement, retardateur de prise). • Ceux qui modifient certaines propriétés particulières (entraîneur d’air, hydrofuge de masse). Exercice n°2 : Les propriétés des adjuvants (correction) Relier le nom de l’adjuvant à son utilisation. ADJUVANT UTILISATION Plastifiant Il permet de diminuer l’eau de gâchage du béton tout en conservant une bonne plasticité. Réducteur d’eau Amélioration de la plasticité des bétons et de leur stabilité ; facilite la mise en place sans altérer leur résistance. Superplastifiant Il a pour fonction principale de diminuer les temps de début et de fin de prise. accélérateur Permet d’obtenir une très grande fluidité du béton de prise tout en réduisant l’eau de gâchage retardateur Il a pour fonction d’augmenter les temps de début de prise et de fin de prise. CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 13 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION CE QU’IL FAUT RETENIR : Il est prévu que cette partie soit traitée ultérieurement. Elle sera, entre autres, réalisée sous forme de mise à jour, lors des parutions périodiques. CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 14 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION SÉANCE N° 4 LES MORTIERS ET BÉTONS Durée : 1 h 00 Séance visant à être capable de : • Utiliser un abaque de DREUX pour réaliser la confection d’un béton PRISE EN MAIN (30 mn) Dialogue avec les apprentis sur l’utilité de l’abaque de Dreux. Présentation au rétroprojecteur de l’abaque. p. 2 PARTIE PRINCIPALE (20 mn) Exercice n° 1 p. 3 et 4 Lecture d’un abaque POINT DE VUE (10 mn) CE QU’IL FAUT RETENIR p. 5 Ouvrages de référence CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 1 FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION Abaque n°3 Béton gros D=20 mm ABAQUE DE DREUX CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 2 ABAQUE DE DREUX : Abaque n°3 Béton gros D=20 mm Exercice n° 1 : rechercher la quantité de sable, de gravier, de ciment et d’eau, pour un béton plastique de 30 MPA de résistance, sans adjuvant et avec des granulats humides. 3 SEPTEMBRE 2005 REPRODUCTION INTERDITE FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE ABAQUE DE DREUX : Abaque n°3 Béton gros D=20 mm Exercice n° 1 (correction) : rechercher la quantité de sable, de gravier, de ciment et d’eau, pour un béton plastique de 30 MPA de résistance, sans adjuvant et avec des granulats humides. 4 SEPTEMBRE 2005 REPRODUCTION INTERDITE FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE FORMATION INITIALE TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION CE QU’IL FAUT RETENIR : Il est prévu que cette partie soit traitée ultérieurement. Elle sera, entre autres, réalisée sous forme de mise à jour, lors des parutions périodiques. CENTRE DE FORMATION D'APPRENTIS DE L'ASSOCIATION OUVRIÈRE DES COMPAGNONS DU DEVOIR DU TOUR DE FRANCE REPRODUCTION INTERDITE SEPTEMBRE 2005 5