You are on page 1of 13

Constantes physiques fondamentales

par Jean-Claude COURTIER


Ingénieur de l’École supérieure de physique et chimie industrielles
Directeur Qualité à l’Association française de normalisation (AFNOR)

1. Constantes fondamentales ................................................................... K 60 - 2


2. Constantes diverses et grandeurs de référence ............................. — 7
2.1 Grandeurs géométriques et mécaniques .................................................. — 7
2.1.1 Unité astronomique............................................................................ — 7
2.1.2 Litre ...................................................................................................... — 7
2.1.3 Accélération normale due à la pesanteur......................................... — 8
2.2 Thermodynamique ...................................................................................... — 8
2.2.1 Échelle Celsius .................................................................................... — 8
2.2.2 Échelle internationale pratique de température de 1968 ................ — 8
2.2.3 Pression atmosphérique normale ..................................................... — 8
2.3 Acoustique ................................................................................................... — 8
2.4 Optique ......................................................................................................... — 8
2.5 Physique atomique...................................................................................... — 8
2.6 Physique de l’état solide ............................................................................. — 8
3. Valeurs en unités SI de certains étalons ........................................... — 9
3.1 Représentation d’unités électriques........................................................... — 9
3.2 Étalons de rayons X..................................................................................... — 9
4. Facteurs de conversion d’énergie ....................................................... — 9
Pour en savoir plus........................................................................................... Doc. K 60

e terme constante est utilisé, en physique, avec des acceptions de niveaux


L différents :
— le premier niveau correspond à une grandeur physique qui a la même valeur
en toutes circonstances, par exemple, la constante de Planck, la constante de
gravitation ; on parle généralement, dans ce cas, de constante universelle ;
— le deuxième niveau est celui d’une grandeur physique qui, pour une entité
particulière ou pour un phénomène donné, a la même valeur en toutes
circonstances, par exemple, la constante de désintégration d’un nucléide par-
ticulier, la constante de temps d’une grandeur à décroissance exponentielle au
cours du temps ;
— le terme constante est également utilisé pour des grandeurs physiques qui
ne prennent la même valeur que dans des circonstances particulières ; c’est le
cas, par exemple, de la constante d’équilibre pour une réaction chimique, qui
varie avec la température ; même si l’usage s’en est répandu, il ne s’agit pas à
proprement parler de constantes ; aussi est-il préférable de réserver le terme aux
deux premières acceptions et de ne pas l’utiliser pour former des noms de
grandeurs physiques variables en fonction d’autres grandeurs ;
— enfin, ce terme recouvre aussi des grandeurs de référence, dont la valeur a
été choisie conventionnellement, par exemple, la pression atmosphérique
1 - 1988

normale ou l’accélération normale due à la pesanteur.


Les constantes présentées dans cet article correspondent pour l’essentiel aux
deux premiers niveaux. Un paragraphe spécial est consacré à des constantes
diverses, à des grandeurs de référence ou à certaines unités (le litre par exemple)
présentant des particularités historiques qu’il a paru intéressant de signaler.
K 60

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Constantes physico-chimiques K 60 − 1
CONSTANTES PHYSIQUES FONDAMENTALES _______________________________________________________________________________________________

■ La première est constituée de celles qui peuvent être considérées


1. Constantes fondamentales comme suffisamment bien définies pour que la contribution de leur
incertitude (toujours inférieure à 10–8) puisse être négligée et que leur
L’union internationale de chimie pure et appliquée (UICPA) a valeur ne soit pratiquement pas influencée par l’ajustement. Dans
adopté une première série de constantes fondamentales sur la base quelques cas seulement, il a été nécessaire d’effectuer une itération
de l’analyse critique effectuée par E.R. Cohen et J.W.M. DuMond [1] pour leur détermination. Parmi ces constantes, on trouve, par
en 1963. exemple, la vitesse de la lumière, dont la valeur est fixée par défini-
tion, la constante de Rydberg, connue à 10 –9 près, le rapport du
En 1969, B.N. Taylor, W.H. Parker et D.N. Langenberg [2] ont repris
moment magnétique de l’électron à celui du magnéton de Bohr,
l’analyse effectuée par Cohen et DuMond et présenté une série
améliorée de valeurs. connu à 10–11 près.
Le travail s’est poursuivi au sein d’un groupe sur les constantes ■ La seconde classe est constituée de données fondées sur une
physiques fondamentales de CODATA (Committee on data for compilation de données expérimentales moins précises. Ces
science and technology) dépendant du Conseil international des données stochastiques (soumises aux lois du hasard) ont elles-
Unions scientifiques. Il a abouti en décembre 1973, à la suite de mêmes été classées en 38 données primaires, d’incertitude comprise
l’étude critique de l’ensemble des données disponibles par E.R. entre 5 × 10–8 et 10–5 et en 3 données secondaires, d’incertitude net-
Cohen et B.N. Taylor, à la publication d’une série de 47 constantes tement plus élevée : la constante molaire des gaz, la constante de
fondamentales [3]. Stefan-Boltzmann et la constante de gravitation de Newton.
Une version révisée de ces constantes a été publiée en novembre Les constantes fondamentales ainsi ajustées par Cohen et Taylor
1986 pour tenir compte de l’avance significative qu’a connue la sont présentées dans les tableaux 1, 2 et 3. (0)
métrologie depuis 1973 [4]. Le tableau 1 donne les constantes générales regroupant les
La série ajustée de 1986 pour les constantes physiques fonda- constantes universelles et les constantes électromagnétiques. Le
mentales est l’aboutissement de plusieurs années d’études au sein tableau 2 donne les constantes atomiques et le tableau 3 les
des plus importants laboratoires de métrologie fondamentale du constantes physico-chimiques.
monde. Ces constantes forment un ensemble homogène et cohérent.
La précision globale de l’ajustement de 1986 est améliorée d’un Chaque incertitude absolue est généralement donnée avec deux
ordre de grandeur de dix par rapport à la série de 1973. chiffres significatifs qui s’appliquent aux deux derniers chiffres
Comme il a bien fallu arrêter de prendre en compte les nouvelles significatifs de la valeur. L’incertitude est également donnée sous
données expérimentales pour effectuer les ajustements entre les forme relative en millionième.
valeurs, il a été décidé de retenir les résultats disponibles avant le Ces incertitudes correspondent à l’estimation de l’écart-type sur
1er janvier 1986. la valeur de la grandeur, en suivant les recommandations du
Une analyse critique des résultats expérimentaux des divers labo- groupe de travail du Bureau international des poids et mesures
ratoires a été effectuée pour écarter ceux dont l’incertitude estimée (BIPM) sur l’expression des incertitudes [5].
s’est avérée supérieure à 4 fois celle d’autres mesurages ou celle Ces incertitudes ne sont pas forcément les meilleures qu’un
de l’évaluation indirecte de la même grandeur. laboratoire ait pu ou puisse obtenir dans un domaine donné, lors
Les constantes ont ensuite été calculées par Cohen et Taylor par de la détermination de la constante. Mais c’est l’ensemble des
analyse de régression après avoir partagé les données disponibles incertitudes présentées qui doit être, comme pour les valeurs des
en deux classes. constantes elles-mêmes, considéré comme homogène et cohérent.
Les auteurs pensent improbable que les valeurs données soient
réévaluées dans le futur de plus de deux fois l’écart-type estimé.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
K 60 − 2 © Techniques de l’Ingénieur, traité Constantes physico-chimiques
_______________________________________________________________________________________________ CONSTANTES PHYSIQUES FONDAMENTALES

Tableau 1 – Constantes générales


Incertitude
Grandeur Symbole Relation Valeur Incertitude absolue relative
(10–6)
Constantes universelles
Vitesse de la lumière dans le vide c 299 792 458 m/s exact
Perméabilité du vide µ0 4 π × 10–7 H/m exact
= 12,566 370 614... × 10–7 H/m
Permittivité du vide ε0 1/µ0c 2 8,854 187 817... × 10–12 F/m exact
Constante de gravitation de Newton G 6,672 59 × 10–11 m3/(kg · s2) 85 × 10–16 m3/(kg · s2) 128
Constante de Planck h 6,626 075 5 × 10–34
J·s 40 × 10–41 J·s 0,60
(en électronvolts) h/{e} (1) 4,135 669 2 × 10–15 eV · s 12 × 10–22 eV · s 0,30
Constante réduite de Planck , h/2 π 1,054 572 66 × 10–34 J · s 63 × 10–42 J · s 0,60
(en électronvolts) , /{e} (1) 6,582 122 0 × 10–16 eV · s 20 × 10–23 eV · s 0,30
Masse de Planck mP ( , c/G)1/2 2,176 71 × 10–8 kg 14 × 10–13 kg 64
Longueur de Planck IP , /mPc = ( , G/c 3)1/2 1,616 05 × 10–35 m 10 × 10–40 m 64
Temps de Planck tP IP/c = ( , G/c5)1/2 5,390 56 × 10–44 s 34 × 10–49 s 64
Constantes électromagnétiques
Charge élémentaire e 1,602 177 33 × 10–19 C 49 × 10–27 C 0,30
e/h 2,417 988 36 × 1014 A/J 72 × 106 A/J 0,30
Quantum de flux magnétique Φ0 h/2e 2,067 834 61 × 10–15 Wb 61 × 10–23 Wb 0,30
Rapport fréquence-tension 2e/h 4,835 976 7 × 1014 Hz/V 14 × 107 Hz/V 0,30
dans l’effet Josephson
Conductance quantifiée de Hall e2/h 3,874 046 14 × 10–5 S 17 × 10–13 S 0,045
Résistance quantifiée de Hall RH h/e2 = µ0c/2α 25 812,805 6 Ω 12 × 10–4 Ω 0,045
Magnéton de Bohr µB e , /2me 9,274 015 4 × 10–24 J/T 31 × 10–31 J/T 0,34
(en électronvolts) µB/{e} (1) 5,788 382 63 × 10–5 eV/T 52 × 10–13 eV/T 0,089
(en hertz) µB/h 1,399 624 18 × 1010 Hz/T 42 × 102 Hz/T 0,30
(en nombres d’onde) µB/hc 46,686 437 m–1 · T –1 14 × 10–6 m–1 · T –1 0,30
(en kelvins) µB/k (2) 0,671 709 9 K/T 57 × 10–7 K/T 8,5
Magnéton nucléaire µN e , /2 mp (1) 5,050 786 6 × 10–27 J/T 17 × 10–34 J/T 0,34
(en électronvolts) µN/{e} 3,152 451 66 × 10–8 eV/T 28 × 10–16 eV/T 0,089
(en hertz) µN/h 7,622 591 4 × 106 Hz/T 23 × 10 –1 Hz/T 0,30
(en nombres d’onde) µN/hc 2,542 622 81 × 10–2 m–1 · T –1 77 × 10–10 m–1 · T –1 0,30
(en kelvins) µN/k (2) 3,658 246 × 10–4 K/T 31 × 10–10 K/T 8,5
(1) {e} valeur numérique de la charge élémentaire. (2) k constante de Boltzmann.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Constantes physico-chimiques K 60 − 3
CONSTANTES PHYSIQUES FONDAMENTALES _______________________________________________________________________________________________

Tableau 2 – Constantes atomiques


Incertitude
Incertitude relative
Grandeur Symbole Relation Valeur
absolue
(10–6)
Constante de structure fine α µ0c e2/2h 7,297 353 08 × 10–3 33 × 10–11 0,045
Inverse de la constante de structure fine α –1 137,035 989 5 61 × 10–7 0,045
Constante de Rydberg R∞ mec α 2/2h 10 973 731,534 m–1 13 × 10–3 m–1 0,001 2
(en hertz) R∞ c 3,289 841 949 9 × 1015 Hz 39 × 105 Hz 0,001 2
[en joules (énergie de Rydberg)] Ry R∞ hc 2,179 874 1 × 10–18 J 13 × 10–25 J 0,60
(en électronvolts) R∞ hc/{e} (2) 13,605 698 1 eV 40 × 10–7 eV 0,30
Rayon de Bohr a0 α /4 πR∞ 0,529 177 249 × 10–10 m 24 × 10–19 m 0,045
Énergie de Hartree Eh e2/4 πε0a0 4,359 748 2 × 10–18 J 26 × 10–25 J 0,60
(en électronvolts) = 2R∞ hc
Eh/{e} (2) 27,211 396 1 eV 81 × 10–7 eV 0,30
Quantum de circulation h/2 me 3,636 948 07 × 10–4 m2/s 33 × 10–12 m2/s 0,089
h/me 7,273 896 14 × 10–4 m2/s 65 × 10–12 m2/s 0,089
Électron
Masse de l’électron me 9,109 389 7 × 10–31 kg 54 × 10–38 kg 0,59
5,485 799 03 × 10–4 u 13 × 10–12 u 0,023
(en électronvolts) me c 2/{e} (2) 510 099,06 eV 0,15 eV 0,30
Rapport de la masse de l’électron à celle du muon me/mµ 4,836 332 18 × 10–3 71 × 10–11 0,15
Rapport de la masse de l’électron à celle du proton me /mp 5,446 170 13 × 10–4 11 × 10–12 0,020
Rapport de la masse de l’électron à celle me /md 2,724 437 07 × 10–4 6× 10–12 0,020
du deutéron
Rapport de la masse de l’électron à celle me/mα 1,370 933 54 × 10–4 3 × 10–12 0,021
de la particule α
Charge massique de l’électron – e/me – 1,758 819 62 × 1011 C/kg 53 × 103 C/ kg 0,30
Masse molaire de l’électron Me 5,485 799 03 × 10–7 kg/mol 13 × 10–15 kg/mol 0,023
Longueur d’onde de Compton λC h/mec 2,426 310 58 × 10–12 m 22 × 10–20 m 0,089
pour l’électron C λC/2 π = α a0 3,861 593 23 × 10–13 m 35 × 10–21 m 0,089
= α 2/4 πR∞
Rayon de l’électron re α2 a 0 2,817 940 92 × 10–15 m 38 × 10–23 m 0,13
Section efficace de Thomson σe (8 π/3) r 2e 0,665 246 16 × 10–28 m2 18 × 10–36 m2 0,27
Moment magnétique de l’électron µe (1) 928,477 01 × 10–26 J/T 31 × 10–31 J/T 0,34
(en magnétons de Bohr) µ e /µ B 1,001 159 653 193 10 × 10–12 10–5
(en magnétons nucléaires) µ e /µ N 1 838,282 000 37 × 10–6 0,020
Anomalie du moment magnétique de l’électron αe ( µ e /µ B ) – 1 1,159 653 193 × 10–3 10 × 10–12 0,008 6
Facteur g de l’électron ge 2(1 + αe) 2,002 319 304 386 20 × 10–12 10–5
Rapport du moment magnétique µ e /µ µ 206,766 967 30 × 10–6 0,15
de l’électron à celui du muon
Rapport du moment magnétique µ e /µ p 658,210 688 1 66 × 10–7 0,010
de l’électron à celui du proton
(1) Le symbole M est aussi utilisé pour les moments magnétiques. (2) {e} Valeur numérique de la charge élémentaire.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
K 60 − 4 © Techniques de l’Ingénieur, traité Constantes physico-chimiques
_______________________________________________________________________________________________ CONSTANTES PHYSIQUES FONDAMENTALES

Tableau 2 – Constantes atomiques (suite)


Incertitude
Incertitude relative
Grandeur Symbole Relation Valeur
absolue
(10–6)
Muon
Masse du muon mµ 1,883 532 7 × 10–28 kg 11 × 10–35 kg 0,61
0,113 428 913 u 17 × 10–9 u 0,15
(en électronvolts) mµc2/{e} (2) 105,658 389 × 106 eV 34 eV 0,32
Rapport de la masse du muon à celle de l’électron mµ/me 206,768 262 30 × 10–6 0,15
Masse molaire du muon Mµ 1,134 289 13 × 10–4 kg/mol 17 × 10–12 kg/mol 0,15
Moment magnétique du muon µµ (1) 4,490 451 4 × 10–26 J/T 15 × 10–33 J/T 0,33
(en magnétons de Bohr) µµ/µB 4,841 970 97 × 10–3 71 × 10–11 0,15
(en magnétons nucléaires) µµ/µN 8,890 598 1 13 × 10–7 0,15
Anomalie du moment magnétique du muon αµ µµ 1,165 923 0 × 10–3 84 × 10–10 7,2
-–1
--------------------------
( e,/2m µ )

Facteur g du muon gµ 2(1 + αµ) 2,002 331 846 17 × 10–9 0,008 4


Rapport du moment magnétique du muon µ µ /µ p 3,183 345 47 47 × 10–8 0,15
à celui du proton
Proton
Masse du proton mp 1,672 623 1 × 10–27 kg 10 × 10–34 kg 0,59
1,007 276 470 u 12 × 10–9 u 0,012
(en électronvolts) mp c2/{e} (2) 938,272 31 × 106 eV 28 × 10 eV 0,30
Rapport de la masse du proton à celle de l’électron mp /me 1 836,152 701 37 × 10–6 0,020
Rapport de la masse du proton à celle du muon mp /mµ 8,880 244 4 13 × 10–7 0,15
Charge massique du proton e/mp 9,578 830 9 × 107 C/kg 29 C/kg 0,30
Masse molaire du proton Mp 1,007 276 470 × 10–3 kg/mol 12 × 10–12 kg/mol 0,012
Longueur d’onde de Compton λC, p h/mpc 1,321 410 02 × 10–15 m 12 × 10–23 m 0,089
pour le proton  C,p λC, p /2π 2,103 089 37 × 10–16 m 19 × 10–24 m 0,089
Moment magnétique du proton µp (1) 1,410 607 61 × 10–26 J/T 47 × 10–34 J/T 0,34
(en magnétons de Bohr) µp/µB 1,521 032 202 × 10–3 15 × 10–12 0,010
(en magnétons nucléaires) µ p /µ N 2,792 847 386 63 × 10–9 0,023
Correction d’écran diamagnétique de protons σ H2 O 1 – µ ′p / µ p 25,689 × 10–6 15 × 10–9 –
(pour une sphère d’eau, à 25 oC)
Moment du proton protégé (pour une sphère d’eau µ ′p (1) 1,410 571 38 × 10–26 J/T 47 × 10–34 J/T 0,34
à 25 oC)
(en magnéton de Bohr) µ ′p / µ B 1,520 993 129 × 10–3 17 × 10–12 0,011
(en magnétons nucléaires)
µ ′p / µ N 2,792 775 642 64 × 10–9 0,023

Rapport gyromagnétique du proton γp 26 752,212 8 × 104 s–1 · T –1 81 s–1 · T –1 0,30


γp /2π 42,577 469 × 106 Hz/ T 13 Hz/ T 0,30
Rapport gyromagnétique du proton, non corrigé γ ′p 26 751,525 5 × 104 s–1 · T –1 81 s–1 · T –1 0,30
(pour une sphère d’eau à 25 oC)
γ p′ /2π 42,576 375 × 106 Hz/T 13 Hz/T 0,30
(1) Le symbole M est aussi utilisé pour les moments magnétiques. (2) {e} Valeur numérique de la charge élémentaire.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Constantes physico-chimiques K 60 − 5
CONSTANTES PHYSIQUES FONDAMENTALES _______________________________________________________________________________________________

Tableau 2 – Constantes atomiques (suite)


Incertitude
Incertitude relative
Grandeur Symbole Relation Valeur
absolue
(10–6)
Neutron
Masse du neutron mn 1,674 928 6 × 10–27 kg 10 × 10–34 kg 0,59
1,008 664 904 u 14 × 10–9 u 0,014
(en électronvolts) mnc 2/{e} (2) 939,565 63 × 106 eV 28 × 10 eV 0,30
Rapport de la masse du neutron mn /me 1 838,683 662 40 × 10–6 0,022
à celle de l’électron
Rapport de la masse du neutron à celle du proton mn /mp 1,001 378 404 9 × 10–9 0,009
Masse molaire du neutron Mn 1,008 664 904 × 10–3 kg/mol 14 × 10–12 kg/mol 0,014
Longueur d’onde de Compton λC, n h/mnc 1,319 591 10 × 10–15 m 12 × 10–23 m 0,089
pour le neutron  C,n λC, n /2π 2,100 194 45 × 10–16 m 19 × 10–24 m 0,089
Moment magnétique du neutron µn (1) 0,966 237 07 × 10–26 J/T 40 × 10–34 J/T 0,41
(en magnétons de Bohr) µ n /µ B 1,041 875 63 × 10–3 25 × 10–11 0,24
(en magnétons nucléaires) µ n /µ N 1,913 042 75 45 × 10–8 0,24
Rapport du moment magnétique du neutron µ n /µ e 1,040 668 82 × 10–3 25 × 10–11 0,24
à celui de l’électron
Rapport du moment magnétique du neutron µ n /µ p 0,684 979 34 16 × 10–8 0,24
à celui du proton
Deutéron
Masse du deutéron md 3,343 586 0 × 10–27 kg 20 × 10–34 kg 0,59
2,013 553 214 u 24 × 10–9 u 0,012
(en électronvolts) mdc2/{e} (2) 1 875,613 39 × 106 eV 57 × 10 eV 0,30
Rapport de la masse du deutéron à celle md /me 3 670,483 014 75 × 10–6 0,020
de l’électron
Rapport de la masse du deutéron à celle du proton md /mp 1,999 007 496 6 × 10–9 0,003
Masse molaire du deutéron Md 2,013 553 214 × 10–3 kg/mol 24 × 10–12 kg/mol 0,012
Moment magnétique du deutéron µd (1) 0,433 073 75 × 10–26 J/T 15 × 10–34 J/T 0,34
(en magnétons de Bohr) µ d /µ B 0,466 975 447 9 × 10–3 91 × 10–13 0,019
(en magnétons nucléaires) µ d /µ N 0,857 438 230 24 × 10–9 0,028
Rapport du moment magnétique du deutéron µd /µe 0,466 434 546 0 × 10–3 91 × 10–13 0,019
à celui de l’électron
Rapport du moment magnétique du deutéron µ d /µ p 0,307 012 203 5 51 × 10–10 0,017
à celui du proton
(1) Le symbole M est aussi utilisé pour les moments magnétiques. (2) {e} Valeur numérique de la charge élémentaire.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
K 60 − 6 © Techniques de l’Ingénieur, traité Constantes physico-chimiques
_______________________________________________________________________________________________ CONSTANTES PHYSIQUES FONDAMENTALES

Tableau 3 – Constantes physico-chimiques


Incertitude
Grandeur Symbole Relation Valeur Incertitude absolue relative
(10–6)
Constante d’Avogadro NA 6,022 136 7 × 1023 mol–1 36 × 1016 mol–1 0,59
Constante de masse atomique mu 1 12 1,660 540 2 × 10–27 kg 10 × 10–34 kg 0,59
-------- m ( C )
12
(en électronvolts) muc2/{e} 931,494 32 × 106 eV 28 × 10 eV 0,30
Constante de Faraday F NA · e 96 485,309 C/mol 29 × 10–3 C/mol 0,30
Constante molaire NA h 3,990 313 23 × 10–10 J · s/mol 36 × 10–18 J · s/mol 0,089
de Planck
NAhc 0,119 626 58 J · m/mol 11 × 10–8 J · m/mol 0,089
Constante molaire des gaz R 8,314 510 J/(mol · K) 70 × 10–6 J/(mol · K) 8,4
Constante de Boltzmann k R/NA 1,380 658 × 10–23 J/K 12 × 10–29 J/K 8,5
(en électronvolts) k/{e} 8,617 385 × 10–5 eV/K 73 × 10–11 eV/K 8,4
(en hertz) k/ h 2,083 674 × 1010 Hz/K 18 × 104 Hz/K 8,4
(en nombre d’onde) k/hc 69,503 87 m–1 · K–1 59 × 10–5 m–1 · K–1 8,4
Volume molaire normal (gaz parfait) Vm RT/p
pour T = 273,15 K et p = 101 325 Pa 22,414 10 × 10–3 m3/mol 19 × 10–8 m3/mol 8,4
pour T = 273,15 K et p = 100 kPa 22,711 08 × 10–3 m3/mol 19 × 10–8 m3/mol 8,4
Constante de Loschmidt n0 NA/Vm 2,686 763 × 1025 m–3 23 × 1019 m–3 8,5
pour T = 273,15 K et p = 101 325 Pa
Constante de Sackur-Tetrode S0/R
(constante absolue d’entropie) (1)
pour T1 = 1 K et p0 = 101 325 Pa – 1,164 856 21 × 10–6 18
pour T1 = 1 K et p0 = 100 kPa – 1,151 693 21 × 10–6 18
Constante de Stefan-Boltzmann σ ( π 2 /60 )k 4 5,670 51 × 10–8 W/(m2 · K4) 19 × 10–13 W/(m2 · K4) 34
--------------------------
-
,3 c2
Première constante de rayonnement c1 2πhc 2 3,741 774 9 × 10–16 W · m2 22 × 10–23 W · m2 0,60
Seconde constante de rayonnement c2 hc/k 0,014 387 69 K · m 12 × 10–8 K · m 8,4
Constante de la loi de déplacement b c2 2,897 756 × 10–3 K · m 24 × 10–9 K · m 8,4
de Wien (2) λ max T = -----------------------------------------
4,965 114 23...

(1) S0 /R = (5/2) + ln {(2π mu k T1/h2)3/2 k T1/p0 .} (2) La loi de Wien est une approximation de la loi de Planck.

3 p 5 T
L’entropie d’un gaz monoatomique idéal de masse atomique relative A r est donnée par : S = S 0 + ----
- R ln A r – R ln -------- + ----- R ln ----- .
2 p0 2 K

2. Constantes diverses 2.1.2 Litre

et grandeurs de référence La douzième Conférence générale des poids et mesures (CGPM),


en 1964, a défini le litre comme nom spécial donné au décimètre
cube : 1 L = 10–3 m3 (exactement).
2.1 Grandeurs géométriques et mécaniques Elle a recommandé de ne pas utiliser le terme pour exprimer les
résultats de volume de haute précision. Dans ce cas, on utilisera le
2.1.1 Unité astronomique mètre cube et ses multiples ou sous-multiples.
La valeur 1 UA = 149 600 × 106 m est adoptée par convention dans Le litre a été autrefois défini comme le volume occupé par la masse
le système des constantes astronomiques de l’Union astronomique de 1 kilogramme d’eau pure, à son maximum de densité et sous la
internationale. pression atmosphérique normale. Cette définition a été abrogée par
la CGPM en 1964. Cette définition correspondait à un volume de
L’unité astronomique est sensiblement égale au rayon de l’orbite 1,000 028 dm3.
circulaire non perturbée d’un corps de masse négligeable en mouve- Nota : le symbole I est aussi utilisé.
ment autour du Soleil avec une vitesse angulaire sidérale de
0,017 202 098 950 radian par jour de 86 400 secondes des éphémé-
rides (cf. l’article [K 66] Constantes en astronomie de ce traité). La
v a l e u r q u i c o r r e s p o n d a i t à c e t t e d é fi n i t i o n é t a i t d e
149 597,870 × 106 m.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Constantes physico-chimiques K 60 − 7
CONSTANTES PHYSIQUES FONDAMENTALES _______________________________________________________________________________________________

2.1.3 Accélération normale due à la pesanteur 2.3 Acoustique


La valeur conventionnelle gn = 9,806 65 m/s2 a été adoptée par la
3e CGPM (1901). La pression de référence (ISO 1683) pour l’expression des niveaux
de pression acoustique est :

p0 = 2 × 10–5 Pa
2.2 Thermodynamique
La puissance de référence (ISO 1683) pour l’expression des
2.2.1 Échelle Celsius niveaux de puissance acoustique est :

P0 = 10–12 W
La température Celsius est définie par :
t = T – T0
où T est la température thermodynamique et T0 est fixée par 2.4 Optique
convention égale à 273,15 K.
Cette valeur, qui correspond au point de congélation de l’eau sous
la pression atmosphérique normale po, est, par définition, inférieure ■ Le tableau 3 donne la seconde constante de la loi du rayonne-
de 0,01 K à la température thermodynamique du point triple de l’eau. ment c 2 = hc/ k = 0,014 387 69 K · m.
Lorsque l’on exprime les températures dans l’Échelle internatio-
nale pratique de température de 1968 adoptée par la Conférence
2.2.2 Échelle internationale pratique générale des poids et mesures, il faut utiliser la valeur numérique
de température de 1968 1,438 8 × 10–2 pour la constante c 2 figurant dans l’expression de l’exi-
tance énergétique spectrique du radiateur intégral (corps noir).
Pour les mesures pratiques, la Conférence générale des poids et ■ Pour un rayonnement monochromatique de fréquence
mesures a adopté l’Échelle internationale pratique de température 540 × 10 12 Hz, l’ efficacité lumineuse spectrale K est égale, par
EIPT (1968). Cette échelle de température est fondée sur un nombre convention, à 683 lm/ W.
de points fixes et sur des procédés d’interpolation avec l’aide de
certains instruments de mesure et définit la température à partir de Les valeurs normales de l’efficacité lumineuse relative spectrale
13,81 K. La dernière version, approuvée en 1975 [6], est une édition pour l’œil normal adapté à la lumière du jour ont été approuvées
rectifiée de l’Échelle internationale pratique de température de 1968. par le Comité international des poids et mesures (CIPM) en 1972 [8].
Les températures thermodynamiques et Celsius sur cette échelle
sont indiquées respectivement par T68 et t68 , avec :
t68 = T68 – T0
2.5 Physique atomique
T0 étant, par convention, égal à 273,15 K.
■ L’électronvolt, de valeur numérique {e } = e/C est l’énergie ciné-
T68 et t68 sont considérées comme les meilleures approximations tique acquise par un électron qui passe, dans le vide, d’un point à un
actuelles de T et t respectivement. Les unités de T68 et t68 sont autre point ayant un potentiel de 1 V :
respectivement le kelvin et le degré Celsius comme pour T et t. Les
échelles à pression de vapeur d’hélium adoptées antérieurement 1 eV = 1,602 177 33 × 10–19 J ± 49 × 10–27 J
pour les basses températures (échelles 4 He 1958 et 3 He 1962)
s’écartent trop de la température thermodynamique. L’Échelle provi- ■ L’unité de masse atomique (unifiée), u, ou constante de masse
soire de température de 1976 entre 0,5 K et 30 K a été établie en vue atomique mu , est égale à 1/12 de la masse d’un atome neutre du
d’améliorer cette situation, cette échelle n’est pas encore incorporée nucléide 12C dans l’état fondamental :
à l’Échelle internationale pratique de température [7].
1 u = 1,660 540 2 × 10–27 kg ± 10 × 10–34 kg
La Conférence générale des poids et mesures a prévu d’adopter
une nouvelle Échelle internationale au 1er janvier 1990.

2.6 Physique de l’état solide


2.2.3 Pression atmosphérique normale

La valeur po = 101 325 Pa a été adoptée par convention par la Pour un cristal doublement monovalent de structure spécifiée,
10e CGPM (1954) sous le nom d’atmosphère normale (symbole : l’énergie électrostatique par paire d’ions est donnée par la formule :
atm).
α e2
C’est aussi la pression de référence très généralement utilisée en ---------------------
4π ε 0 a′
chimie physique.
La valeur de 105 Pa a été envisagée et est parfois utilisée. Actuelle- avec α constante de Madelung du cristal,
ment (1988), son utilisation n’est pas généralisée. e charge élémentaire,
ε0 permittivité du vide,
a constante de réseau qui doit être spécifiée

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
K 60 − 8 © Techniques de l’Ingénieur, traité Constantes physico-chimiques
_______________________________________________________________________________________________ CONSTANTES PHYSIQUES FONDAMENTALES

■ Unité x pour le molybdène :


3. Valeurs en unités SI
de certains étalons λ ( Mo Kα 1 )
déf
= 708,831 xu
xu ( Mo Kα 1 ) = 1,002 099 38 × 10 –13 m ± 45 × 10 –21 m

L’ajustement des valeurs des constantes fondamentales a néces-


sité l’expression en unités SI de la valeur de certains étalons, ■ Angström pour le tungstène, symbolisé Å* :
notamment les étalons électriques conservés au BIPM.
déf
Ces données ne peuvent être considérées comme fondamentales λ ( W Kα 1 ) = 0,209 100 Å*
au sens des grandeurs des tableaux 1, 2 et 3. Å* = 1,000 014 81 × 10–10 m ± 92 × 10–18 m
déf
Remarque : 1Å = 10 –10 m
3.1 Représentation d’unités électriques ■ Distance de réseau du silicium (dans le vide, à 22,5 oC) :

a = 0,543 101 96 nm ± 11 × 10–8 nm


■ Représentation matérielle de l’ohm au BIPM, symbolisée Ω69-BI,
valeur au 1er janvier 1985 (ΩBI85) : d 220 = a/ 8 = 0,192 015 540 nm ± 40 × 10 –9 nm

déf ■ Volume molaire du silicium :


Ω BI85 = Ω 69-BI ( 1er janvier 1985 )
V m ( Si ) = M ( Si )/ ρ ( Si )
= ( 1 – 1, 563 × 10 –6 ) Ω ± 50 × 10 –9 Ω
= N A a 3 /8
= 0, 999 998 437 Ω ± 50 × 10 –9 Ω = 12,058 817 9 cm 3 /mol ± 89 × 10 –7 cm 3 /mol
Dérive de Ω69-BI par année (cf. article Vocabulaire de la mesure
[R 113] du traité Mesures et Contrôle) :
dΩ69-BI /dt = – 0,056 6 µΩ/a ± 1,5 n Ω/a

■ Représentation matérielle du volt, symbolisée V76-BI’ par effet 4. Facteurs de conversion


Josephson : d’énergie
déf
V 76-BI = 483 594 GHz ( h /2 e )
= ( 1 – 7,59 × 10 –6 ) V ± 0,30 × 10 –6 V À partir de la série de constantes fondamentales et des relations
entre grandeurs, on peut déduire des facteurs de conversion
= 0, 999 992 41 V ± 0,30 × 10 –6 V d’énergie utiles en métrologie et en technologie. Ces facteurs sont
présentés au tableau 4 qui donne entre accolades, au-dessus de
■ Représentation matérielle de l’ampère : chaque facteur, l’expression relationnelle entre les unités corres-
pondantes. Pour simplifier la présentation, l’incertitude est donnée
A BIPM = V 76-BI /Ω 69-BI
par deux chiffres significatifs entre parenthèses à la suite de la valeur
= ( 1 – 6,03 × 10 –6 ) A ± 0,30 × 10 –6 A et ces chiffres s’appliquent aux deux derniers chiffres significatifs
de la valeur.
= 0, 999 993 97 A ± 0,30 × 10 –6 A
Exemple : comme E = kT, 1 eV correspond à 11 604,45 K
± 0,10 K.
(0)
3.2 Étalons de rayons X

■ Unité x pour le cuivre :


déf
λ ( Cu Kα 1 ) = 1 537,400 xu
xu ( Cu K α 1 ) = 1,002 077 89 × 10 –13 m ± 70 × 10 –21 m

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Constantes physico-chimiques K 60 − 9
CONSTANTES PHYSIQUES FONDAMENTALES _______________________________________________________________________________________________

Tableau 4 – Facteurs de conversion d’énergie (1)


Unité (J) (kg) (m–1) (Hz)

1/{c 2} 1/{hc } 1/{h }


1J ^
= 1
1,112 650 06 × 10–17 5,034 112 5(30) × 1024 1,509 188 97(90) × 1033
{c 2 } { c /h } { c 2 /h }
1kg ^
= 1
8,987 551 787 × 1016 4,524 434 7(27) × 1041 1,356 391 40 (81) × 1050
{hc } { h /c } {c }
1m –1 ^
= 1,986 447 5(12) × 10–25 2,210 220 9(13) × 10–42
1
299 792 458

1Hz ^ {h } { h /c 2 } 1/{c }
= 1
6,626 075 5(40) × 10–34 7,372 503 2(44) × 10–51 3,335 640 952 × 10–9

1K^ {k } { k /c 2 } {k /hc } { k /h }
=
1,380 658 (12) × 10–23 1,536 189(13) × 10–40 69,503 87 (59) 2,083 674(18) × 1010

1 eV ^ {e} {e/c2 } {e/hc} {e/h}


=
1,602 177 33(49) × 10–19 1,782 662 70(54) × 10–36 806 554,10(24) 2,417 988 36(72) × 1014
{muc 2} {mu} {muc/h} {muc 2/h}
1u ^
=
1,492 419 09(88) × 10–10 1,660 540 2(10) × 10–27 7,513 005 63(67) × 1014 2,252 342 42(20) × 1023
{2 R∞ hc} {2 R∞ h/c} {2 R∞ } {2 R∞ c}
1 hartree ^
= 4,359 748 2(26) × 10 –18 4,850 874 1(29) × 10–35 21 947 463,067(26) 6,579 683 899 9(78) × 1015
Unité (K) (eV) (u) (hartree)
1/{k} 1/{e} 1/{muc2} 1/{2 R∞ hc}
1J ^
=
7,242 924(61) × 1022 6,241 506 4(19) × 1018 6,700 530 8(40) × 109 2,293 710 4(14) × 1017
{c 2/k} {c 2/e} 1/{mu} {c/2 R∞ h}
1 kg ^
=
6,509 616(55) × 1039 5,609 586 2(17) × 1035 6,022 136 7(36) × 1026 2,061 484 1(12) × 1034
–1 {hc/k} {hc/e} {h/muc} 1/{2 R∞}
1m ^ = 0,014 387 69(12) 1,239 842 44(37) × 10–6 1,331 025 22(12) × 10–15 4,556 335 267 2(54) × 10–8

1 Hz ^
= {h/k} {h/e} {h/muc 2} 1/{2 R∞ c }
4,799 216(41) × 10–11 4,135 669 2(12) × 10–15 4,439 822 24(40) × 10–24 1,519 829 850 8(18) × 10–16
{k/e} {k/muc 2} {k/2 R∞ hc}
1K^
= 1
8,617 385 (73) × 10–5 9,251 140(78) × 10–14 3,166 829(27) × 10–6

{e/k} {e/muc 2} {e/2 R∞ hc}


1 eV ^
= 1
11 604,45(10) 1,073 543 85(33) × 10–9 0,036 749 309(11)

1 u^ {muc 2/k} {muc2/e} {mu c/2R∞ h}


= 1
1,080 947 8(91) × 1013 931,494 32(28) × 106 3,423 177 25(31) × 107

1 hartree ^ {2 R∞ hc/k} {2 R∞ hc/e} {2 R∞ h/mu c}


= 1
3,157 733(27) × 105 27,211 396 1(81) 2,921 262 69(26) × 10–8
^ veut dire « correspond à ».
(1) Le signe =

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
K 60 − 10 © Techniques de l’Ingénieur, traité Constantes physico-chimiques
_______________________________________________________________________________________________ CONSTANTES PHYSIQUES FONDAMENTALES

Notations et Symboles Notations et Symboles

Symbole Définition Symbole Définition

gn Accélération normale due à la pesanteur (Standard Me Masse molaire de l’électron (Electron molar mass)
acceleration of free fall) Md Masse molaire du deutéron (Deuteron molar mass)
αe Anomalie du moment magnétique de l’électron Mµ Masse molaire du muon (Muon molar mass)
(Electron magnetic moment anomaly)
Mn Masse molaire du neutron (Neutron molar mass)
αµ Anomalie du moment magnétique du muon (Muon Mp Masse molaire du proton (Proton molar mass)
magnetic moment anomaly)
atm Atmosphère normale (Standard atmosphere) mn Masse du neutron (Neutron mass)
e Charge élémentaire (Elementary charge) mP Masse de Planck (Planck mass)
Charge massique de l’électron (Electron specific mp Masse du proton (Proton mass)
charge) µp′ Moment du proton protégé (Shielded proton
Charge massique du proton (Proton specific charge) moment)
Conductance quantifiée de Hall (Quantized Hall µe Moment magnétique de l’électron (Electron
conductance) magnetic moment)
NA Constante d’Avogadro (Avogadro constant) µd Moment magnétique du deutéron (Deuteron
magnetic moment)
Constante absolue d’entropie (Absolute entropy µµ Moment magnétique du muon (Muon magnetic
constant) moment)
k Constante de Boltzmann (Boltzmann constant) µn Moment magnétique du neutron (Neutron magnetic
F Constante de Faraday (Faraday constant) moment)
G Constante de gravitation de Newton (Newtonian µp Moment magnétique du proton (Proton magnetic
constant of gravitation) moment)
b Constante de la loi de déplacement de Wien (Wien µ0 Perméabilité du vide (Permeability of vacuum)
displacement law constant)
ε0 Permittivité du vide (Permitivity of vacuum)
n0 Constante de Loschmidt (Loschmidt constant)
c1 Première constante de rayonnement (First radiation
α Constante de Madelung (Madelung constant) constant)
mu Constante de masse atomique (Atomic mass p0 Pression atmosphérique normale (Standard
constant) atmosphere)
R Constante molaire des gaz (Molar gas constant) p0 Pression de référence (acoustique) (Reference
Constante molaire de Planck (Molar Planck constant) pressure (acoustics))
h Constante de Planck (Planck constant) P0 Puissance de référence (acoustique) (Reference
, Constante réduite de Planck (Planck constant) power (acoustics))
R∞ Constante de Rydberg (Rydberg constant) Quantum de circulation (Quantum of circulation)
Constante de Sackur-Tetrode (Sackur-Tetrode Φ0 Quantum de flux magnétique (Magnetic flux
constant) quantum)
σ Constante de Stefan-Boltzmann (Stefan-Boltzmann Rapport de la masse de l’électron à celle de la
constant) particule α (Electron-α particle mass ratio)
α Constante de structure fine (Fine structure constant) Rapport de la masse de l’électron à celle du deutéron
(Electron-deuteron mass ratio)
σ H2 0 Correction d’écran diamagnétique des protons (pour
une sphère d’eau à 25oC) (Diamagnetic shielding Rapport de la masse de l’électron à celle du muon
correction for protons in pure water) (Electron-muon mass ratio)
Distance de réseau du silicium (Lattice spacing of Rapport de la masse de l’électron à celle du proton
silicium) (Electron-proton mass ratio)
Échelle Celsius (Celsius scale) Rapport de la masse du deutéron à celle de l’électron
(Deuteron-electron mass ratio)
EIPT – Échelle internationale pratique de température de Rapport de la masse du deutéron à celle du proton
1968 1968 (International practical temperature scale IPTS (Deuteron-proton mass ratio)
(1968))
Rapport de la masse du muon à celle de l’électron
K Efficacité lumineuse spectrale (Spectral luminous (Muon-electron mass ratio)
efficacy) Rapport de la masse du neutron à celle de l’électron
eV Électronvolt (Electronvolt) (Neutron-electron mass ratio)
Eh Énergie de Hartree (Hartree energy) Rapport de la masse du neutron à celle du proton
Ry Énergy de Rydberg (Rydberg energy) (Neutron-proton mass ratio)
ge Facteur g de l’électron (Electron g-factor) Rapport de la masse du proton à celle de l’électron
gµ Facteur g du muon (Muon g-factor) (Proton-electron mass ratio)
L Litre (Litre) Rapport de la masse du proton à celle du muon
(Proton-muon mass ratio)
λC Longueur d’onde de Compton pour l’électron Rapport du moment magnétique de l’électron à celui
(Electron Compton wavelength)
du muon (Electron-muon magnetic moment ratio)
λC,n Longueur d’onde de Compton pour le neutron Rapport du moment magnétique de l’électron à celui
(Neutron Compton wavelength) du proton (Electron-proton magnetic moment ratio)
λC,p Longueur d’onde de Compton pour le proton Rapport du moment magnétique du deutéron à celui
(Proton Compton wavelength )
de l’électron (Deuteron-electron magnetic moment
IP Longueur de Planck (Planck length) ratio)
µB Magnéton de Bohr (Bohr magneton) Rapport du moment magnétique du deutéron à celui
µN Magnéton nucléaire (Nuclear magneton) du proton (Deuteron-proton magnetic moment ratio)
me Masse de l’électron (Electron mass) Rapport du moment magnétique du muon à celui du
proton (Muon-proton moment ratio)

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Constantes physico-chimiques K 60 − 11
CONSTANTES PHYSIQUES FONDAMENTALES _______________________________________________________________________________________________

Notations et Symboles

Symbole Définition

Φ0 Rapport du moment magnétique du neutron à celui


de l’électron (Neutron-electron magnetic moment
ratio)
Rapport du moment magnétique du neutron à celui
du proton (Neutron-proton magnetic moment ratio)
γp Rapport gyromagnétique du proton (Proton
gyromagnetic ratio)
a0 Rayon de Bohr (Bohr radius)
re Rayon de l’électron (Classical electron radius)
Rapport fréquence-tension dans l’effet Josephson
(Josephson frequency-voltage ratio)
RH Résistance quantifiée de Hall (Quantized Hall
resistance)
c2 Seconde constante de rayonnement (Second
radiation constant)
σe Section efficace de Thomson (Thomson cross
section)
tP Temps de Planck (Planck time)
u Unité de masse atomique (Atomic mass unit)
Unité x (cuivre) (Cu x-unit)
Unité x (molybdène) (Mo x-unit)
c Vitesse de la lumière dans le vide (Speed of light in
vacuum)
Vm Volume molaire normal (gaz parfait) (Molar volume,
ideal gas)
Volume molaire du silicium (Molar volume of
silicium)

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
K 60 − 12 © Techniques de l’Ingénieur, traité Constantes physico-chimiques
P
O
U
Constantes physiques fondamentales R

E
par Jean-Claude COURTIER N
Ingénieur de l’École supérieure de physique et chimie industrielles
Directeur Qualité à l’Association française de normalisation (AFNOR)

S
A
[1] COHEN (E.R.) et DuMond (J.W.M.). – Rev.
Références bibliograhiques
[4] Bulletin CODATA 63, nov. 1986. [7] Procès-verbaux du CIPM 46, OFFILIB p. T7
V
[2]
Mod. Phys. 37, 357 (1965).
TAYLOR (B.N.), PARKER (W.H.) et LANGEN-
[5] Procès-verbaux du CIPM 49, 70e session
OFFILIB (1981).
(1978). Aussi Metrologia 15, p. 65
(en anglais) (1979). O
BERG (D.N.). – Rev. Mod. Phys. 41, 375 [8] Procès-verbaux du CIPM 40, p. 29-145,

[3]
(1969).
Bulletin 11 CODATA, déc. 1973.
[6] Compte rendu des séances de la quinzième
Conférence générale des poids et mesures,
annexe 2, OFFILIB et Metrologia 12, No 1
OFFILIB (1972).
I
p. 7 (en anglais) (1976).
R
Normalisation
France
Association Française de Normalisation AFNOR
Normes internationales
ISO Organisation Internationale de Standardisation
P
X 02-012 4.87 Constantes physiques fondamentales. ISO 1683 1983 Acoustique. Grandeurs normales de référence pour les
niveaux acoustiques. L
U
S
1 - 1988
Doc. K 60

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie


est strictement interdite. − © Techniques de l’Ingénieur, traité Constantes physico-chimiques Doc. K 60 − 1