You are on page 1of 11

Géologie du Maroc :

Introduction générale
Le Maroc constitue une zone de transition entre le domaine méditerranéen au Nord et le craton
africain au Sud.

Sa configuration actuelle est le résultat de plusieurs cycles orogéniques qui se sont succédé au cours
des temps

 Précambrien
 Hercynien (Paléozoïque-Primaire)
 Alpin (Cénozoïque – Tertiaire)

Les domaines structuraux majeurs sont :


1-Domaine saharien et anti-atlasique :
C’est le domaine saharien dont la limite correspond à la faille sud-atlasique. On distingue l’Anti-Atlas
, région montagneuse au sud du Haut Atlas résultat d’un vaste plissement anticlinal récent , et au-
delà , le Sahara , proprement dit , région de vastes plaines et plateaux désertiques. Ce domaine est
caractérisé par un socle précambrien (Archéen et Protérozoique) déformé par les orogenèses
éburnéenne et panafricaine et recouvert par une couverture paléozoique faiblement déformée
pendant l’orogenèse hercynienne. La couverture méso-cénozoique , peu épaisse est
tabulaire(hamadas).

Le Maroc Saharien est constitué par la partie nord-occidentale du craton Ouest-Africain et deux
chaînes péri-cratoniques : les Mauritanides à l’ouest et l’Anti-Atlas au nord.

1-Craton Ouest Africain

 La Dorsale Reguibate : partie du craton constituée de terrains cristallins où on reconnait


les effets de deux orogenèses majeures : archéenne (environ 3000MA) et éburnéenne
(2000Ma) à l’issue desquelles le craton est demeuré stable.
 La plate-forme de Tindouf : Le bouclier précambrien est recouvert en discordance par
une série paléozoique où l’Ordovicien jusqu’au Carbonifère sont représentés. Ces séries
marines de faible profondeur sont restées sub-horizontales.

2-Sahara occidental et Zemmour : la marge occidentale du craton


 Oued Dehlim : Comme dans les Mauritanides , ce sont des terrains cristallins
paléozoiques mais aussi des roches cristallines et des ophiolites panafricaines , qui sont
charriés en direction de l’est sur la couverture sédimentaire du bouclier Ouest-africain.
 Le Zemmour : Les terrains qui le constituent représentent le Paléozoique , de
l’Ordovicien au Dévonien. Ils sont charriés en direction de l’est sur le craton. Un fort
gradient de déformation décroissant d’O en E. Il s’agit d’une ceinture d’avant-pays
mauritanien.

3-L’Anti-Atlas : la marge nord du craton :

Les terrains précambriens affleurent dans une série de « bouttonières » , disposées du SSW au
NNE , le long de l’axe anticlinorial de l’Anti-Atlas. De part et d’autre de cet axe , on rencontre
les séries sédimentaires paléozoiques , souvent peu déformées.

 Les terrains précambriens : ont subi l’orogenèse éburnéenne , documentée par les
nombreux granites datés à environ 2000Ma. Les séries néoprotérozoiques témoignent
d’un rifting au cours duquel une marge passive s’est constituée , avec le dépôt de
calcaires et quartzites. Au-delà de cette marge , l’accrétion océanique a engendré au
moins localement une croûte océanique que l’on trouve dans les ophiolites de Bou
Azzer et du Siroua (788-762 MA). Enfin , des formations volcano-sédimentaires ,
correspondent à une situation d’arc magmatique associée à une subduction.
L’orogenèse panafricaine= subduction de la lithosphère océanique et de la collision
des terrains d’avant-arc , de l’arc magmatique et du craton.
 Les terrains paléozoiques et l’orogenèse hercynienne
 La couverture post-paléozoique : absence de dépôts sédimentaires triasiques , les
seules roches de cet âge étant des dolérites liées au rifting atlantique.

2-Domaine atlasique et mésetien :


Socle paléozoique , intensément plissé au cours du cycle hercynien et à couverture méso-
cénozoique défomée lors des cycles ultérieurs. A partir du Tertiaire , ce domaine se subdivise en
deux unités structurales :
 Un domaine de plaines et de plateaux : où la couverture M-C est peu plissée lors du cycle
alpin : c’est le domaine mésétien
Méséta : régions de plaines , plateaux , collines. Terrains méso-cénozoïques tabulaires qui
constituent la couverture d’un socle paléozoïque , métamorphisé , granitisé pendant la
formation de la chaîne hercynienne. Ce socle hercynien apparaît dans des boutonnières. On
distingue la Meseta occidentale et la Meseta orientale séparées par le Moyen-Atlas.
 Un domaine de chaîne à sédiments de fosses , ayant été plissés et soulevés lors des phases
alpines : c’est le domaine atlasique.
Moyen-Atlas et Haut-Atlas : Font partie de la chaîne atlasique formée au Tertiaire. C’est une
chaîne intracontinentale , située dans le continent africain. Elle s’étend du Maroc à la Tunisie
et constitue l’avant-pays déformé de la chaîne rifo-tellienne. Les sédiments MC autochtones
sont faillés et plissés.

3-Domaine rifain :
Segment des chaînes alpines méditerranéennes à reliques paléozoïques et matériel secondaire et
tertiaires , caractérisé par une tectonique tangentielle importante. Elle est constituée d’unités
allochtones charriées sur la marge de la plaque Afrique.
Géologie du Maroc Saharien

I-L’Afrique stable : le craton ouest-africain :


1.1 La Dorsale Reguibate

La Dorsale Reguibate affleure à l’extrême sud du Maroc, et elle s’étend plus largement
sur les territoires mauritanien et algérien. Sous des dépôts récents : regs , dunes ,
sebkha , hamada , cette région montre des terrains cristallins anciens , surtout des
roches métamorphiques de haut degré , gneiss , cipolins , amphibolites et migmatites
séparées par des granitoides.
La partie occidentale du bouclier reguibate est composée de terrains archéens :
migmatites et quartzites ferrugineux alors que la partie centrale et orientale contient
des roches moins métamorphiques et des granitoides éburnéens.
Groupe lithostratigraphique le plus caractéristique du domaine occidental = ensemble
des formations du groupe d’Ijil ( Mauritanie). Il s’agit d’anciens niveaux ferrugineux
alternant des lits siliceux qui ont subi une longue évolution diagénétique comprenant
des phases d’altération et ensuite , un métamorphisme souvent catazonal. Ce
métamorphisme (3100MA) est contemporain du développement d’une foliation
parallèle au litage sédimentaire.
 Après l’orogenèse éburnéenne , le bouclier ouest-africain est définitivement stabilisé
, il n’est pas affecté par l’orogenèse panafricaine (développée dans ses zones
périphériques) et les terrains de sa couverture paléozoïque sont tabulaires.
1.2. La plateforme de Tindouf :

1.2.1. La série paléozoïque au sud de Tindouf :

Cette série , peu épaisse et incomplète à sa base , repose directement sur le socle cristallin
reguibate. Elle n’est pas déformée et montre tout au plus un très léger pendage (1 à 2
degrés) vers le nord. Tous ces caractères l’opposent à la série paléozoique de l’Anti-Atlas , à
la bordure nord de la plate-forme de Tindouf et à celle du Zemmour , plus à l’ouest , à
laquelle elle passe en transition rapide , sur quelques dizaines de kilomètres.
Cambrien Non représenté

Ordovicien Grès micro-conglomératiques du groupe de Garat el Houmeid , épais


ici de 0à 60 m . Ils plongent très légérement au nord et d’après les
données géophysiques , leur profondeur atteindrait 6000m sous le
cœur du bassin de Tindouf. Ils réapparaissent au nord , dans la
couverture de l’AA, où il forment le Groupe du Second Bani , de
l’Ordovicien supérieur

Silurien Faciès argileux puis carbonatés à nombreux graptolites. Reposent


parfois directement sur le socle.

Dévonien Dévonien inférieur : Dévonien moyen : Dévonien


200 m d’épaisseur , 200 m environ , supérieur :
surtout gréseux schisto-gréseux puis 200 à 300m
marno-calcaire avec d’épaisseur
des bancs à polypiers Argiles violacées et
gypse révèlent une
tendance
régressive. La série
s’achève par un
conglomérat
famennien
Carbonifère Strunien : Trounaisien : Viséen Viséen Carbonifère
100m de Calcaréo- inférieur et supérieur : moyen
matériel gréseux à moyen : Marno- La régression
détritique Spirifer. Les Calcaréo- gréseux s’effectue au
fin , marin épaisseurs gréseux et puis Namurien en
à Spirifer s’accroissent argilo- calcaire direction de
vers l’est et marneux l’est. Les
passent de avec des niveaux
50m au niveaux de continentaux
Maroc à grès grossiers sont rouges
100m en à laminations ou bariolés.
Algérie obliques. Westphalien
Dans les daté sous
niveaux fins Tindouf..
apparaissent
des
goniatites
90m O à
300m E

2.Les marges du craton :

2.1. Le Sahara occidental et le Zemmour :


 La chaîne cristalline des Ouled Dhlim , charriée sur le craton Ouest-
africain par l’intermédiaire d’une minde bande de terrains para-
autochtones. C’est le chaînon le plus septentrional des Mauritanides.
 Plus au Nord , le Zemmour oriental subtabulaire et à l’ouest , la chaîne
plissée du Dhlou. C’est l’avant-pays mauritanien , relié en continuité à
l’Anti-Atlas occidental.

2.1.1. Ouled Dehlim :

Ce tronçon des Mauritanides , isolé du reste de la chaîne par la culmination de


la Dorsale reguibate , constitue une importante klippe tectonique charriée sur
le bouclier reguibate et sa couverture.
Du craton vers le front de charriage (d’E en O), les séries paléozoiques
montrent des structures de plus en plus pénétratives :
-Des plis NNE-SSW à axe horizontal et déversés à l’est dans les couches de
l’Ordovicien supérieur et du Silurien
-Des plans de cisaillement dans les grès dévoniens
-Des zones de mylonites au contact de la série allochtone

2.1.2.Le Zemmour :
Les séries de couverture sont discordantes sur le socle précambrien ; au sud
Ouest du Zemmour , les plus anciennes reposent directement sur les terrains
cristallins.
Groupe El Thlethyate Carbonates à stromatolites , d’âge
Protérozoique
Groupe d’Oumat el Ham Des grès reposant directement sur le
socle par intermédiaire d’un niveau de
conglomérats et de shales
Groupe de Garat el Hamouied Le groupe repose sur une surface
érosive d’origine glaciaire où les stries
possèdent une orientation E-W. Les
niveaux de base sont une tillite à
galets polygéniques striés , parfois de
grande taille. Vers le sommet , ils
passent à des grès où les grains de
quartz montrent un façonnement
aérien. L’épaisseur varie de 0 à 200m.
Silurien Transgressif
Argiles puis calcaire , parfois récifaux
90m
Dévonien -série épaisse (millier de mètre),
complète du Gédinnien au Frasnien
-corrélée avec celle de l’AA occidental
-Dévonien inférieur schisto-gréseux
avec des niveaux de calcaires
lumachelliques à branchiopodes