You are on page 1of 6

Chap II LES ELEMENTS DES SYSTEMES DE CLIMATISATION

Introduction

La climatisation permet de maintenir le confort et les caractéristiques de l'air ambiant dans des valeurs de
température, d'humidité et de qualité de l'air pour le ressenti humain .Dans des conditions plus simple de
confort où seul un abaissement de la température ambiante est requis, sans traitement de l'humidité ambiante,
nous parlerons plus de « rafraîchissement ».

Ainsi, la plupart du temps, la climatisation permet de maintenir une température et une hygrométrie
régulière et de supprimer les facteurs de pollution de l'air gênants pour les utilisateurs (poussières, germes
microbiens, odeurs, etc.).

Dans des conditions poussées, comme les salles d'opération, la climatisation visera un objectif principal de
qualité d'air, avec une filtration absolue et des conditions d'hygiène extrêmes.

Climatiser un bâtiment peut se faire de plusieurs façons. Si les besoins sont ponctuels ou localisés, on peut
avoir recours à des appareils de faible puissance pour ainsi rafraîchir indépendamment chaque pièce. Ce type de
climatisation est qualifié de décentralisée et fait appel à des climatiseurs individuels. Si les besoins sont
globaux et réguliers, on préfèrera dans ce cas un ou des appareils de puissance plus importante rafraîchissant
tout ou partie du bâtiment avec plus ou moins d’indépendance entre les différentes zones. Ce type de
climatisation est qualifié de centralisée. Le schéma suivant reprend un système centralisé . Figure 4.1.

Figure 4.1
 pulvérisation à eau perdue

Figure 4.21

 pulvérisation avec recyclage pour pompe

Figure 4.20

2.1 CENTRALE DE TRAITEMENT D’AIR (C.T.A.)

2.1.1 FILTRATION DE L’AIR


La filtration devra assurer la protection de la centrale de traitement d'air (CTA) contre l'encrassement et le
développement des microorganismes

Un encrassement du filtre entraîne une diminution du débit d’air neuf. Le taux de renouvellement de l’air
neuf n’est plus respecté

L'augmentation de fiabilité et la baisse des coûts de la vitesse variable offre un grand potentiel d'économies
sur la ventilation et la circulation d'eau. Cette tendance est contrebalancée par l'importance croissante de la
qualité de l'air intérieur qui peut se traduire par une augmentation des débits minimum d'air,

2.1.2 BATTERIES DE REFROIDISSEMENT ET DE CHAUFFE


La batterie chaude assure le préchauffage ou le chauffage de l’air (eau chaude, résistances blindées, à fils
nus) . La batterie froide assure le refroidissement avec ou sans la déshumidification. (eau froide ou en
fluide frigorifique).

La batterie comporte un certain nombre de tubes sur lesquels sont serties ou soudées des ailettes. Les tubes
constituent un certain nombre de circuits en parallèle reliés par un distributeur et un collecteur de façon à
limiter la perte de charge et à augmenter l’efficacité de la batterie.

Figure 4.8 Batterie 5 circuits et 3 rangs

L'entrée d'eau est raccordée au collecteur situé à la sortie d'air de la batterie pour obtenir un système à
contre-courant entre l'air et l'eau. Les entrées et sorties d'eau sont souvent indiquées par des plaques
signalétiques pour éviter toute erreur.

2.1.3 HUMIDIFICATEURS
L’humidificateur sert à augmenter la teneur en eau de l’air traité c’est à dire augmenter l’humidité absolue.
Pour qu'il y ait humidification, il faut un contact étroit et intensif entre l'air et la source d'humidité. Cette
source d’humidité peut être de l’eau pulvérisée ou de la vapeur.

2.1.3.1 « laveur » à eau recyclée.

La fraction non évaporée de l’eau est recueillie dans le bac et recyclée.

• pulvérisation à eau perdue


• pulvérisation avec recyclage pour pompe

2.1.3.2 A vapeur

Les avantages par rapport à l’humidification à eau sont :

 un rendement élevé; Il est possible d’atteindre des humidités relatives de 90 à 95%.


 Pas de séparateurs à gouttelettes
 un apport d’humidité stérile
 processus isothermique (pas de batterie de post-chauffe)
Humidificateurs à résistance

2.1.4 VENTILATEURS
Un ventilateur est une turbomachine susceptible de créer une différence de pression (inférieure à 30000 Pa)
permettant l’écoulement de l’air entre l’amont et l’aval. Le ventilateur fournit à l’air une grande partie de
l’énergie mécanique qu’il reçoit sur son arbre. La perte de pression totale liée à la résistance du réseau de
distribution à l'écoulement d'un débit d'air donné est appelée "perte de charge" du réseau

La différence de pression totale Δpt est appelée « hauteur manométrique » du ventilateur ou « charge du
ventilateur »

Si l'on branche un ventilateur sur un circuit de ventilation, il stabilisera son débit à une valeur pour laquelle
la pression qu'il fournit équivaut à la résistance du circuit. Ce point est le seul point de fonctionnement
possible. Il correspond à l'intersection des courbes caractéristiques du ventilateur et du circuit. Il définit la
hauteur manométrique et le débit fournis par le ventilateur lorsque, fonctionnant à une vitesse donnée, il est
raccordé au réseau considéré.

Fig. Système "tout air-VAV", a débit d'air variable