You are on page 1of 44

Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

O. P : 1

ENTRETIEN ET UTILISATION D'UN


SYSTEME DE CLIMATISATION SUR
VEHICULE

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 1


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

FICHE DE TECHNOLOGIE

LA CLIMATISATION

1- Généralités :

Les véhicules automobiles sont conçus pour pouvoir circuler sous tous les climats et par
tous les temps.
Pour leur sécurité et pour leur confort, le conducteur et les passagers doivent être soumis à
des températures convenables (température de confort).
L'habitacle isole le conducteur et les passagers du milieu extérieur (fig.1).

Situations possibles :

Si Tc est la température du confort qui doit régner dans l'habitacle et t la température du


milieu extérieur ; on peut trouver trois situations :
1. La température extérieure est égale à la température de confort : t = Tc
2. La température extérieure est inférieure à la température de confort : t < Tc
3. La température extérieure est supérieure à la température de confort : t > Tc
Nous appellerons :
Ventilation les solutions à la situation (1)
Climatisation les solutions aux situation (1) et (2)
Conditionnement d'air les solutions aux situations (1) + (2) + (3).

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 2


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

2 - Ventilation :

La température ambiante du milieu extérieur est


égale à la température de conforts; Il faut remplacer
l'air vicié de l'habitacle par de l'air frais.
Principe : Une prise d'air dynamique met le milieu
extérieure en communication avec le milieu
intérieur (habitacle). Un volet d'air permet d'ajuster
le débit d'air admis dans l'habitacle. L'air vicié est
évacué par des ouïes d'extraction situées à l'arrière
du véhicule (fig.2)
Débit d'air : il est fonction :
− de la vitesse du véhicule ;
− de l'importance de l'ouverture du volet d'air.

3 - Chauffage :

La température ambiante du milieu extérieur est


inférieure à la température de confort. Il faut
chauffer l'habitacle.
Un échangeur de chaleur permet de réchauffer l'air
frais avant de l'admettre dans l'habitacle.
Il utilise généralement les calories qui sont
véhiculées par le système de refroidissement du
moteur.

Désembuage et dégivrage du pare-brise :


(fig.4).
L'air frais (désembuage) ou réchauffé (désembuage
et dégivrage) est dirigé vers la face interne du pare -
brise . On utilise le circuit de ventilation et de
chauffage.
Un ventilateur électrique permet d'obtenir la
ventilation et la climatisation de l'habitacle lorsque
le véhicule circule lentement ou lorsqu'il est à
l'arrêt.

Fonctionnement combiné :

En général, les fonctions que nous venons d'étudier peuvent être associées. On trouve trois
circuits (fig.5) :
− Un circuit d'air frais dynamique (ventilation)
− Un circuit d'air frais dynamique ou pulsé

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 3


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

− Un circuit d'air réchauffé dynamique ou pulsé.

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 4


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

Ces trois circuits sont intégrés dans un climatiseur (fig. 6) :

Fig. 6 - CLIMATISEUR

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 5


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

4 - Conditionnement d'air :

La température ambiante du milieu extérieur


est supérieure à la température de confort. Il
faut refroidir l'air admis dans l'habitacle
(fig.7).
Principe : On introduit dans l'habitacle de
l'air dont la température est inférieure
d'environ 15 degrés à celle de l'air du milieu
extérieur.
Un dispositif de réfrigération (échangeur
thermique) refroidit l'air admis.
Fig. 7

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 6


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

FICHE DE TRAVAUX PRATIQUES


CONTROLE DU FONCTIONNEMENT DU SYSTEME

Véhicule et local à une température ambiante comprise entre 15 et 45°C.

− Mettre le moteur en marche


− Placer la commande de température sur froid maxi, volet en position recyclage
− Appuyer sur l'interrupteur de commande du compresseur.
− Régime moteur égal 2000 tr/mn.
− Placer la commande de pulseur sur débit maxi.
− Fermer le capot moteur.
− Fermer les portes et vitres du véhicule.
− Placer un thermomètre dans la aérateurs centraux.
− Après 10 à 15 mn de fonctionnement ; la température indiquée par le thermomètre doit-
être inférieure ou égale à 10°C, pour une température d'air dans l'habitacle égale ou
inférieure à 27°C.

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 7


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

FICHE DE TECHNOLOGIE

UTILISATION D'UNE INSTALLATION

L'UTILISATION DES COMMANDES

Au démarrage du véhicule, le réglage des commandes s'effectue, selon les besoins


physiologiques des occupants et leur adaptation aux conditions climatiques.
Les conditions climatiques, caractérisées par la température, l'hygrométrie et
l'ensoleillement, varient en créant une infinité de combinaisons.

La température extérieure peut être :

− inférieure à la courbe de confort, au niveau des têtes,


− supérieure à la courbe de confort, au niveau des pieds,
− comprise entre les courbes de confort, têtes et pieds.

Le taux de l'humidité ambiante intérieure se traduit par le givrage ou l'embuage des vitres et
varie selon :

− le nombre de personnes à bord du véhicule,


− la température et l'hygrométrie extérieures.

L'ensoleillement variable en intensité et en directivté, provoque des déséquilibres et des


instabilités du confort thermique.
Suivant les conditions climatiques, certains modes de répartition et de diffusion de l'air sont
mieux adaptés à une bonne perception du confort thermique.
En climats chauds, le fait d'imposer le mode de distribution d'air uniquement vers le bas de
l'habitacle, provoque une sensation de chaleur aux visages. C'est un mode de
fonctionnement mieux adapté aux climats froids ou frais.
En climats froids, l'imposition d'un mode de distribution d'air uniquement vers le haut de
l'habitacle, dégivrage ou ventilation, produit aussi une sensation de chaud à la tête et de
froid vers le bas du corps.
Dans les deux cas, ces réglages de l'installation entraînent des insatisfactions
physiologiques.

En résumé, nous conseillons de sélectionner les modes de répartition d'air suivants :

− en climats froids ou frais, les modes chauffage ou chauffage/dégivrage - désembuage.


− en climats tempérés, le mode chauffage/ ventilation (bilevel),
− en climats chauds, le mode ventilation.

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 8


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

Nota : En ce qui concerne : « les modes opératoires pour effectuer la mise en action lorsque
la température extérieure se situe dans différents intervalles" (Voir fiche de travaux
pratiques : " REGLAGE DE LA TEMPERATURE A L'INTERIEUR DE L'HABITACLE ».

− En règle générale on conçoit une différence de température de 10°c entre la température


ambiante extérieure et la température de l'intérieure de l'habitacle.

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 9


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

FICHE DE TECHNOLOGIE

Schéma d'ensemble, climatiseur, réseau de distribution d'air, commandes, sur un véhicule de


gamme moyenne.

1. Entrée d'air extérieur - 2. Climatiseur - 3. Réseau de distribution d'air de chauffage - 4.


Commandes générales de l'installation - 5. Réseau de distribution d'air de ventilation - 6.
Réseau de distribution d'air de dégivrage - désembuage.

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 10


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

FICHE DE TRAVAUX PRATIQUES

REGLAGE DE LA TEMPERATURE A L'INTERIEUR DE L'HABIT-


ACLE

1. Réglages pour des températures ambiantes extérieures comprises entre - 25°C


et + 5° :

Après démarrage du moteur thermique :

− Placer la commande de température sur la position du chaud maximum (repère rouge)


− Le système air conditionné n'est pas sélectionné,
− Amener la distribution de l'air sur le mode dégivrage - désembuage,
− Ne mettre en service que lorsque le niveau de température du liquide caloporteur atteigne
+ 40°C.
− Augmenter ensuite, progressivement, la vitesse du ventilateur.
− Placer la distribution de l'air sur le mode chauffage/dégivrage - désembuage, dès que la
visibilité au travers des vitrages avant du véhicule, soit satisfaisante tout en maintenant la
même vitesse de rotation du ventilateur.
− Réduire progressivement le débit d'air lorsque la température intérieure est jugée
légèrement trop chaude et déplacer graduellement la commande de température vers le
repère, afin d'ajuster le niveau de confort.

2. Réglages pour des températures ambiantes extérieures comprises entre +5°C


et + 20°C :

La mise en action s'effectue suivant la même logique que précédemment :

− [ Réduire le débit d'air, mettre en service le système air conditionné, et ajuster


graduellement la commande de température ] : lorsque le niveau de confort est jugé trop
chaud.
− Amener la commande de distribution de l'air sur le mode chauffage ou sur le mode
chauffage/ ventilation (suivant le taux hygrométrie, le degrés de la température extérieure
et l'ensoleillement).
(sur le mode chauffage/ ventilation n'ouvrir que partiellement les aérateurs afin d'en
limiter le débit.

3. Réglages pour des températures ambiantes extérieures comprises entre + 30°


C et + 45° C

− Sous un ensoleillement important il est recommandé avant de prendre place au bord de


laisser les portes du véhicule ouvertes pour évacuer l'air intérieur surchauffé.

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 11


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

Après démarrage du moteur du véhicule :

− placer la commande de température sur la position du froid maximum (repère bleu)


− Sélectionner le système air conditionné
− Ouvrir tous les aérateurs au maximum et les orienter vers les têtes des occupants
− Mettre le ventilateur centrifuge en service sur la vitesse de rotation maximum.
− Sélectionner le mode recyclage (suivant le type de tableau, la sélection A. C maximum
entraîne automatiquement le mode recyclage).

Quand la température intérieure est jugée légèrement trop froide, le débit d'air est réduit
progressivement, le mode entrée d'air extérieur est sélectionné (ou le recyclage maintenu si
la circulation du véhicule s'effectue en zone polluée) et la commande de température est
élevée graduellement pour ajuster le niveau de confort souhaité.
Pour ventiler simultanément les niveaux bas et haut de l'habitacle la commande de
distribution d'air est placée en mode chauffage / ventilation (bi-level) et les aérateurs sont
orientés en direction des vitrages afin de réduire l'effet du rayonnement.

4. Réglages pour des températures ambiantes extérieures comprises entre + 20°


C et + 30°C

Dans cet intervalle où les températures sont sensiblement comprises entre les courbes de
confort aux têtes et aux pieds, les réglages pour la phase de mise en action, s'effectuent
suivant des valeurs moyennes, afin d'éviter les excès de chaud ou de froid.
Après démarrage du moteur à combustion interne :

− Positionner la commande de température sur la valeur moyenne.

− Mettre en service le système air conditionné.

− Placer la distribution d'air en mode désembuage par forte humidité (pluie) en mode
chauffage/désembuage pour une humidité moyenne, en mode chauffage/ventilation par
faible humidité.

− Après la stabilisation de la température intérieure, corriger la position des commandes de


température et de vitesse de rotation du ventilateur, pour amener la puissance thermique
au niveau de confort désiré.

− Placer la commande de distribution de l'air sur le mode de répartition le mieux adapté, en


fonction des conditions climatiques (température et hygrométrie).

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 12


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

1. Rotateur de commande des modes de distribution


d'air :
Mode VENTILATION

Mode VENTILATION/CHAUFFAGE

Mode CHAUFFAGE

Mode DEGIVRAGE-DESEMBUAGE

Mode DEGIVRAGE/DESEMBUAGE
Pictogramme normalisé

2. Rotateur de commande de la température de l'air pulsé (froid à gauche : bleu, chaud à


droite : rouge).

3. Rotateur de commande du débit d'air pictogramme normalisé.


4. Rotateur de commande de l'air conditionné et du recyclage de l'air pulsé :
= arrêt du système frigorifique, entrée d'air extérieur
NORM = mise en route du système frigorifique, entrée d’air recyclé.
MAX = mise en route du système frigorifique, entrée d'air recyclé.
5. Contacteur de mise en route du système frigorifique lorsque la commande de température
est en position de froid maximum, il impose le mode recyclage.
6. Contacteur de sélection du mode recyclage. Il impose la mise en route du système
frigorifique.

Il autorisé ou interrompt le fonctionnement du système frigorifique


0 = arrêt de fonctionnement de la climatisation
Déplacement vers la droite = autorisation de fonctionnement du système frigorifique et
augmentation progressive de la vitesse du ventilateur centrifuge (débit d'air pulsé).

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 13


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

FICHE DE TECHNOLOGIE

RAPPELS DE THERMODYNAMIQUE

1. Principes Fondamentaux :

Les liquides ne se compriment pas et ne s'étendent pas, tandis que les gaz se compriment et
s'étendent.
Lorsqu'on chauffe un fluide quelconque son volume augmente et lorsqu'on le refroidit son
volume diminue (à l'exception de l'eau).
Quand on comprime un gaz sa pression et sa température augmentent.
Quand on détend un gaz sa pression et sa température diminuent.

2. Température et quantité de chaleur :

Température : Manifestation de l'énergie cinétique moyenne de translation des molécules


d'une substance dûe à l'agitation calorifique. On doit se réfèrer à certaines propriétés
physiques, afin de définir une échelle, arbitraire de température, grâce à laquelle on peut
repèrer la température d'un corps.
Thermomètre : Cet un instrument de mesure de température d'un corps. Pour fabriquer un
thermomètre, on utilise un volume d'alcool (ou mercure) enfermé dans un tube très fin. Cet
alcool à pression constante subira une variation de volume qui sera fonction de la
température à laquelle il sera soumis. Par définition :

La graduation 100 correspondra à


la température de la vapeur d'eau
bouillante à la pression
atmosphérique normale (760 mm
Hg)

La graduation 0 correspondra à la
température de la glace fondante à la
pression atmosphérique normale.

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 14


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

La division en 100 parties égales de l'écart entre ces 2 pointes donne naissance à l'unité
usuelle de température : le degrés Celsius °C.
En dehors de l'échelle Celius, il existe d'autres échelles de température :

Fig. 2

3. Transferts de chaleur :

Quand deux corps sont mis en contact, il y a transfert de chaleur du corps le plus chaud vers
le corps le moins chaud jusqu'à ce qu'il y ait équilibre.

Pour diminuer la température d'un corps, il faut lui retirer de la chaleur.

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 15


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

Pour augmenter la température d'un corps il faut lui fournir de la chaleur.

− La quantité de chaleur que l'on apporte ou que l'on retire d'un corps se mesure en calories
ou en joules.
1 calories = 4,18 joules
1 kilocalorie = 1000 calories = 4,185 kilojoules
− La calories étant la quantité de chaleur nécessaire pour élever un gramme d'eau de 1°C.

4. Changement d'état

4.1. Vaporisation :

Pour transformer l'eau de l'état liquide à l'état gazeux (vapeur) à la température constante de
100°C et à la pression atmosphérique de 1,013 bar il faut lui fournir une quantité de chaleur
(540 kcal/kg).

Fig. 6

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 16


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

A → B : l'apport de chaleur fait augmenter la température de l'eau.


B → C : Changement d'état de l'eau de l'état liquide à l'état gazeux : c'est la vaporisation.

C → D : Il n'y a plus d'eau dans le récipient ; l'apport de chaleur fait augmenter la


température de la vapeur d’eau. Pour vaporiser un fluide, il faut lui fournir une quantité de
chaleur.

4.2. Température d'ébullition :

C'est la température à laquelle commence la transformation d'un fluide de l'état liquide à


l'état gazeux. Cette température dépend de la pression qui règne au dessus de la surface du
liquide. La température de vaporisation d'un liquide augmente quand la pression à laquelle
est soumis augmente.

4. 3. Condensation :

La vapeur d'eau au contact du couvercle plus


froid lui cède de la chaleur. Cette perte de
chaleur entraîne la liquéfaction de la vapeur.
Pour liquéfier un fluide, il faut lui enlever
une quantité de chaleur

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 17


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

4.4 Chaleur latente :

La chaleur qui provoque un changement d'état physique de la matière, à une température


constante, est appelée chaleur latente.
Tableau comparatif pour différentes matières indiquant la chaleur latente de vaporisation et
la température où cela se passe :

CORPS CHALEUR LATENTE TEMPERATURE


Kcal /kg (°C)
Eau 538 100
Ammoniac 327 - 33
Anhydride sulfureux 93 - 12
Réfrigérant R12 40 - 30

4.5 Evaporation :

Pour s'évaporer un fluide frigorigène (réfrigérant) absorbe une quantité de chaleur :


− Sous le pression de 7 bars, le fluide frigorigène, se trouve à l'état liquide, dans le
bouteille.
− On ouvre le robinet R.
− Le réfrigèrent circule dans le serpentin à la pression de 1 bar.
Le fluide frigorigène absorbe la chaleur de l'air ambiant qui se refroidit de 27°C à 10°C :
Il y a "fabrication de froid". L'appareil dans lequel cette transformation s'effectue
s'appelle "EVAPORATEUR".
− Si tout le fluide frigorigène est transformé en vapeur au point A, ensuite jusqu'au point B,
la vapeur est surchauffée de - 29,8°C à 20°C.

Fig. 10

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 18


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

4.6 Condensation par compresseur :

La détente du fluide frigorigène, permet de "fabriquer du froid". A sa sortie de l'évaporateur,


le réfrigérant sera recomprimé par un compresseur, pour le liquéfier dans le condenseur a
fin de pouvoir à nouveau réutiliser sa détente dans l'évaporateur et ainsi de suite. On
complète l'installation du schéma précédent par l'adjonction d'un compresseur.

Fig. 11

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 19


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

FICHE DE TECHNOLOGIE

LA REFRIGERATION

1. Définition :

C'est un circuit étanche qui permet de réaliser successivement les différentes phases de
production du froid : Détente, vaporisation et condensation du liquide frigorigène.

2. Différents dispositifs de réfrigération :

Les dispositifs de réfrigération de l'air que l'on rencontre fréquemment sont :

− A compression (les seuls rencontrés en climatisation sur véhicules)


− A absorption
− Thermo - électrique

3. Qualités du dispositif de réfrigération type à compression :

Le dispositif de réfrigération équipant la plupart de véhicules est du type à compression. le


choix de ce dispositif est dû à ses principales qualités :

− Il est robuste
− Il a un encombrement réduit
− L'alimentation en énergie est facile
− Il a un bon rendement
− Il est insensible aux chocs.

4. Description du dispositif de réfrigération type à compression :

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 20


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

Fig. 1

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 21


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

Un système de réfrigération comprend : (fig. 1)

− Un compresseur (1)
− Un condenseur (2)
− Un réservoir déshydrateur (3) avec son pressostat (4)
− Un détendeur (5)
− Un évaporateur (6)
− Le fluide frigorigène.

5. Fonctionnement :

5.1 Cycle de fonctionnement

Un fluide frigorigène est mis en pression par l'intermédiaire d'un compresseur. Ce fluide est
échauffé par la compression. Il est refoulé à l'état gazeux dans le serpentin à ailettes d'un
échangeur. L'air envoyé au contact de l'échangeur va absorber une grande quantité de
chaleur ; ce qui a pour effet de refroidir le fluide sous pression circulant dans l'échangeur :
ce refroidissement entraîne la condensation du fluide, qui de l'état gazeux sous pression
passe à l'état liquide sous pression. L'échangeur s'appelle : Le condenseur.
A la sortie du condenseur le fluide liquéfié traverse un réservoir déshydrateur. Ce réservoir
contient un sel déshydratant qui absorbe l'humidité contenue dans le fluide. Ensuite le fluide
est acheminé par l'intermédiaire d'un détendeur dans un deuxième échangeur appelé :
évaporateur. Le fluide détendu est liquide sous une faible pression. L'air qui est pulsé en
direction de l'habitacle passe au travers des ailettes de l'évaporateur. Ainsi, l'air fournit une
certaine quantité de chaleur qui permet au fluide de passer de l'état liquide à l'état gazeux
sous faible pression. L'air ayant cédé une certaine quantité de la chaleur en passant sur
l'évaporateur arrive rafraîchir dans l'habitacle.
Le fluide gazeux sortant de l'évaporateur est aspiré par le compresseur, et recommence un
nouveau cycle.

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 22


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

Schéma de principe d'un circuit de réfrigération avec compresseur

Fig. 2

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 23


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

5.2. Différents états de fonctionnement : (fig. 3)

ETAT (1) ETAT (2) ETAT (3) ETAT (4)


COMPRESSION CONDENSATION DETENTE EVAPORATION

Gaz HP ≈ 12 bars Liquide HP ≈ 12 Liquide BP ≈ 3 bars Gaz BP : ≈ 3 bars


T° ≈ 80°C bars T° ≈ - 7°C T° ≈ + 5°C
T° : 40 à 50°C
Le fluide à l'état de Avant de pénétrer Dans l'évaporateur, le
vapeur basse pression Dans le condenseur, dans l'évaporateur le fluide s'évapore en
est aspiré par le le fluide se condense fluide traverse le absorbant la chaleur
compresseur et le en cédant la chaleur détendeur qui fait de l'air de l'habitacle
refoule vers le emmagasinée à l'air chuter sa pression et qui est pulsé au
condenseur extérieure qui circule règle son débit. travers des ailettes
à travers les ailettes. par un pulseur d'air.

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 24


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

5.3 Diagramme du cycle de fonctionnement du système : (fig. 4)

Fig. 4

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 25


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

FICHE DE TECHNOLOGIE

LES FLUIDES FRIGORIGENES R12 ET 134

1. Le Fréon 12 :

C'est le réfrigérant universellement utilisé. On peut le trouver sous d'autres dénominations :


R12 - Flugéne 12 ou Florane 12. Son nom chimique est le Dichloro-difluorométhane.

1.1 Caractéristiques du fluide frigorigène R 12 :

− Désignation commerciale ..................... = R 12


− Etat physique ........................................ = Gaz comprimé liquéfié
− Formule chimique ................................. = C CL2 F2
− Couleur ................................................. = Incolore
− Odeur..................................................... = Légèrement éthérée
− Point de fusion....................................... = - 158°C
− Point d'ébullition (1 bar)........................ = - 29,8°C
− Pression critique ................................... = 41,58 bars
− Température critique.............................. = + 112°C
− Masse volumique à 25°C....................... = 1,311 kg/l
− Poids à l'état vapeur .............................. = 6 fois plus lourd que l'air.
− Décomposition thermique ..................... = à partir de 150°C
− Produits dangereux de décomposition ... = Acides d'halogène, traces de halogénures
carbonés
1.2 Qualité du fluide frigorigène R 12 :

− Très basse toxicité.


− Grande stabilité chimique
− Facilité de mélange avec les lubrifiants.
− Chaleur d'évaporation élevée.
− Tous les composés Fréon sont ininflammables et inexplosibles.
− Caractéristiques de fonctionnement à des pressions peu élevées.
− Température d'évaporation très appropriée aux nécessités des installations de condi-
tionnement d'air pour véhicule.

1.3 - Défaut du fluide frigorigène R 12 :

− Le réfrigérant R 12 a une très grande fluiduité, il traverse certains caoutchoucs. Sa


conservation dans un circuit étanche devient donc relativement difficile.

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 26


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

− Au contact de l'humidité, le réfrigérant R 12 devient corrosif.

2. Le fluorocarbon 134a :

Les émissions massives des chlorofluocarbones (font fait partie le R 12) sont susceptibles de
modifier la couche d'ozone de façon significative. Il a donc fallu chercher un produit de
substitution : c'est le Fluorocarbon 134 a dit R 134 a. Ses différentes dénominations peuvent
être SUVA 134 a, FORANE 134 a, ou KLEA 134 a.

Le remplacement du R12 par du R134 a impliqué des changements, sur les matériels montés
sur les véhicules actuellements ainsi que la nature des huiles lubrifiant les compresseurs.

2.1 - Caractéristiques du fluide frigorigène fluorocarbon 134 a

- Désignation commerciale : ....................... Fluorocarbon 134 a


- Nom chimique :........................................ Tétrafluoroéthane (134 a)
- Formule chimique :................................... CH2 FC F3
- Etat physique :.......................................... Gaz liquéfié
- Couleur :................................................... Incolore
- Odeur :..................................................... légèrement éthérée
- Point d'ébullition (1 bar).......................... - 26,5°C
- Point de fusion ....................................... - 101°C
- Masse volumique à 25°C.......................... 1,21 kg/l
- Pression critique ...................................... 39,5 bars
- Température critique................................. + 100,6°C
- Poids à l'état vapeur................................. 5 fois plus lourd que l'air
- Décomposition thermique ....................... A partir de 110°C
- Produits .................................................... Hologènures d'hydrogène et traces
d'hologènures de carbonyle.

2.2 Propriétés thermodynamiques du R 134 a

En comparant le R 134 a au R 12, il apparaît :

− Que son point d'ébullition est légèrement plus élevé que celui du R 12 ainsi, à
température d'évaporation égale, sa pression est plus basse.

− Qu'à plus haute température sa pression s'accroît plus fortement que celle du R 12 ; ainsi
à sa température de condensation égale, il a une pression légèrement plus forte que celle
du R 12.

− Que son rapport de compression est supérieur à celui du R 12.

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 27


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

FICHE DE TECHNOLOGIE

ELEMENTS DE REFRIGERATION

1. Le compresseur :

1.1 Rôle :

Il aspire le réfrigérant gazeux de l'évaporateur et le refoule dans le réservoir - filtre en le


comprimant.

2.2 Description

Il existe deux types de compresseur :

− Compresseur alternatif
− Compresseur rotatif

Le compresseur alternatif est un compresseur bicylindrique avec mouvement alternatif des


pistons commandés par un vilebrequin.
Le compresseur rotatif est composé de cinq pistons identiques disposés circulairement. Un
plateau oscillant monté sur l'arbre de commande transmet un mouvement alternatif aux
pistons.

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 28


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

• (1) Corps compresseur en alliage d'aluminium avec des caractéristiques mécaniques très
élevées.
• (2) rotor à came en aluminium, dynamiquement équilibrée pour éviter les vibrations
• (3) disque de commande bielles
• (4) piston à un seul anneau d'étanchéité
• (5) engrenage de guide
• (6) bouchon de chargement de l'huile
• (7) culasse en aluminium à haute résistance
• (8) godet soupapes au carbone rectifié
• (9) joint de culasse en néoprène et amiante
• (10) soupape combinée d'aspiration-décharge en acier suédois
• (11) couvercle antérieur en moulage de fonte, incorporant l'arbre guide de l'embrayage
électromagnétique.

2.3 Commande du compresseur

Son mouvement lui est transmis à partir du moteur par l'intermédiaire d'une courroie et
d'une poulie. Le moyeu est solidaire de l'arbre du compresseur, la poulie tourne folle sur le
moyeu. Le mouvement de l'ensemble poulie est rendu solidaire par un embrayage
électromagnétique, monté sur le moyeu. Son fonctionnement est intermittent (Fig. 2)

Fig. 2

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 29


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

2.4 Graissage du compresseur :

L'huile minérale spéciale utilisée pour le graissage d'un compresseur contenant du R 12 n'est
pas compatible avec le R 134 a.
Pour le graissage d'un compresseur contenant du R 134 a on utilise des huiles à base de poly
- alhylène - glycol - Ce sont des huiles très hygroscopiques ce qui oblige à ce qu'il n'y ait
pas la moindre humidité dans le circuit.

2. Le condenseur :

2.1 - Rôle :

Il a pour but de faire subir un changement d'état au fluide en utilisant un transfert de calories
entre l'air et le fluide.

2.2 - Description : (fig. 3)

Il se compose d'un tube formé en serpentin, sur ce tube sont rapportées des ailettes
permettant la canalisation de l'air, le tube et les ailettes sont en aluminium.
Il est situé à l'avant du radiateur de refroidissement.

Fig. 3

2.3 - Fonctionnement :

Le fluide à l'état gazeux sous pression pénètre dans le condenseur.


En envoyant l'air extérieur, soit par pénétration (vitesse importante du véhicule) ou par
circulation forcée (effet des ventilateurs électriques) sur les ailettes du condenseur, il va se
produire un refroidissement du fluide.

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 30


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

3 - Le réservoir ; deshydrateur :

3.1 - Rôle :

C'est l'élément régulateur du système. Il sert de réservoir de fluide, de vase d'expansion, de


contrôleur de charge, de filtre et de déshydrateur.

3.2 - Description : (fig. 4)

C'est une bouteille qui contient des filtres et un élément déshydrateur. A sa partie
supérieure, il est équipé d'un voyant transparent permettant de constater la circulation du
fluide :

− En fonctionnement normal : On voit un jet de liquide bleuté.


− S'il y a apparition de bulles d'air, il s'agit d'un manque de fluide.
− Si le jet présente un aspect laiteux, le liquide contient trop de vapeur d'eau.

Le réservoir est équipé aussi d'un pressostat, élément de sécurité qui coupe l'alimentation du
compresseur en fonction de la pression dans les phases limites de fonctionnement.

1 - Raccord d'entrée du fluide.

1 - Micro-filtre.

3 - Sel déshydratant.

4 - Tuyau de refoulement.

5 - Voyant de contrôle.

6 - Raccord de sortie du fluide.

7 - Pressostat.

8 - Zone de décantation.

9 - Ecran inférieur.

10 - Ecran supérieur.

Fig. 4 11 - Indicateur d'humidité.

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 31


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

4. Le détendeur :

4.1 - Rôle :

Son but est d'abaisser la pression du fluide liquide et d'en contrôler le débit qui va pénétrer
dans l'évaporateur. Ce contrôle est nécessaire car il permet en fonction du refroidissement
souhaité dans l'habitacle, la vaporisation totale du fluide.

4.2 - Fonctionnement : (fig. 5)

Le réfrigérant à l'état liquide soumis à


haute pression (point d'ébullition élevé
proportionnellement à sa pression )
arrive du compresseur par l'orifice (4)
passe sous pression au travers du tamis
(2) puis au travers de l'orifice calibré
(5). Le passage atomise le liquide qui
soumis à la dépression crée par le côté
aspiration compresseur, se vaporise par
l'intermédiaire de l'évaporateur placé
immédiatement en aval.
Fig. 5
Une soupape (6) est plaquée sur
DETENDEUR OU SOUPAPE D'EXPANSION
l'orifice calibré par le ressort (7). Une
sonde thermostatique (10) analyse la
A. A égalisateur interne - B. A égalisateur externe. température d'évaporation. Elle est
1. Diaphragme - 2. Tamis - 3. Tuyauterie externe - fixée sur le tuyau en sortie de
4. Entrée liquide sous pression - 5. Trou calibré - l'évaporateur, l'ensemble étant isolé
6. Soupape - 7. Ressort de surchauffe - 8. Tube
capillaire - 9. Sortie liquide vaporisé basse
thermiquement de l’air ambiant. Cette
pression - 10. Bulbe thermostatique - 11. Conduit sonde est reliée. par un tube capillaire
interne d'équilibrage de pression - 12. Poussoirs. au diaphragme (1).

Elle est remplie d'un gaz sensible à la température. Lors qu'en sortie d'évaporateur, la
température monte, le gaz du tube se dilate, appuie sur le diaphragme (1) lequel ouvre la
soupape (6) par l'intermédiaire des poussoirs (12). Le processus inverse s'établit lorsque la
sonde décèle un refroidissement excessif, évitant aussi la formation de givre sur
l'évaporateur.

Le détendeur à équilibrage interne possède un conduit (11) qui égalise les pressions entre la
chambre du diaphragme et l'aval du trou calibré.
Le détendeur à équilibrage externe met en relation la chambre du diaphragme avec la
tubulure de sortie de l'évaporateur par l'intermédiaire d'une petite tuyauterie.
La pression de sortie est contrôlée par le ressort de surchauffage (7) à environ 6°C au dessus
du point d'ébullition, ceci pour assurer la complète évaporation du réfrigérant, lorsqu'il
quitte le serpentin. Des pressions excessives côtés basse pression causent la fermeture
complète de la valve pour protéger l'évaporateur.

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 32


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

5. L'évaporateur :

5.1- Rôle :

Il fait subir un changement d'état au fluide frigorigène, en utilisant un échange de calories


entre le réfrigérant pénétrant dans l'évaporateur à l'état liquide basse pression et l'air qui
entre dans la cabine en passant sur l'évaporateur

5.2 - Description

Il est constitué de plusieurs circuits en parallèle. Chaque tube est en forme de serpentin, le
tout étant muni d'ailettes.

Fig. 6

5.3 - Fonctionnement

Le fluide détendu entre dans l'évaporateur à l'état liquide basse pression.

• L'air ambiant extérieur, qui pénètre dans l'habitacle en passant sur l'évaporateur perd une
partie de ses calories ce qui va permettre au liquide de se vaporiser. L'air est refroidi, le
fluide sort de l'évaporateur à l'état gazeux sous faible pression.

• L'air en passant sur les ailettes refroidies de l'évaporateur perd son humidité qui va se
transformer en givre par condensation.

Ainsi cet air est déshumidifié et dépoussiéré (les poussières adhèrent au givre).

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 33


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

FICHE DE TRAVAUX PRATIQUES

CONTROLE DE PRESENCE DE BULLES DANS LE


TEMOIN DU DESHYDRATEUR.

− Mettre le moteur en marche


− Commande de température sur froid
− Régime moteur ≈ 2000tr/mm
− Pulseur au maxi de rotation
− Appuyer sur l'interrupteur de commande du compresseur
− Observer l'aspect du fluide frigorigène par le voyant du déshydrateur :

∗ Verre transparent : soit le circuit est vide → faire le vide puis charger le circuit
soit le circuit est chargé correctement
soit le circuit est chargé excessivement → décharger le
circuit
∗ Verre avec bulles : soit le circuit manque de charge → faire un complément de
charge
soit présence d'air dans le circuit → vidanges, faire le vide et
charger le circuit
∗ Verre avec filets d'huile : manque de réfrigérant et circulation de l'huile dans le circuit
→ vidanger, faire le vide et charger le circuit
∗ Verre avec fluide pas élément déshydratant du filtre dissoucié
uniforme et rayé : → vidanger, changer l'élément déshydratant, faire le vide et
charger le circuit.

HUBLOT DE VERIFICATION DE CHARGE

A. Installation vide ou charge correcte ou excessive. B. Air dans le circuit .


C. Manque de réfrigérant. D. Incident

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 34


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

FICHE DE TRAVAUX PRATIQUES

VERIFICATION DU NIVEAU D'HUILE DAN UN


COMPRESSEUR

− Mettre le système au refroidissement maxi et faire tourner le moteur pendant une dizaine
de minutes au régime maxi à vide.
− Vidanger le réfrigérant (attention de ne pas lâcher le gaz dans l'atmosphère- protection de
la couche d'ozone)
− Retirer le bouchon (3) de remplissage (voir figure ci-dessous)
− Tourner le disque frontal de l'embrayage (1) jusqu'à ce que les pièces se placent pour
permettre l'entrée de la jauge (4). La bielle de piston doit se trouver comme montré dans
la figure.
− Introduire la jauge (4) jusqu'à ce que le pli (5) contacte le bossage usiné du trou de
remplissage. Le niveau dépend de l'inclinaison (2) du compresseur :

Angle Niveau correct de l'huile (nombre de divisions)


d'inclinaison (°) 505 507 508 510
0 4-6 3-5 4-6 2-4
10 6-8 5-7 6-8 4-5
20 8-10 6-8 7-9 5-6
30 10-11 7-9 8-10 6-7
40 11-12 8-10 9-11 7-9
50 12-13 8-10 9-11 9-10
60 12-13 9-11 9-12 10-12
90 15-16 9-11 9-12 12-13

CONTROLE DU NIVEAU D'HUILE

1.Disque frontal d'embrayage - 2. Angle de fixation - 3. Orifice du bouchon de remplissage - 4. Jauge de


niveau d'huile - 5. Pli parallèle vers le haut - 6. Bielle de piston - 7. Siège de bille sur disque.

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 35


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

FICHE DE TRAVAUX PRATIQUES

VERIFICATION DU BON ENTRAINEMENT DU


COMPRESSEUR

− Contrôler que la courroie soit bien montée sur la poulie du compresseur.


− Contrôler l'état de la courroie d'entraînement du compresseur
− Contrôleur si la tension de la courroie est correcte.
− Contrôler si l'embrayage n'est pas bruyant
− Alimenter le bobinage de l’embrayage directement de la batterie et contrôler si
l’embrayage est énergique si non remplacer son bobinage.
− Vérifier l'entre-fer de l'embrayage avec un jeu de cales : si le jeu n'est pas uniforme sur
toute la circonférence, faire légèrement levier du côté de l'écartement minimum. Taper
légèrement à l'endroit du plus grand écartement.

Fig. 1

Fig. 2

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 36


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

FICHE DE TRAVAUX PRATIQUES

VERIFICATION DE LA PROPRETE EXTERNE DU


CONDENSEUR

− Vérifier si les ailettes du condenseur sont propres sinon les nettoyer avec l'eau et les
sécher à l'aide de l'air comprimé.
− Si les ailettes sont pliées les redresser à l'aide d'une pince ou d'un tourne vis.
− Faire attention à ne pas endommager les ailettes du condenseur.
− Contrôler si le serpentin du condenseur n'est pas fissuré ou rayé.
− Réparer si nécessaire.

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 37


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

FICHE DE TRAVAUX PRATIQUES

VERIFICATION DE LA PROPRETE EXTERNE D'UN


EVAPORATEUR

− Vérifier si les ailettes de l'évaporateur sont propres sinon les nettoyage à l'air comprimé
(Ne jamais utiliser l'eau pour nettoyer l'évaporateur).

− Contrôler si le serpentin de l'évaporateur n'est pas fissuré ou rayé.

− Réparer si nécessaire.

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 38


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

FICHE DE TECHNOLOGIE

LES ELEMENTS DE COMMANDE ET DE REGULATION

1. La régulation thermostatique du débit au détendeur :

Cette régulation est nécessaire car :


− Un excès de fluide entraînerait l'introduction dans le compresseur, de liquide non
vaporisé.
− Un manque de fluide entraînerait une élévation de la température de la vapeur à la sortie
de l'évaporateur.

Pour le fonctionnement de la régulation thermostatique du débit au détendeur, se reporter à


la leçon : « ELEMENTS DE REFRIGERATION » 4ème paragraphe : « Le détendeur ».

2. Le pressostat :

C'est un élément de sécurité monté sur le réservoir déshydrateur. Il coupe l'alimentation du


compresseur en fonction de la pression dans les phases limites de fonctionnement.

∗ Pressostat 3 Fonctions : (fig. 1)

a) Fonction pression minimum :


Un manque de fluide dans l'installation pourrait provoquer la destruction du compresseur,
aussi a-t-on fixé un seuil minimum de pression. Le contact électrique correspondant est
ouvert au repos, pour se fermer et donc permettre à l'embrayage du compresseur de se
coller, la pression doit atteindre une valeur minimale.

b) Fonction pression maximum :


La pression est directement liée à la température du fluide. Un déplacement lent d'un
véhicule ou une panne de ventilation de refroidissement peut entraîner une élévation de
température de fluide et par suite une surpression importante pouvant entraîner une fuite.
Pour éviter ce genre de pannes, le contact électrique correspondant est fermé au repos ; il
s'ouvre afin de supprimer l'alimentation de l'embrayage de compresseur lorsque la pression
dépasse un seuil de pression.

c) Fonction commande motoventilateurs :


Le fait d'enclencher le système de réfrigération provoque la mise en route des
motoventilateurs en petite vitesse. Mais, si le débit d'air sur le condenseur est insuffisant, la
température du fluide augmentera ainsi que sa pression. Aussi aux alentours d'une valeur de
pression déterminée, un contact électrique, jusque là ouvert, se ferme pour commander les
motoventilateurs en grande vitesse.

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 39


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

Fig. 1

3. Les éléments de commande :

Il y a deux contacteurs de commande à la disposition de l'utilisateur.

3.1 - Le contacteur des turbines de soufflerie :

Il commande la vitesse des turbines de la soufflerie donc le débit d'air froid.


Il en existe plusieurs types :

− Contacteurs à 4 positions (0) : repos, (1) : vitesse maxi, (2) : vitesse moyenne, (3) petite
vitesse.
− Contacteur jouant le rôle d'un rhéostat continu.

3.2 - Le contacteur de température : (fig.2)

Il règle le thermostat classique à contact électrique, monté sur l'évaporateur. Ce thermostat


enregistre la température de l'air sortant de l'évaporateur et en fonction de celle-ci, il
commande ou non la mise en route du compresseur.

Le thermostat est un dispositif de commande sensible à la température de l'évaporateur.


Un volume de gaz enfermé dans un petit soufflet communique avec un tube capillaire qui va
servir de sonde et qui est insèré entre les ailettes de l'évaporateur, afin de contrôler les
variations thermiques de ce dernier et de les comparer avec les valeurs demandées.

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 40


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

Fonctionnement :

Les variations de température de l'évaporateur engendrent des variations de pressions du gaz


de la sonde qui sont enregistrées par le soufflet. Le soufflet agit directement sur une bascule
qui provoque l'ouverture ou la fermeture des contacts du circuit d'alimentation de
l'embrayage du compresseur en fonction de la résistance mécanique du ressort de réglage
qu'il va rencontrer. Plus ce ressort sera comprimé plus il faudra fabriquer du froid longtemps
pour que la traction du soufflet soit supérieure à celle du ressort : Plus longtemps le
compresseur restera embrayé.

Fig. 2

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 41


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

FICHE DE TRAVAUX PRATIQUES

ENTRETIEN D'UN SYSTEME DE CLIMATISATION

L'entretien des éléments d'un système de climatisation est nécessaire pour la conservation et
le bon fonctionnement du système.
Les constructeurs indiquent les contrôles à faire sur les différents organes de l'installation
frigorigène, ainsi que la périodicité des vérifications.

1. Réservoir - Filtre :

Vérifier de temps à autre le hublot du réservoir - filtre qui donne une indication sur l'état du
circuit :

A = Verre transparent : soit le circuit est vide dans ce cas l'action


refroidissante de l'évaporateur est nulle. Soit le circuit est chargé
correctement mais peut - être aussi excessivement.

B = Verre montante des bulles :


La présence de bulles de vapeur ou d'écume traduit un manque de
réfrigérant ou et à présence d'air dans le circuit.

C = Verre avec des filets d'huile :


Ceci signifie un manque de réfrigérant et que l'huile contenue dans le
compresseur est en circulation dans le circuit.

D = Verre avec fluide pas uniforme, et rayé :


Ceci indique que l'élément déshydratant du filtre s'est dissocié et circule
dans l'installation.

Remplacer le réservoir filtre quand le système est resté ouvert, car en


absorbant l'humidité de l'air, le déshydrateur fini pas être saturé.

2. Le détendeur :

− Détacher la sonde thermostatique du détendeur, la nettoyer soigneusement puis la refixer


convenablement sur l'évaporateur.
− Remplacer le détendeur en cas ou les tubes capillaires seraient tordus.

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 42


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

3. L'évaporateur :

− Entretenir périodiquement les filtres à air, car la poussière qui pourrait se déposer sur les
ailettes réduirait le transfert de chaleur.

4. Compresseur :

− En condition normale, il n'est pas nécessaire de vérifier le niveau d'huile.


Il faut cependant le faire lors du changement ou de l'appoint du liquide réfrigérant.
− Vérifier périodiquement la tension de courroie d'entraînement du compresseur
− Vérifier l'étanchéité du compresseur à l'huile. En cas de fuites reconditionner si possible,
sinon procéder à un échange standard du compresseur.

5. Condenseur :

− Nettoyer périodiquement le condenseur pour éviter son encrassement. Un encrassement


du condenseur réduirait son échange thermique avec l'air ambiant.

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 43


Module n° : 1 Chauffage et Climatisation Séquences n°: 1

FICHE DE SECURITE - HYGIENE

PRECAUTIONS A PRENDRE EN CAS DE FUITES


IMPORTANTES DE REFRIGERANT DANS L'HABITACLE

Le gaz utilisé dans le circuit, le Fréon dans la plupart des cas peut - être dangereux si l'on
ne prend pas certaines mesures de sécurité.
Le matériel à traiter sera placé de préférence à l'extérieure ou dans un local fortement
ventilé. L'inhalation de gaz à faibles doses peut - être cumulatif et produire une intoxication.
Le contact d'une flamme avec le gaz réfrigérant dégage du gaz phosgène qui peut - être à
proximité.
Dans le cas d'une fuite importante dans l'habitacle d'un véhicule, éliminer rapidement toutes
sources de flammes et aérer rapidement l’habitacle en ouvrant les portières du véhicule. Une
fois le circuit le frigorigéne est vide, supprimer la fuite puis recharger l'installation.

Eviter le plus possible de provoquer une fuite du Fréon, car les émissions massives des
chlorfluorocarbones (CFC) dont fait partie le fréon sont succeptibles de modifier la couche
d'ozone, ce qui représente un danger sur l'environnement.

Niveau : Technicien Spécialité : Réparation Auto-Machinisme Agricole 44