Merci à mes fidèles premiers lecteurs pour leur générosité et leurs conseils et à Mathilde

pour le travail de lavis numériques.

L’illustration reproduite à la seconde case de la page 21 est extraite du livre La 2,333e dimension. Merci à Marc-Antoine Mathieu pour son aimable autorisation et aux Éditions Delcourt.

Le fond du trou © Jean-Paul Eid. Tous droits réservés. 2011 © Les Éditions de la Pastèque Les Éditions de la Pastèque 5027 rue de Bullion Montréal (Québec) H2T 1Z7 Téléphone : (514) 502-0836 www.lapasteque.com Infographie : Stéphane Ulrich Révision : Louise Chevrier et Sophie Chisogne Dépôt légal : 1er trimestre 2011 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives Canada ISBN 978-2-922585-94-0

La création de cette œuvre a été rendue possible grâce à l’appui financier du Conseil des arts et des lettres du Québec.

Nous remercions de son soutien le Conseil des Arts du Canada, qui a investi 20,1 millions de dollars l’an dernier dans les lettres et l’édition partout au Canada. We acknowledge the support of the Canada Council for the Arts which last year invested $20.1 million in writing and publishing throughout Canada. Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Québec par l’entremise de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) pour nos activités d’édition. Gouvernement du Québec – Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres – Gestion SODEC. Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre pour nos activités d’édition.

Y a d’quoi devenir dingue De quoi prendre un flingue. S’faire un trou, un p’tit trou, un dernier p’tit trou. Le poinçonneur des lilas Serge Gainsbourg

Et voilà que ça recommence... c’est pas vrai !!!!

Rex, C’EST PAS UN GAMEBOY C’EST UNE . TÉLÉCOMMANDE !

Ça va commencer... Ça va commencer... Ça va commencer...

Va falloir se retaper tout l album !!! ’ Pincez-moi, quelqu’un !

Mais... Où est-ce que je suis ?

Non ! ... Je rêve !

vous êtes ...

Je suis... rendu...

oui, bon ! ... pour le bénéfice du lecteur qui viendrait de se joindre à nous, reprenons cette histoire avec une mise en contexte.

toute cette histoire commence ici.

quelque part dans un trou perdu,

Jérôme Bigras habite dans une guillerette petite banlieue qui résiste encore et toujours au maelström du grand foutoir sidéral.

à bungalopolis règnent l ’ordre et la rigueur.

Oui, je sais. il y a un trou dans votre exemplaire. Dans le mien aussi.

À bungalopolis, l ’imprévu n’a pas sa place... Pour une bonne raison ...

Heu...

À bungalopolis, il ne se passe jamais rien.

poursuivons.

C’est donc ainsi que, à l ombre du grand bordel ’ cosmique, l ’homo banlieusus inventa la symétrie, l ’ordre, la rigueur...

Pourtant, au moment même où vous lisez ces lignes, ni Jérôme Bigras, ni ses voisins ne sont censés savoir que la quiétude de cette oasis suspendue est menacée.

et accessoirement l ennui. ’

Personne n’est censé savoir que, devant l insoutenable ’ vision de tant d’harmonie, le grand chaos universel va bientôt frapper.

Mais ... Où est-ce que je suis ? Non ! ... je rêve !

Vous êtes ...

Et toc !

Je suis... rendu...

En fait, je suis...

Moi ? Heu ...

Ben voyons don’. J’peux pas enlever mon casque icitte !

J’peux pas faire ça ! Il reste tout un album à lire. Si je me dévoile, cette histoire va se terminer en queue de poisson ! Déjà qu’elle tourne en rond !

Tourne en rond ? Mais elle vient tout juste de débuter !

Parlez pour vous ! Moi, ça fait des pages que je cherche le fin mot de l ’histoire !

J’attaque à l’ ouvre-boîte ou au chalumeau ?

Bon ben... Je suis pas censé traîner icitte, moi !

Surtout, faites comme si vous m’aviez jamais vu !

Colonel !

Une secousse au coeur de l album ! Un ’ cratère de plusieurs centimètres !

l ’escouade spéciale ? C’est parce que... on l a affectée à la ’ page 17 !

Ça leur fait plusieurs pages d’avance sur nous !

Et comme on a ratifié la convention internationale sur le sens de lecture,...

Pendant ce temps, à la page 18...

Ouais, heu, ta Télé est un peu trouée, mais... c’est pas vraiment un trou !
Si c’est pas un trou, c’est quoi ?

Bon, Heu... Faut vraiment que j’y aille. J’ai un trou à prendre.

tu vas voir, Tout va bien aller, ...

... tant que tu tires jamais sur la chaîne ! La quoi ?? pis oublie pas, les ponceuses orbitales sont dans l allée 38 ! ’ Les quoi ? à plus tard !

Heu, ben, C’est juste une grafigne de rien. Y a rien là ! Dans une couple de pages, Ça se remarquera même plus !

Oui, Allô !

Non monsieur, c’est pas la police. C’est un faux numéro.

Ici, vous êtes chez Jérôme Bigras !

Ah, c’est vous, Monsieur ! Faut évacuer la page !

Ouais, heu ! Désolé pour la porte !

Dommage collatéral ! C’est que c’est pas dans nos habitudes de frapper avant d’entrer !

D’habitude on entre et on frappe après !

Dîtes, Z’auriez pas vu l ’épicentre ?

Ouais, genre “Ground Zero” !

Si vous parlez du trou, vous pourrez pas le rater. D’ailleurs, il devrait pas tarder !

Pas tarder ?

Capitaine, les p’tits gars de l ’escouade spéciale laissent jamais tomber un camarade !

On va vous sortir de là !

C’est ça ! Allez don’ finir de saigner dehors !

Rex ! Veux-tu rendre ça au monsieur ! Il doit nous quitter. Mais... J’adore le foie !

Pouvez y aller, les gars. J’vous couvre !

Avec les rats, y a qu’une chose à faire...

... Les crever dans leur terrier !

Escouade spéciale à la base ! Avertissez le grand patron. Page sécurisée... je répète... Page sécurisée !

Tu vas voir, Robocop ! J’vais te la sécuriser, moi, la page !

Comment ça, un faux numéro !? Coudon’, où est-ce que j’appelle ?

Bizarre ! C’est comme si j’appelais à la page précédente !

J’ai déjà entendu cette conversation quelque part !

Heu, Jérôme bigras, Monsieur. C’est un personnage que nous avons racheté d’une revue en faillite.

Heu... À la fenêtre comme vous l avez ’ demandé.

Mon cher, j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour vous.

Ah bon !

Depuis janvier, j’ai pris la résolution de ne plus jeter d’employé par la fenêtre.

Et la mauvaise ?

Vous n’êtes plus mon employé.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful