You are on page 1of 21

Chapitre (02) :

L’étude morpho métrique du bassin.


Partie(02) Chapitre(02) : L’étude morpho métrique du bassin

 Chapitre (02) : l’étude morpho métrique du bassin.

 Introduction :

Les inondations et l’un des phénomènes naturels les plus compliqués, où on ne peut pas
arriver a des résultats exactes à cent pour cent, qui puissent déterminer les causes réels de ce
phénomène, car il y a plusieurs facteurs différents qui participe d’une manière ou d’une autre sur
la provocation de ce phénomène. On citera les facteurs t elle que les fortes précipitations dans un
moment limité, la situation géographique et la composition géologique de cette région.

Et afin de pouvoir étudier ce phénomènes et ces facteurs, il faudra passer par l’étude
morphométrie qui est l’une des études essentielles, qui étudie la morphométrie du réseau, ainsi
qu’elle consiste à une étude quantitatif des reliefs des bassins où on utilisant des différents
indices, pour le but de faire une comparaison des différents bassins ; suite a ce dernier on peut
déterminer les cause qui sont derrière les variations des ruissellements.

82
Partie(02) Chapitre(02) : L’étude morpho métrique du bassin

• L’Etude morpho métrique :

1)-Délimitation du bassin :

1.1)- Périmètre du basin « P » (Km):

Mesuré par le (Curvimètre) depuis la carte topographique 1/500.000.et il est égal à 17.6 Km.

1.2)- surface du bassin « A » (Km2) :

Ça valeur est de 17.37 (Km2) valeurs prise avec le Planimètre Electronique.

1.3)- Morphologie du bassin :

Définition du bassin collecteur : est un bassin qui regroupe toutes les eaux venant des
différents terrains afin de les verser dans un seul et unique cours d’eaux, et la surface des bassins
se varient selon l’importance des ruissellements d’eaux, le bassin collecteur se divise en
plusieurs bassins secondaires.

D’apprêt cette définition et en choisissant le bassin a étudiait : On trouve que le bassin est
divisé en (3) trois bassins secondaire d’apprêt la carte N° (11).

-Le bassin Fractionnaire Oued Meroui.

- Le bassin Fractionnaire Oued Kuider.

- Le bassin Fractionnaire oued CHAABA (CHABET El Ghedairia, La gendarmerie et CHABET


La mosquée el Atique). (Voir le tableau N°(16)).

Le bassin fractionnaire Périmètre P (Km) Surface (A) (Km2) Morphologie du


bassin (KC)
Oued Meroui 15.7 7.25 1.63
Oued Quider 13.81 5.25 1.68
Oued Chaaba 11.05 4.87 1.40
Le bassin complet 17.60 17.37 1.18
Tableau N°(16) : Différentes caractéristiques de chaque bassin.

83
Partie(02) Chapitre(02) : L’étude morpho métrique du bassin

D’apprêt le tableau N°(16) on trouve que les valeurs de (KC) : qui est le discursif de
cohérence sont l’une des principaux facteurs qui influent sur le cours d’eau du bassin.

La relation entre la surface et le périmètre entier (total) est de 1.18et elle est proche de 1.12,
alors la morphologie du bassin entier s’oriente vers la forme circulaire, où la vitesse des eaux va
être plus rapide du début à la fin dans la forme circulaire

Mais les valeurs de discursif de cohérence (KC) pour les trois bassins (03) fractionnaires sont
plus au moins éloigné de la somme 1.12 qui nous conduit à dire que les formes des trois bassins
est de l’allure Lignières.

84
Partie(02) Chapitre(02) : L’étude morpho métrique du bassin

Carte N°(11) : bassin d’Oum El Bouaghi et ses sous bassins.

85
Partie(02) Chapitre(02) : L’étude morpho métrique du bassin

2) - Hypsométrie des bassins partiels :

Elle exprime l’aptitude de l’écoulement superficiel entre les différents bassins partiels à
travers la relation solution élévation des superficies entassées.

2.1) - Hypsométrie du bassin Oued MEROUI :

A partir de la surface entre les courbes de niveau on réalise la courbe hypsométrique des
différents bassins partiels comme le montre tableau N° (17) suivant, il montre la répartition des
catégories d’altitudes.

Les classes Moyenne Surface Volume Surface Surface Surface


Des d’hauteur (km2) partiel entassée % entassée
hauteurs (m) SI SiHi Km²
(m)
888 – 1000 944 3.27 3086.88 7.25 45.10 100
1000 – 1100 1050 1.22 1281 3.98 16.89 54.89
1100 – 1200 1150 1.05 1207.5 2.76 14.48 38.06
1200 – 1300 1250 0.77 962.5 1.71 10.62 23.58
1300 – 1400 1350 0.39 526.5 0.94 5.37 12.96
1400 – 1500 1450 0.32 464 0.55 4.41 7.58
1500 - 1600 1550 0.25 387.5 0.23 3.44 3.17
Total / 7.25 7915.88 / 100 /
Tableau N°(17) : Répartition des catégories d’hauteurs du bassin partiel-Oued MEROUI-
Source : carte topographique.

2.2)- Hypsométrie du bassin Oued KOUIDER :

Le tableau N° (18) indique la répartition des types d’élévations.

Les classes Moyenne Surface Volume Surface Surface Surface


des d’hauteur (km2) partiel entassée % entassée
hauteurs (m) SI SiHi (Km²) (km²)
(m)
888 – 1000 944 2.42 2284.45 5.25 46.09 100
1000 – 1100 1050 0.37 388.5 2.83 7.07 53.9
1100 – 1200 1150 1.46 167.9 2.46 27.80 46.85
1200 – 1300 1250 0.6 720 1 9.52 19
1300 – 1400 1350 0.3 405 04 5.71 9.52
1400 – 1500 1450 0.107 155.15 0.1 2.03 3.81
Total / 5.25 5658.75 / 100 /
Tableau N°(18) : Répartition des types des hauteurs (bassin de oued KOUIDER).
Source : carte topographique.

86
Partie(02) Chapitre(02) : L’étude morpho métrique du bassin

2.3) - Hypsométrie du bassin du CHAABA :

Le tableau N° (19) désigne la répartition des types d’élévations.

Les classes Moyenne Surface Volume Surface Surface Surface


Des d’hauteur (km2) partiel entassée % entassée
hauteurs (m) SI SiHi (Km²) (km²)
(m)
888-1000 944 3.25 3068 4.87 66.73 100
1000-1100 1050 1 1050 1.62 20.53 33.26
1100-1200 1150 0.62 713 1 12.73 20.53
Total / 4.87 / / 100 /
Tableau N°(19) : Répartition des types d’hauteurs – bassin des CHÄABA-
Source : Carte topographique.

D ‘apprêt tout les graphes hypsométriques des bassins partiels on remarque que :

a) - Bassin Oued MEROUI :

1490 m H5%

1060 m H 50 %

920 m H 95 %

b) - Bassin Oued KOUIDER :

13980 m H5%

1070 m H 50 %

900 m H 95 %

c) - Bassin oued CHAABA :

1180 m H5%

1010 m H 50 %

910 m H 95 %

87
Partie(02) Chapitre(02) : L’étude morpho métrique du bassin

* L’écart d’élévation simple (m) D :

C’est la distance verticale qui départage l’élévation (H5%) et (H98%)

a)- Bassin Oued MEROUI :

D = h 5 % - h 95 %

D = 570m

b) - Bassin Oued KOUIDER :

D = h 5 % - h 95 %

D =490m

c) - Bassin oued CHAABA :

D = h 5 % - h 95 %

D =270m

*L’élévation moyenne m (H) :

C’est la superficie de la courbe hypsométrique du volume des reliefs (V) par apport à l’axe
des (S) :
𝐕𝐕
On le calcule comme suite 𝑯𝑯 = 𝑨𝑨

-V : volume des reliefs (km2/km)

-A: superficies (km2)

a) - Bassin Oued MEROUI :

𝐕𝐕
𝑯𝑯 =
𝑨𝑨
H=1091.8M

88
Partie(02) Chapitre(02) : L’étude morpho métrique du bassin

b)- Bassin Oued QUIDER :

𝐕𝐕
𝑯𝑯 =
𝑨𝑨
H=1075.95M

c)- Bassin CHAABA :

𝐕𝐕
𝑯𝑯 =
𝑨𝑨
H=991.8M

3) - Le rectangle équivalent :

Pour bien s’exprimer sur les pentes du bassin. et pour faire la comparaison des bassins
partiels du coté des caractéristiques morphologiques des ruissellement , on suppose que le bassin
à une forme rectangulaire et a les mêmes sommes de repérage et la même répartition par rapport
aux hauteurs(altitudes), c’est la transformation géométrique de sorte que le périmètre du bassin
soit un rectangle qui a la même superficie ,les lignes de régularisation seront parallèles a la
largeur du rectangle , et le versant du bassin c’est l’un des ligne droites de la largeur du
rectangle.

√A 1.12 2
L= Kc �1 + �1 − �1 − � �
1.12 𝐾𝐾𝐾𝐾

Sachant que :

L: rectangle équivalent (Km)

A : superficie du bassin (Km2)

Kc : discursif de cohérence

La largeur du rectangle équivalant on le calcule comme suit I = A/L

a) - Bassin Oued MEROUI :

L=5.64km

I=2.20 km

89
Partie(02) Chapitre(02) : L’étude morpho métrique du bassin

b) - Bassin Oued KOUIDER :

L=4.56km

I=1.15km

c) - Bassin oued CHAABA :

L=3.74km

I=1.70km

4) - Le calcule de l’indice de l’inclinaison (de pente) de Roche iPR :


C’est une méthode de calculer la moyenne de l’inclinaison (pente) du rectangle équivalent

iPR=𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖𝑖 = √𝐿𝐿1 ∑ √𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎𝑎


- ai : le pourcentage de la superficie de chaque catégorie par rapport a la superficie général
(∑ 𝑎𝑎𝑎𝑎 = 1)
- di : l’écart (différence) d’élévation des catégories (m)
- L : longueur du rectangle équivalent .

a) - Bassin Oued MEROUI :

Le tableau N° (20) résume les catégories des altitudes des bassins partiels.
Ce classement ci-dessous détermine le classement de la nature des reliefs, selon les valeurs de
l’iRP.

90
Partie(02) Chapitre(02) : L’étude morpho métrique du bassin

Bassin d’oued KOUIDER Bassin d’oued MEROUI Basin des CHÄABA


S ai di ai di ai di S ai di ai di ai di S ai di ai di ai di
hauteurs
888-1000

3,27 0,45 112 50,4 7,09 2,42 0,46 112 51,52 7,17 3,25 0,667 112 73,92 8,597
1000-1200

1,22 0,16 100 16 4 0,37 0,07 100 7 2,64 1 0,205 100 20 4,472
1200-1300

1,05 0,14 100 14 3,74 1,46 0,27 100 27,8 5,27 0,62 0,127 100 12 3,454
1300-1400

0,77 0,1 100 10 3,16 0,6 0,11 100 11,4 3,37 / / / / /


1400-1500

0,39 0,05 100 5 2,23 0,3 0,057 100 5,7 2,38 / / / / /


1500-1600

0,32 0,04 100 4 2 0,10 0,02 100 2 1,414 / / / / /

tota
0,25 0,03 100 3 1,73 / / / / / / / / / /
l
7,25 1 / / 23,9 5,25 1 / / 22,24 4,87 1 / / 16,53
Tableau N°(20) : Catégorie des hauteurs des bassins portions.

- Reliefs très faibles: iPR 0.07


- Reliefs faibles: 0.07 iPR 0.10
- Reliefs moyens : 0.10 iPR 0.14
- Reliefs approximativement forts. 0. 14 iPR 0.23

- Reliefs forte 0.23 iPR .034


- Reliefs trés fortes iPR 0.34

91
Partie(02) Chapitre(02) : L’étude morpho métrique du bassin

Classification de la nature des reliefs par rapport aux bassins partiels comme suite :
a) - Bassin Oued Meroui : iPR = 031 montre que les reliefs sont forts.
b) - Bassin Oued Quider : iPR = 0.32 montre que les reliefs sont forts.
c) - Bassin Chaaba : iPR = 0.27 montre que les reliefs sont forts.

5) - indice pente globale (Ig) :

Ig = (H 5% - H 95%) /L = D/L

L’indice est utilisé pour les petits bassins comme le bassin étudié, le classement ci-dessous
présente sept catégories selon l’érosion des bassins :

Reliefs R catégories Ig
Reliefs trop faibles R1
Reliefs faibles R2 (2-5)
Relief partiellement moyenne R3 (5-10)
Relief moyenne R4 (10-20)
Relief approximativement R5 (20-50)
fort
Reliefs forts R6 (50-100)
Reliefs trop forts R7
Tableau N°(21) : Les catégories des reliefs selon l’érosion des bassins.

a) - Bassin Oued MEROUI :


Ig =101.06 il appartient a la catégorie R7 : reliefs fortes.

b) - Bassin Oued KOUIDER :

Ig =107.45 il appartient à la catégorie R7 : reliefs fortes.

c) - Bassin oued CHAABA :

Ig =72.19 il appartient à la catégorie R6 : reliefs fortes.

6) - Calcule du dénivelé spécifique (Ds) :


La dénivelé spécifique (Ds) est considérer comme la continuation de l’indice de pente
globale avec l’utilisation de la rectification correction ( ), avec cette correction il ne sera pas
soumis a la superficie du bassin et il aide a la classification des bassins quelque soit leurs
superficie.

92
Partie(02) Chapitre(02) : L’étude morpho métrique du bassin

La classification suivante appartient à (ORSTOM) montre toutes les catégories de l’érosion :

Reliefs trop faible : Ds 10 => R1.


Reliefs faible : 10 Ds 25 => R2.
Relief partiellement moyenne : 25 Ds 50 => R3.
Relief moyenne : 50 Ds 100 => R4.
Relie approximativement forte : 100 Ds 250 => R5.
Reliefs forte Relief : 250 DS 50 => R6.
Reliefs trop forte : Ds 500 => R7.

a) - Bassin Oued Meroui : Ds =272.48

Ce relief appartient à la catégorie R6 donc reliefs forts.

b) - Bassin Oued Kouider : Ds = 246.19

Il appartient à la catégorie R6 : reliefs forts.

c) - Bassin oued CHAABA: Ig = 159.30

Il appartient à la catégorie R5 : les reliefs sont moyennement forts.

7) - La morphométrie du réseau :
C’est l’ensemble des canalisations et les ravins. Les fossés naturels qui permettent de façon
temporaire ou permanente au l’afflux des eaux et aussi les eaux souterraines qui jaillissent sur la
surface.

7.1) - densité de drainage :


C’est l’indice qui permette de savoir l’importance de la canalisation on peut distinguer deux
sorte types de drainage une permanente et l’autre temporaire.

Le bassin étudie est d’une nature hydraulique temporaire donc :

Densité de drainage temporaire =

a) - Bassin Oued Meroui :

Ddt = 2.8Km/Km²

93
Partie(02) Chapitre(02) : L’étude morpho métrique du bassin

b) - Bassin Oued Kouider :

Ddt = 2.71Km/Km²

c) - Bassin oued CHAABA:

Ddt = 3.38Km/Km²

8) - Temps de concentration :
C’est la période nécessaire pour l’arrivée des eaux à partir du point de départ de la
réparation des eaux jusqu’au versant, il y’a des différentes méthodes de calcule parmi eux
TURAZZE et GIODOTTI, on utilise la méthode GIODOTTI :

: Moyenne d’altitude du bassin.

Hmin : Minimum d’altitude du bassin.

LP : Longueur du canal principal selon les différents bassins partiels

a) - Bassin Oued MEROUI :

Tc 1.68 heurs

b) - Bassin Oued KOUIDER :

Tc heurs

c) - Bassin oued CHAABA :

Tc 0.57 heurs

94
Partie(02) Chapitre(02) : L’étude morpho métrique du bassin

9) - Coefficient de l’écoulement :
L’objectif de ce facteur est de savoir la capacité des canalisations de drainer les eaux vers les
bassins, sa valeur signifie la rapidité des flux (écoulements) des eaux et cela lui donne une forte
énergie pour transporter les différents types de charges ce qui caractérise les oueds du bassin, on
le calcule :

-CT= Dd x Fi

-Fi = ni/A

-Dd : densité du drainage

-Fi : densité des affluents (écoulements).

-ni : nombre des affluents (écoulements) de grade 1.

-A : superficie du bassin (Km2)

a) - Bassin Oued MEROUI :

Fi = 18/7.25

FI = 2.48

CT = 6.94

b) - Bassin Oued KOUIDER:

Fi = 17/5.25

Fi = 3.23

CT = 8.75

c) - Bassin oued CHAABA:

Fi = 13/4.87

Fi = 2.66

CT = 8.99

95
Partie(02) Chapitre(02) : L’étude morpho métrique du bassin

Les critères Symbole Unité Bassin Bassin Bassin


d‘Oum El De d’oued
Bouaghi Oued Meroui
Kouider
Superficie du bassin A Km2 7.25 5.25 4.87
Périphérie P Km 15.7 13.81 11.05
discursif de cohérence Kc - 1.63 1.68 1.4
Rectangle Longueur L Km 5.64 4.56 3.74
équivalant Largeur I Km 2.20 1.15 1.7
Indice général de la pente IPR Km 101.06 107.45 73.19
Altitude spécifique DS / 272.48 246.19 159
Indice de la déviation Roch IPR / 0.13 0.32 0.27
Hauteur H50% M 1060 1070 1010
Hauteur H95% M 920 900 910
Hauteur H5% M 1490 1390 1180
Hauteur maximal Maxi M 1600 1500 1200
coefficient d’écoulement CT / 6.94 8.75 8.99
Longueur de l’effluent LP Km 5.65 5.75 2.4
générale
Longueur de l’effluent LN Km 20.3 14.25 16.5
temporaire
Densité de distribution DT Km/Km2 2.8 2.71 3.38
temporaire
Temp de concentration TC Heurs 1.63 1.61 0.57
Tableau N°(22) : L’étude morphologique.

10) - Le réseau hydrographique et le système de ruissellement :

10.1) - Le réseau hydrographique :


Si on considère que la source des débits est les averses exceptionnelles torrentielles, mais il
y a d’autres facteurs secondaires qui aggravent ce phénomène.

Et si on considère que le rôle efficace du réseau hydrographique est d’organiser le


ruissellement de l’eau dans le bassin et contrôler la manière de drainage des eaux ; cette dernière
est sensible aux facteurs naturels comme la topographie, la géologie, les plantes et l’exploitation
de l’homme.

- la situation de la ville.

- le scénario de l’évolution de la ville, et son extension.

96
Partie(02) Chapitre(02) : L’étude morpho métrique du bassin

Ces deux points jouent un grand rôle en ce qui concerne la gravité du danger du bassin qui a
un réseau hydrographique dense selon la carte (12). Les égouts d’eaux temporaires dont la source
est la montagne Sidi R’ghiss se versent sur Gerât Ettarf, et ce dernier selon les différents bassins
partiels surtout Oued Maroui, Oued Kouider sans oublier le bassin de CHEÄAB et son rôle
efficace avec ces différents indices comme le montre les études morpho métriques.

10.2) - Le système de ruissellement de l’eau :


Le système de ruissellement à l’intérieur du bassin se trouve au Nord-Sud sur les différents
bassins partiels (Oued Maroui, Oued Kouider).

- Oued Maroui : il s’évolue à partir du découpage des eaux a une altitude de 1420m au
Nord-Est du bassin, ce bassin ruisselle sur une forte pente au Nord et la gravité de cette pente se
dégrade a la direction du Sud ; où il se caractérise d’une densité importante pour le réseau
hydrographique.

- Oued Kouider : il s’evolue à partir du decoupage des eaux a une altitude de 1340m, dans le
Nord Ouest ; où il se caractérise aussi d’une densité importante pour le réseau hydrographique.

97
Partie(02) Chapitre(02) : L’étude morpho métrique du bassin

Carte N°(12) : bassin d’Oum El Bouaghi – réseau hydrique.

98
Partie(02) Chapitre(02) : L’étude morpho métrique du bassin

11) - La relation entre données physiques et pluviométrie :


Le taux de précipitation de n’importe qu’elle région est lié aux différents facteurs ; On
cite parmi ces facteurs : la situation géographique, l’aspect de la surface et la géologie de la
région. Pour cela on a analysé ces facteurs en déterminant leur relation avec les précipitations
D’OUM EL BOUAGHI.

11.1) - La situation géographique et l’aspect de la surface :


Ces deux facteurs ont une grande relation avec les précipitations soit si elle est positive ou
négative, là où les régions a haute altitude reçoit de grande quantité de pluies par apport à celles
qui ont une basse altitude.

Les hautes chaînes montagneuse sont un empêchement envers le passage des vents chargés
des pluies, cela oblige le déchargement de ces pluies sur le piémont de la montagne, c’est le cas
pour la ville d’Oum El Bouaghi .vu sa situation géographique qui se trouve collée en bas de la
montagne de Sidi R’ghiss.

Parmi ces aspects de surface, on trouve le massif montagneux ; celui de la montagne de Sidi
R’ghiss qui culmine l’altitude de 1635m, et elle joue un rôle de barrière contre les vents chargés
de pluies, cela influe négativement sur les précipitations de la région. En remarque aussi la
présence des oueds et des ravins temporaires, ce qui facilite l’évènement d’érosion, cela dû à
leurs caractéristiques géologiques.

L’emplacement de la végétation dans cette région, diffère selon l’aspect qui le donne la
surface, et la nature de ses caractéristiques. Cela joue un rôle important sur la fixation de la terre,
de façon à ce que la vitesse de ruissellement des pluies sera réduite, et devienne régulière pour
pénétrer au fond de la terre.

Aussi elle parvienne à enfermer des différentes quantités d’eaux souterraines, ces quantités
se diffèrent par apport à la densité de la végétation et de la nature des précipitations.

11.2) - La composition géologique de la ville :


Le ruissellement des eaux de pluies sur la surface, dépend de la composition des roches et leur
capacité de pluviométrie, et vu le rôle qu’elle joue la végétation dans ce dernier, on isoler cette
partie de manière à ce qu’elle soit bien analyser, et aussi pour déterminer les différents
composants géologiques de cette régions et savoir leur relations avec le ruissellement des eaux
(voir chapitre 01 : l’étude physique et hydro climatique et son influence sur les
inondations.).

On résulte qu’il y a une faible pluviométrie dans cette région, cela grâce aux fortes pentes
qui augmentent l’écoulement des eaux de pluies anis que leur vitesse.

99
Partie(02) Chapitre(02) : L’étude morpho métrique du bassin

 Conclusion :

L’étude morpho métrique du bassin détermine que le bassin se dévie à la forme circulaire,
et les valeurs de l’indice de pente globale (Ig), se varient entre moyennes et très fortes ; quant à
la densité de drainage temporaire (Dt) qui nous permet de connaître l’importance du réseau par
apport à la surface, elle atteint 2.8 km²/km au niveau du bassin partiel de oued MQROUI, et la
valeur de 2.71 km²/km au niveau du bassin partiel de oued KOUIDER. Et on ce qui concerne au
niveau des CHAAÄBA la densité de drainage est de 3.38km²/km.

Donc le bassin comporte un réseau hydrographique dense, et pour le système de


ruissellement y a un seul qui est ce lui du Nord-Ouest.

Tout ces facteurs on plus de la situation géographique de la ville et la composition


géologique l’ont rendus exposée aux risques des inondations.

100
Partie(02) Chapitre(02) : L’étude morpho métrique du bassin

101