You are on page 1of 16

Réalise par

Yassine Chamkar
Ayoub Boukourizia
Kayssar Hidane
Houssine Idgharnane

1

Introduction Dénomination: banque islamique ou banque sans intérêts ? Historique de la banque islamique Les Activités de la banque Exemple cas du Maroc Conclusion 2 .

Asie.1963 Les années 70 Naissance Naissance des principes financiers islamiques en Egypte .2008 Au seuil de l’âge mur Développement de la FI en Europe et au Moyen orient. autant dans les banques islamiques que les banques traditionnelles Le Royaume-Uni est le leader du développement de la finance islamique en occident 3 . La mit Ghamr Saving bank propose des comptes basés sur le partage des bénéfices et non des produits •L’organisation de la Conférence Islamique est créée et lance l’idée de la banque islamique •Peu de dettes. et Sud Est Afrique du Nord. beaucoup de fonds propres •Base de la clientèle inexistante Développement 1975: Création de la banque islamique du développement et naissance des banques islamiques telles que Dubai Islamic Bank. Pakistan . Bahrain Islamic Bank 1980 Croissance Rapide 1979 et 1981 et 1983 islamisation systèmes financiers des pays du Soudan . Iran 2000 .

il existe même un « indice Dow Jones du marché islamique ». Tunisie. suisse. Indonésie. Nigeria. … Les grandes banques occidentales sont désormais engagées. Etats-Unis. Malysie. Emirats arabes unies. Syrie.Les banques islamiques sont implantées dans différents pays : Algérie. Mauritanie. 4 . sous la forme de « guichets islamiques » ou de produits financiers destinés à une clientèle musulmane : Citibank – HSBC – UBS Bnp Paribas … Symbole de l’intégration de la finance islamique dans l’économie globale.

enfin par la fabrication/construction de biens meubles ou immeubles par ses soins ou par des tiers. dans le cas d’une Mourabaha. Soit par la prestation de commercialisation ou de location de biens préalablement acquis par elle. Soit. d’un Idjar ( Leasing / Location-vente ) ou d’un Salam. La rémunération qu’elle perçoit se justifie soit par sa qualité de copropriétaire. en conformité avec les principes de la shari'a islamique. aux résultats du projet financé ( pertes ou profits ) dans le cas d’une Moudharaba ou d’une Moucharaka. 5 . dans le cas d’un Istsina‘a.L’intervention directe de la Banque dans les transactions financées par elle.

fonctionnement Sources financières des banques islamiques  les dépôts Les comptes d’épargne Les comptes d’investissement Le zakat Les autres services bancaires rémunérés: opération de change. encaissement de certification de chèque Emploi des fonds par la banque islamique La mushraka La mudaraba Partage des profits et des risques La murabaha Ijara Absence du partage des profits et des pertes 6 .

7 .

 Malgré leur âge relativement jeunes et les nombreuses contraintes auxquelles elles font face. répartis sur plus de 80 pays. les BI ont connu un développement et une progression rapides  Le nombres d’institutions financières islamiques dans le monde s’est établi à plus de 300. Et leur actifs augmente en moyenne de 20% par an  Le financement islamique n’est pas détenu forcement dans les pays arabes et musulmans 8 .

    Une finance étroitement liée à l’économie réelle Absence de spéculation Pas de taux d’ intérêt variable ni de subprimes La finance islamique est une finance participative La finance islamique a évité toutes pratiques qui ont causé l’effondrement financier mondial 9 .

10 .

11 . L'arrivée au Maroc des techniques bancaires conformes aux préceptes de l'islam est désormais une réalité.  Bank Al-Maghreb a enfin annoncé l'introduction de nouveaux produits bancaires conformes à la Charia dés le mois d'octobre 2007. cette annonce été faite par le wali du Bank Al-Maghreb Abdellatif Jouahri lors d'une conférence de presse tenue à Rabat mardi 23 Mars 2007.

un bien immobilier. Dévoilé le 8 octobre 2007 dans ses agences. à titre locatif. Le produit s'adresse à la fois aux particuliers et aux professionnels et peut également financer 100% du bien en question. Baptisés «Miftah Al Kheir» et « Miftah Al Fath». La durée du contrat varie entre 10 ans et 20 ans au maximum 12 . assorti de l'engagement ferme du client d'acquérir le bien au terme du contrat. qui peut atteindre 25 ans Le prix de vente est calculé sur la base du coût de revient de l'immeuble que supporte la banque Un contrat selon lequel la banque met à la disposition de son client. les deux produits sont la déclinaison du concept «Mourabaha» et «Ijara wa Iqtinaa»  Miftah Al Fath Miftah Al Kheir Un contrat par lequel la banque acquiert un bien immobilier à usage d'habitation ou professionnel en vue de le lui revendre Le règlement par le client se fait en un ou plusieurs versements étalés sur une durée.

les nouveaux produits bancaires islamiques sont jugés par les clients  trop onéreux par rapport aux autres produits dits traditionnels. Après sept mois de leur commercialisation. cette cherté est due à plusieurs causes et il a engendré pas mal de conséquences 13 .

Les causes directes: Une double transaction (achat de la banque puis revente au client ce qui va induire beaucoup de frais comme les taxes d’enregistrement et d’inscription foncière…) 2.1. qui redoute le succès de ces produits La non utilisation des personnalités religieuses Mauvaise formation des personnels des banques sur la finance islamique 14 . - - Les causes indirectes: les autres banques n’ont pas osé à commercialiser ces produits est cela est du à plusieurs causes: La pression du lobby des banques.

 Faible résultat réalisé après la commercialisation  Absence de la concurrence pour ces produits: aucune banques n’au le courage de lancer ces produits par ce qu’ils ont été découragé par le flou de la fiscalité appliqué 15 .

Les mesures nécessaires pour un vrai succès des produits alternatifs au Maroc il faut:  Avoir la volonté  Avoir un règlement fiscale adéquate  Renforcer le rôle de l’Etat  Faire des compagnes de sensibilisation  Agir sur l’aspect technique 16 .